Partagez | 
 

 Lée Fiction: Tarte au Kimchi. [Part2]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
saranghea


N°1~ JongUK N.Sonic
nom de l'image
» Messages : 8039
» Inscrit le : 17/07/2009
» Localisation : In my mind
» Coup de coeur : N:Sonic...JongUk & Bong Jun // Memory in FT.Island ♥
» Humeur : HUmmm IN LOVE ♥


MessageSujet: Re: Lée Fiction: Tarte au Kimchi. [Part2]   Ven 29 Avr - 13:20

Ahhh non c'est pas grave!! XD
moi je veux léa et jaejin dans la rue et l'aquarium, non enfaite je les veux tous, sa me démange de lire! je veux etre dans ton cerveau lée! XD
Revenir en haut Aller en bas
http://saranghea63.skyrock.com
Lée
«CHOCOBALLS»& Choi Jonghun Sweet *


«CHOCOBALLS»
& Choi Jonghun Sweet *

nom de l'image
» Messages : 4547
» Inscrit le : 24/04/2010

MessageSujet: Re: Lée Fiction: Tarte au Kimchi. [Part2]   Ven 29 Avr - 16:45

PDV - 5 (ahahah) Ce n'est pas long mais j'ai dis un pdv par jour :)

PDV JJ

Est ce toujours comme ça la fin d'un été ? Le chaleur semble s'accrocher une dernière fois mais on sent que c'est une dernière soirée ou on va la sentir. Comme si tout allait changer dans l'heure qui suit, comme si on allait devoir tout recommencer et attendre patiemment les beaux jours.
J'ai sonné devant chez elle, je pensais la voir descendre, j’espérais qu'elle allait me sourire comme il y a deux jours. J'ai l'impression affreuse qu'elle est la haut mais qu'elle ne veut juste pas descendre. Elle ne veut pas me voir après tout ça. Je lui ai dit que je ne l’appellerai pas avant d'avoir réglé la chose, mais ce soir je l'ai empirer. Je veux la voir, m'excuser et lui dire que c'est comme ça que je veux que ce soit. Je ne veux plus me cacher, sinon je pense imploser. Si elle n'ose pas je préfère que l'on s'arrête là.
J'ai regardé leurs fenêtres éteintes, elle n'est peut être pas là. Les lampadaires s'allumèrent tous ensemble, aucun d'eux ne clignotait comme cet hiver. Personne dans la rue et le ciel est clair.
Si elle me dit que c'est trop pour elle, même si je lui pose un ultimatum, même si on en vient a penser se séparer je crois que je serai incapable de la laisser partir. En faite je m'oblige a être fort mais je suis incapable de suivre mes plans.
Si elle ne me fait pas confiance, je pense que c'est fichu vraiment fichu. J'ai sonné une dernière fois, attendu une minute et je me suis reculé. Je suis le dernier des abrutit sans cervelles, j'en demande beaucoup trop d'un seul coup sans même lui demander son avis, pour ça elle peut me haïr mais peut elle juste me sourire et me faire confiance. On a peut être besoin de ne plus se voir pendant un temps, pour nous calmer et calmer le reste.
J'ai l'impression d'être comme la chaleur de cette soirée, m'accrocher même si je sais que je dois laisser place.
J'ai regardé une dernière fois les fenêtres et j'ai descendu la rue tête baissé et les mains dans les poches. Si j'avais sut que ça allait créer ça je n'aurai pas fait le fier. Je ne suis pas super man, et pourtant j'aurai dut me la boucler aussi sur mon petit secret.
Je dois lui parler ce soir, sinon demain ce ne sera pas aussi frais et j'aurai moins de courage. Je peut l'attendre ici, je la verrai arriver ou partir si elle est bien chez elle. Elle n'est pas du genre a fuir, je n’espère pas, pas maintenant que moi j'avance. Rah bordel pourquoi c'est si compliqué, je veux être un mec simple sans être inintéressant, j'aimerai être celui qu'elle veut que je sois.
Je me suis donc arrêté en bas et je me suis posé contre l'angle d'une maison, au bout de quelque minutes je me suis assis et j'ai joué avec le ticket de métro qu'il restait au fond de ma poche. Moi stressé ? Pas du tout.
Rah j'aimerai juste que tout soit simple, ce que j'ai ne m'a jamais suffit. Je fais des conneries pour obtenir plus. Je ne me suis pas énervé contre elle car elle me décevait, mais car j'ai compris que j'attendais trop d'elle. Je ne comprend pas pourquoi j'ai toujours ce sentiment qu'entre elle et moi ce n'est pas encore suffisant. Je m'en veux d'être ainsi. J'ai tellement l'impression que ça va bientôt se terminer que je pourrais me frapper la tête contre ce mur jusqu'au petit matin.
C'était si bien avant, bordel Jaejin pourquoi tu dois toujours tout foutre en l'air ? Hein ? Tu t'attendais a quoi ? Qu'elle te remercie pour compliquer les choses ? Qu'elle t'embrasse fortement en t'appelant son ''petit courageux'' ? Nan mais franchement ?
J'ai soupiré et mon portable vibra, je l'ai sortit et je l'ai directement apporté a mon oreille.
« Oui, dis je en soupirant.
-Nan mais t'es stupide ou tu fais ça pour me faire perdre du poid ?
-Pardon ?
-T'es ou ?
-Devant chez toi, enfin non... en bas de ta rue ? Léa ?
-Quoi ? Moi je suis devant chez toi, enfin non la j'attends le bus, j'ai plus de pied...
-Tu étais devant chez moi ?
-On est pas vraiment sur la même longueur d'onde ces derniers temps. J'en ai marre, j'ai soif et froid et mal au jambe et le banc est plein, en plus a cette heure y'a un bus par heure alors... » Elle arrêta de parler, soupira et il y eu un blanc. Elle a raison, on est pas sur la même longueur d'onde.
« Jaejin... dit elle sérieusement comme si elle allait annoncé la mort de la reine.
-Oui ?
-Je... rah... juste... » Il y eu un nouveau silence. Qu'elle le dise, qu'elle crache le morceau. Je mérite tout ce qu'elle veut je crois. Mais j'aurai aimé entendre ça en face, pas au téléphone. J'ai fermé les yeux en pensant qu'ainsi cela ferai moins mal.
« Jaejin, reprit elle. Je... J'en ai vraiment marre, j'ai envie d'un chocolat chaud.
-… Pardon ? Demandais je surpris.
-Je te paye un chocolat.
-Ah bon ? » Elle ria et raccrocha. C'était quoi ça ? Chocolat est un nom de code pour ''paire de claque'' ou finalement elle n'est pas vraiment fâché ? J'ai regardé l'écran qui se mit en veille.
« Euh... Je suis sensé faire quelque chose ? Demandais je mais Ipod répond rarement. » Je me suis levé. Chocolat chaud ? Starbucks ? Franchement chaque mec devrait apprendre au collège, non en primaire ''le langage féminin et autre métaphore féminine pour votre vie amoureuse future » car c'est pas pour dire, mais ce serait bien plus utile que le théorème de Thalès.
Je me suis donc relevé et j'ai avancé jusqu'au centre ville. Il doit y avoir dix Starbucks, si c'est bien au Starbucks qu'elle m'attend, elle aurai put me donner un indice de plus ou déposer des flèches sur le sol. Les gens marchent au ralentis, les couples encore plus lentement comme pour profiter des dernier souffle d'air chaud. Moi aussi je veux en profiter encore avec elle. Est ce que starbucks va arranger ou empirer les choses, car dans le passé il était plus un endroit triste pour moi que heureux. Quand je l'y attendais a Tokyo en sachant qu'elle n'y viendrais jamais mais ou j’espérais qu'elle pousse la porte. Quand elle m'a vu avec la journaliste et qu'elle serra la main de l'autre imbécile ce n'étais pas non plus un super souvenir. Alors j'ai plus peur qu'autre choses. Je suis allé au starbucks ou on est allé le premier jour ou on est sortit ensemble. Ou elle m'a embrassé et ou j'aurai voulu que son mug soit a jamais plein tellement elle était mignonne a boire en se cachant avec. C'est le seul bon souvenir que j'ai dans cet endroit, il vaut sans doute tout les mauvais. J'ai accéléré le pas ce qui surpris ceux que je doublais. Marre de me faire des films, si elle veut me quitter, ou si la conversation mène a une séparation je veux le savoir et vite.
Je suis arrivé devant le bâtiment, les lampes éclairent le trottoir et je l'ai aperçu a ma droite, a l'intérieur assise ou on c'était assis la première fois. Elle avait deux mugs devant elle, elle caressait le sien en soupirant et en regardant le liquide l'air triste. Elle ferma les yeux et respira ce qui me fixa au sol. Allez Jaejin ne soit pas lâche, si jamais elle veut quitter le lieu sans toi tu trouvera bien comment la retenir. Elle rouvrit les yeux et regarda devant elle avant de regarder le second mug et de susurrer quelque chose. Allez Jaejin !
En poussant la porte quand le carillon sonna j'ai eu l'horrible sensation que j'aurai dut rester dehors.
Revenir en haut Aller en bas
http://twitter.com/_CPLee_
saranghea


N°1~ JongUK N.Sonic
nom de l'image
» Messages : 8039
» Inscrit le : 17/07/2009
» Localisation : In my mind
» Coup de coeur : N:Sonic...JongUk & Bong Jun // Memory in FT.Island ♥
» Humeur : HUmmm IN LOVE ♥


MessageSujet: Re: Lée Fiction: Tarte au Kimchi. [Part2]   Ven 29 Avr - 19:22

omgggg non mais il fallais allez plus loin!! TT
Tu me met les mort la!! mais bon bien sur qu'elle ne va aps le laisser cet abrutie! XD
il est trop mignon pour cela! hahaha
enfin j'ai hâte d'en avoir un autre de PV^^
Revenir en haut Aller en bas
http://saranghea63.skyrock.com
Lée
«CHOCOBALLS»& Choi Jonghun Sweet *


«CHOCOBALLS»
& Choi Jonghun Sweet *

nom de l'image
» Messages : 4547
» Inscrit le : 24/04/2010

MessageSujet: Re: Lée Fiction: Tarte au Kimchi. [Part2]   Ven 29 Avr - 19:47

AHAHAH mais je suis pour le suspense moi XD
Revenir en haut Aller en bas
http://twitter.com/_CPLee_
saranghea


N°1~ JongUK N.Sonic
nom de l'image
» Messages : 8039
» Inscrit le : 17/07/2009
» Localisation : In my mind
» Coup de coeur : N:Sonic...JongUk & Bong Jun // Memory in FT.Island ♥
» Humeur : HUmmm IN LOVE ♥


MessageSujet: Re: Lée Fiction: Tarte au Kimchi. [Part2]   Ven 29 Avr - 20:19

moi je suis pour le suspence mais dans mes fiction!! bouhhhhh XD
Revenir en haut Aller en bas
http://saranghea63.skyrock.com
Esraa


Lee Seung Gi's Wife ♥
nom de l'image
» Messages : 1432
» Inscrit le : 25/06/2010
» Coup de coeur :
» Humeur : SS4 en France wow *o*


MessageSujet: Re: Lée Fiction: Tarte au Kimchi. [Part2]   Ven 29 Avr - 22:12

Ahhhhhhh Lée pas du suspens, j'ai l'impression que ça fait longtemps que tu nous avais pas fais ça x) Je veux la suite !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Lée
«CHOCOBALLS»& Choi Jonghun Sweet *


«CHOCOBALLS»
& Choi Jonghun Sweet *

nom de l'image
» Messages : 4547
» Inscrit le : 24/04/2010

MessageSujet: Re: Lée Fiction: Tarte au Kimchi. [Part2]   Ven 29 Avr - 23:31

Ca viendra demain :) Merci en tout cas **
Revenir en haut Aller en bas
http://twitter.com/_CPLee_
smoothie
« Soon Married ? ...


« Soon Married ? ...
nom de l'image
» Messages : 764
» Inscrit le : 23/04/2010
» Humeur : yes, I'll go !! <3


MessageSujet: Re: Lée Fiction: Tarte au Kimchi. [Part2]   Sam 30 Avr - 10:14

trés bien, c'est un peu triste pour bouh, mais bon, tu vas nous faire un jolie happy end, non?
Revenir en haut Aller en bas
Lée
«CHOCOBALLS»& Choi Jonghun Sweet *


«CHOCOBALLS»
& Choi Jonghun Sweet *

nom de l'image
» Messages : 4547
» Inscrit le : 24/04/2010

MessageSujet: Re: Lée Fiction: Tarte au Kimchi. [Part2]   Sam 30 Avr - 22:03

PDV SH

Personne n'est a l'appartement, ce n'est pas vraiment surprenant, disons que ça m'est arrivé souvent de compter les carreaux du carrelages en attendant que un est finis de s'amuser pour s'amuser avec moi. Mais ce soir je n'attend aucun d'eux, je suis au balcon depuis bien une demi heure a attendre qu'elle arrive. Elle m'a dit qu'elle me rendrait mes affaires ce soir, on est le soir non ? Ou alors le soleil disparaît bien vite pour l'après midi. Je regarde en bas, je regarde l'arrêt de bus en espérant la voir en descendre mais toujours rien.
Finalement elle n'as peut être rien a me rendre. Après sa crise de jalousie a la bibliothèque elle a peut être décider de ne plus revenir. Je l'avais déjà vu jalouse mais avant pour qu'elle se calme j'avais juste a l'embrasser, mais cette après midi elle est partit après une de ses phrases choques. Quand j'y repense elle m'a fait rire a ce moquer de la fille... comment elle s'appelait déjà ?
Oh un nouveau bus mais toujours aucune jolie brune au pas décider n'en sortit.
Bref a la bibliothèque, je ressentais comme avant quand elle se moquait de moi, quand on se moquait des autres si facilement. On était tellement sur la même longueur d'onde, a force on avait presque notre langage a nous, nos gestes qui désignait tel ou tel chose. On a nos pauvres blagues répétitives que l'on utilise et qui font toujours sourire l'autre. Je pensais la connaître déjà par cœur. Mais maintenant, si elle tapote le bout de ses doigt sur le rebord de la table car elle s'ennui je ne serais pas la pour la distraire ou l'aider a fuir. Et puis elle va changer, je vais changer et même si dans dix ans, quand on se recroisera, je la trouve encore jolie et amusante on ne sera plus ce que l'on est maintenant. Nos codes aurons changé.
Je sais que ça sert a rien de la retenir, de toute ça met impossible, je ne saurais même pas comment faire mais je veux encore l'embrasser et la faire rire et je veux pendant encore quelque seconde, utiliser nos codes une dernière fois.
Si elle ne passe pas, je risque de ne jamais la revoir, je ne sais pas vraiment quand elle part ni si elle reviens. Je ne sais rien d'autre a part qu'elle s'en vas vraiment pour finir. Elle sera mieux sans moi la bas, je le sais et j'en suis heureux pour elle quand j'y pense. Je la voie déjà avec tout ces gamins d'école a qui elle apprendra a enfiler les bières. J'ai souris et soupiré en regardant la nuit tomber. Je sais tout ça mais malheureusement je sais qu'elle va me manquer. Et pas que les deux premiers mois mais quand je verrai une autre fille boire une bières, manger une pizza ou juste rire sans se cacher. On était un peut les mêmes mais de sex opposé, voilà pourquoi on se prenait souvent la tête, finalement ça aurait peut être finis par éclaté entre nous, et là elle aurait été ici sans moi, elle aurait vraiment tout perdu.
J'espère la revoir dans quelque années juste pour vérifier qu'on est bien fait le bon choix. Mais ce soir je veux la voir aussi. Un autre bus arriva a l’horizon, il se stationna devant l'arrêt les portes s'ouvrirent, un homme en sortit et elle descendit un carton dans les mains. Elle avança jusqu'à notre immeuble et j'ai sourit comme un imbécile comme si elle venait dormir ici, comme si ce carton contenait son pyjama et sa brosse a dent. Elle arriva devant nos marches regarda la porte et s'arrêta. Elle baissa la tête vers l'intérieur du carton puis soupira et avança. Je l'ai perdu de vue alors et j'attendis qu'elle sonne. Mais voilà les secondes passèrent et aucune sonnette ne retentis. J'ai baissé la tête vers le bas et elle réapparue, descendit les marches sans le carton et se frotta les joues. Bordel. Je suis sortit du balcon, j'ai courut, enfiler mes chaussures et descendit les marches aussi vite que je pouvais, pas le temps et la patience d'attendre l'ascenseur. Je me retenais contre les murs pour ne pas tomber, arrivé en bas j'ai pris trois secondes pour reprendre mon souffle. J'ai poussé la porte du hall et le carton était posé sous les sonnettes. Elle se fou de moi ?
Elle avançait vers le bus tête baissé.
« Eh ! Criais je. » Elle s'arrêta leva la tête et la secoua avant de reprendre sa marche.
« Eh ! Répétais je en courant derrière elle. » Je lui ai posa la main sur l'épaule et elle s'arrêta.
« Attend... tu... tu...
-Qu'est ce que tu veux ? Me demanda t'il.
-Attend... je reprend mon souffle... » J'avais l'impression que ma gorge se détachait quand je parlais. J'ai jamais courut aussi vite de toute ma vie, en descendant les marches trois par trois je me voyais déjà a l'hôpital le cocsis cassé. Eunchan sourit et regarda a sa droite en retenant un rire.
« Je cours pas autant d'habitude...
-Tu devrais peut être faire du sport autre qu'avec le bout des doigts.
-Si... si tu... étais... Si tu étais pas partit comme ça j'aurai pas autant courut.
-Tu n'avais pas a descendre gamin, j'ai posé devant les marches.
-Pourquoi t'es pas monté ? Demandais je en retirant ma main et en captant son regard. On aurait put me le voler se carton. J'y tiens a ces affaires.
-Y'a juste un teeshirt et une brosse a dent dedans...
-Ah bon ? Bah... Bah oui, marre de me brosser les dents avec le bout du doigt. » Elle éclata de rire puis regarda ses pieds.
« Seunghyun. Je dois y aller... » Elle avança et j'ai pas trop sut quoi faire alors j'ai dis :
« Je meurs de faim... » Mais a première vue mon appétit lui importe peut car elle continua sa marche. J'ai marché derrière elle avant de demander : « Pas toi ?... Tu as mangé ? Ça te dirai une pizza ? Il y a une pizzeria un peu plus bas et ils mettent triple couche de fromage et...
-SeungHyun ! Dit elle en se retournant vers moi. » Au fond le bus arriva, dans son dos. Elle ne doit pas se retourner, sinon elle le verra et voudras le prendre et ça je suis contre. Il faut qu'elle le loupe et surtout pas, surtout pas arrêter de me regarder... Sinon finis la pizzeria.
« Vraiment arrête. S'il te plait. Dit elle.
-Mais... enfin juste comme ça, car t'as faim, j'ai faim alors on mange ensemble, si tu veux on peut utiliser deux tables différentes, la pièce est assez grande donc limite tu ne m'aura même pas ton champs de vision. Ce serait con que tu quittes Séoul sans y avoir gouté non ?
-Je préfère pas...
-Pourquoi ? C'est qu'une pizza...
-Tu sais comme moi que c'est pas qu'une pizza et que tu ne veux pas être assis a l'autre bout de la pièce.
-Si.
-Seunghyun... Laisse moi filer... » Elle se retourna alors j'ai tiré son bras et elle me regarda quand le bus fila. J'ai put déstresser, maintenant j'ai dix nouvelles minutes devant moi. Le bus passa a notre droite elle le vit et rouspéta.
« Tu as fait exprès pas vrai ?
-Moi ? Non !
-Seunghyun arrête de me baratiner tu veux, en dirai un... un...
-Gamin ? » Elle sourit et acquiesça puis regarda ma main qui serrait son poignet.
« S'il te plait, laisse moi te payer une pizza ? Hein ? La dernière...
-Tu as du temps a m'accorder ? Tu ne vois pas l'autre miss poitrine ? Me demanda-t-elle.
-Qui ? Aaah Elle, a pars ça rien d’intéressant... » Elle ria et me frappa l'épaule pour que je me taise puis regarda l'arrêt de bus.
« Tu sais comme moi que c'est une mauvaise idée. Dit elle. Alors non.
-Une dernière fois, une dernière fois, toute dernière. Juste encore un peu de... nous ? Hein ? » Elle tourna le regard vers moi qui venait de se briser. Mon cœur ralentit et elle chercha dans mes yeux a comprendre puis fit non de la tête.
« Eunchan, juste ce soir, encore une fois hein ? Pas en ami, même pas en connaissance mais juste toi et moi. Encore une fois oublie le reste hein ?
-SeungHyun je peux pas faire ça...
-Mais si. Bien sur que si. Laisse moi te faire rire hein ? Je te promet que a... a... » J'ai regardé ma montre qui disait 23heure puis j'ai dit : « A 2h je te laisse filer.
-Pourquoi ?
-Car je peux pas te laisser filer maintenant... Je te jure si tu pars je te suis jusqu'à devant chez toi. Je peux même chanter sous ta fenêtre jusqu'a l'aube.
-Tu recevra des bouteilles de ma mère.
-Je les éviterai.
-Qu'est ce que ça changerai hein ? Une nuit de plus. Qu'est ce que ça changerai ?
-Rien, voilà pourquoi j'y tiens. » Elle se pinça les lèvres et me regarda au fond des yeux quelques secondes sans rien dire. Mon cœur battait la chamade en espérant qu'elle accepte. Je veux vraiment la voir encore un peu. Même si que dans 3 heure j'aurai envie d'une autre pizza.
« Très bien. Mais aucun baiser, et encore moins de fin chez toi. Et puis... et puis ne dit surtout pas que tu m'aimes. Surtout pas !
-Parfait... On a commencé avec un paris on finit avec un pari.
-Très bien ! Dit elle en me tendant sa main.
-Très bien ! » J'ai tendu la mienne, elle la serra, me regarda dans les yeux, souris et en une fraction de seconde son regard se fis triste, elle me tira vers elle et m'embrassa. Si on commence comme ça, on va tenir aucune de nos promesses.
Revenir en haut Aller en bas
http://twitter.com/_CPLee_
saranghea


N°1~ JongUK N.Sonic
nom de l'image
» Messages : 8039
» Inscrit le : 17/07/2009
» Localisation : In my mind
» Coup de coeur : N:Sonic...JongUk & Bong Jun // Memory in FT.Island ♥
» Humeur : HUmmm IN LOVE ♥


MessageSujet: Re: Lée Fiction: Tarte au Kimchi. [Part2]   Sam 30 Avr - 22:18

omg c'est trop mignon, je le sens moi qu'elle ne va pas partir finalement ^^
SH est trop mignon a insister avec sa pizza! et l'histoire des bouteille, moi je dit que jamais il les aurai éviter, je sais pas je le voie trop se ramaser les bouteille sur la tête! le pauvre! hahaha
Revenir en haut Aller en bas
http://saranghea63.skyrock.com
Lée
«CHOCOBALLS»& Choi Jonghun Sweet *


«CHOCOBALLS»
& Choi Jonghun Sweet *

nom de l'image
» Messages : 4547
» Inscrit le : 24/04/2010

MessageSujet: Re: Lée Fiction: Tarte au Kimchi. [Part2]   Dim 1 Mai - 15:15

Fic du jour, bonjour ! Enfaite... j'ai rajouté des PDV pour deux histoires ou trois maybe. Je ne verrais donc jamais la fin XD


PDV HK


Je lui répétais que ça irait, mais moi même je n'y croyais qu'a moitié. J'essayais plus de me persuader moi même. Elle cessa de pleurer et me regarda dans les yeux. Ses pupilles vibraient et elle me sourit lentement puis se releva un peu et me rendit ma veste.
« Tu n'as plus froid ? Demandais-je. » Elle approcha encore plus la veste de mes mains et je l'ai pris. Elle me sourit encore une fois et se tourna dos a moi et serra son oreiller fortement. Je ne comprend pas.
« Bouh ? » Elle ne bougea pas, ne posait même pas un regard sur moi. J'ai fait le tour du lui et elle ferma les yeux.
« Bouh ! Ouvre les yeux ! Qu'est ce que tu fais ? Tu me fou dehors ? » Elle acquiesça. En serrant encore plus le tissus.
« Bouh, eh ! Je t'ai dis que je partirai pas. » J'ai déplié la veste et je l'ai posé sur ses épaules. Elle ferma les paupières fortement et recommença a pleurer. J'ai regardé le mur devant moi, je me suis jamais sentit plus inutile. Je dois faire quoi ?
Je me suis baissé et j'ai embrassé sa joue, elle ouvrit alors les yeux et j'ai sourit pour la rassurer.
« ça va revenir, ne t'en fais pas. Ça doit juste être temporaire. Il n'y a aucune infirmière dans cette hôpital ou quoi ? Tu n'as pas faim ? Moi si très. Je vais les chercher ok ? Je reviens. » Je me suis levé mais elle attrapa ma main et me fit non du regard. Son regard, il aurait put mettre hercule a genoux alors moi. Je me suis baissé a nouveau et elle me sourit puis passa sa main sur ma joue droite.
« Je bouge pas d'ici de la journée, dis je. Il faut donc que je me nourrisse un peu. » Elle me fit non de la tête et tapota le rebord de ses lèvres avec son doigt puis les pinça. J'ai approché les miennes et je l'ai embrassé. Elle se tourna sur le dos et passa ses bras autour de mon cou.
Je suis peut être lâche, ou très peureux, mais hier quand je me répétais que je ne pourrais jamais la lâcher, ces pensées semblent bien froide aujourd'hui. Car la voir ainsi me fait vraiment peur. Je ne me suis jamais occupé de personne malade, même quand c'est un de nos quatre je ne l'approche pas. Si quelqu'un éternue a dix mettre de moi je pense de suite avoir attrapé son rhume. J'ai peur de chaque maladie, je déteste être malade ou fatigué alors là je suis un peu surpassé.
Mais ses lèvres, ses lèvres et ses mains qui me sert le dos je ne pourrais jamais m'en passer. La voir ainsi, si fragile alors qu'elle a toujours été si forte face a sa maladie me réduit a néant, pourtant ses baiser me donnent le courage de m'accrocher a elle. Chaque nouvelle chose que je vois, chaque pleure me brise et chacun de ses sourires me donnent de la force. Ce n'est pas a moi de me battre pourtant mais ça m'est difficile de rester droit devant elle et de ne pas reprendre cette veste. Elle cessa et je me suis reculé. Elle me regarda dans les yeux quelques secondes. Elle est plus terrorisé que moi, j'ai honte d'avoir si peur alors que je suis celui des deux qui peut encore parler et qui peut donc encore mentir en disant que tout ira bien.
On frappa a la porte et entra.
« Oh... excusez moi... » J'ai tourné la tête et l'infirmière d'hier souris avant d'ajouter : « Yeonrin je t'avais dit de dormir un peu... et vous jeune homme de rentrer chez vous. Si vous voulez restez ici il va falloir vous cassez une jambes ! » Je suis descendu du lit et Bouh sourit.
« Tu t'es réveillé quand d'ailleurs ? Demandais-je a Bouh qui se pinça les lèvres.
-Il y a quoi 5 heure, répondit l'infirmière. Vous dormiez , elle a pas voulu vous réveiller...
-Imbécile ! C'est toi qu'il ne faut pas réveiller pas moi.» Bouh grimaça puis son regard se fit triste. On a beau se prendre la tête au fond on oublie pas le problème.
« Elle... commençais je alors que l'infirmière regardait les écrans. Elle n'arrive pas a parler.
-Oui, mais il est encore tôt et je ne veux surtout pas qu'on la force compris.
-Oui, compris. Mais ça devrait revenir quand ? Demandais-je.
-Ce n'est pas une connexion internet, ça reviendra quand ça reviendra.
-Mais ça va revenir pas vrai ? » L'infirmière me regarda et sourit avant de regarder Bouh.
« Nous verrons. Répondit elle. » Bouh acquiesça et serra le drap.
« On pourrait avoir a manger ? Demandais je.
-Jeune homme, ceci est un CHU pas un Hotel Ibis. Vous avez déjà dormis sans permission, on ne va pas en plus vous nourrir. Briser vous la nuque et on en reparle. J'apporte pour Bouh, vous allez dans le hall.
-Très bien. » Bouh me pris a nouveau la main et me fit non du regard. L'infirmière soupira et dit : « Très bien je ramène quelque chose pour le petit ami. Ah j'allais oublier. Consignes a suivre a la lettre. On t'as opéré des poumons en partit alors à partir d'aujourd'hui et pour environ un mois pas de sport de toute sorte. Compris. On accélère le cœur pour rien au monde, on ne fait pas de l’apnée dans le bain, on ne cours pas, on ne cris pas, on danse pas et on reste calme au lit, si vous voyez ce que je veux dire...
-Oui madame, répondis je comme ci elle me parlait a moi. » Bouh ria dans ses mains et l'infirmière soupira avant de sortir et de fermer la porte derrière elle. Bouh leva les épaules désolé et j'ai sourit.
« Pas grave, je ne pensais pas me réinscrire a la piscine. » Elle me sourit et me fit signe de m'assoir a coté d'elle. Je fit et elle posa sa tête contre mon épaule puis me pris les mains et passa ses doigts dedans. Si dieu existe il ne peut être si injuste, et surtout si peu attendrit par une personne si parfaite et mignonne.
Finalement je ne peux pas partir, elle ne lâchera jamais ma main et puis même si ma tête a terrorisé mon corps ne veux plus descendre de ce lit. Elle renifla a nouveau et se frotta les joues.
« Eh, ne t'en fais pas... » Elle se remit a pleurer encore plus fort, quand on essaye de stopper les pleurs de quelqu'un c'est souvent pire.
« C'est pas parce que tu pleures que ça signifie que c'est foutu. »Elle fit oui de la tête, respira profondément puis leva la tête fièrement ce qui me fit sourire. Elle doit retrouver sa belle voie, recommencer a chanter et a parler tout simplement. Je ne veux pas oublier le timbre de son rire. Elle me serra le bras et soupira, son souffle effleura ma peau. Ça va aller, j'en suis sur.
On s'endormit tout les deux presque en même temps mais je me suis réveiller plus tôt. J'ai desserré son bras et posé le coussin a ma place, elle le sera dans ses bras de suite ce qui me fit sourire. Heureusement que je suis pas si mou moi.
Je suis descendit du lit et mon ventre criait famine. Sur la petite table l'infirmière avait posé le plateau repas, froid désormais, et un sandwich en triangle végétarien. C'est certain elle ne m'aime pas. J'ai ouvert le plateau repas pour Bouh. De la purée, des haricot, une soupe froide et un gâteaux de riz sous blister. Je devrais peut être aller au Kfc du coin avant qu'elle ne se réveille. Elle est déjà pas grosse mais là il veulent la faire devenir fil de fer. J'ai refermé le couvercle et pris mon sandwich mais en ramenant ma main j'ai frappé dans le plateau qui glissa et s'écrasa au sol ouvert et provoqua un bruit énorme. Merde, mais quel con. Je me suis baissé pour ramasser mais la soupe c'est déversé, pareil pour les haricots et j'ai peur de lever le plateaux pour voir ou est la purée. Bouh bougea dans le lit, et voilà je l'ai réveillé. Je suis vraiment pas fait pour les hôpitaux, mais cette fois je ne m'avouerai pas vaincu. Je vais gagner cette partie. J'ai soulever le plateau, bordel comment je peux faire, je suis pas Merlin l'enchanteur.
« HongKi ? » Et voilà elle est réveillé, super. Moi qui devait aller gentiment a KFC et revenir les bras remplis d'ailes de poulet, non je suis au sol entrain d'ordonner par la pensée aux haricots de retourner dans l'assiette.
« HongKi ? HongKi ? M'appela t'elle encore.
Je suis là... attend... » J'ai reposé les baguettes et je me suis levé d'une traite. Je l'ai regardé et elle soupira soulagé de me voir. Mon cœur s’accéléra. C'est moi ou elle a parler, il y a personne d'autre dans la pièce. J'ai regardé autour au cas ou un gnome de maison se manifesterait.
« Bouh ? Tu... tu m'a appelé pas vrai... » Elle écarquilla les yeux et posa ses mains sur sa bouche aussi surprise que moi.
« Je... commença t'elle... je pensais que tu étais partit alors... » J'ai sourit et oublier les haricots. Elle sourit puis fit : « Aaahh Ohhhh » avant d'éclater de rire. Mon cœur pétilla, je le savais, je le savais, ce monde n'est pas si injuste.
« Je... je... dit elle.
Je t'aime ! Dis je sans même y penser. » Elle cessa de rire et me fixa surpris puis se remis a pleurer.
« Rah mais... rouspétais je avant de monter sur le lit et de l'embrasser. » Je n'aurai jamais crut qu'on puisse être si heureux de voir le bonheur de quelqu'un d'autre. Elle me serra et m'embrassa passionnément a son tour en pleurant encore un peu et en riant parfois. Pourquoi j'ai dit que je l'aimais ? J'en sais rien mais quand elle sourit et que ses pupilles se mirent a vibrer c'est sortit tout seul.
Elle me passa les mains sous le teeshirt et j'ai agrippé ses cheveux. Elle m'embrassa les joues et le cou avant de me soulever le teeshirt. Mon cœur partit loin et j'ai eu très chaud. Elle cessa de m'embrasser et me regarda dans les yeux heureuse.
« On peut pas... dit elle.
-C'est vrai...
-Un mois. Ajouta t'elle en grimaçant.
-Un mois... Je ne sais pas entre ça et les concours d'apnée ce qui va le plus me manquer. » Elle sourit et grimaça. Je lui ai embrassé le front et dit : « J'appelle l'infirmière.
-Voyons HK soit un peu patient, elle est marié. Dit elle avant de rire. » Qu'est ce que c'est deux mois d'abstinence quand je la voie rire comme ça. Je ne la quitterai pas.
Revenir en haut Aller en bas
http://twitter.com/_CPLee_
saranghea


N°1~ JongUK N.Sonic
nom de l'image
» Messages : 8039
» Inscrit le : 17/07/2009
» Localisation : In my mind
» Coup de coeur : N:Sonic...JongUk & Bong Jun // Memory in FT.Island ♥
» Humeur : HUmmm IN LOVE ♥


MessageSujet: Re: Lée Fiction: Tarte au Kimchi. [Part2]   Dim 1 Mai - 17:42

OMGGGGGGGGGGGGGGGGGGGG kyaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa j'ai la grosse patate sur le visage!!!
Au début j'ai faillit encore et toujour pleurer mais la je suis trop happy!
et cette HK qui n'avais pas fait attention que c'était bouh qui l'apeler, non mais c'est trop mignon cette petite scène du on doit attendre!! Xd
vivement les un mois d'abstinance passé, il vont être de vrai lapin aussi! XD
Revenir en haut Aller en bas
http://saranghea63.skyrock.com
Lée
«CHOCOBALLS»& Choi Jonghun Sweet *


«CHOCOBALLS»
& Choi Jonghun Sweet *

nom de l'image
» Messages : 4547
» Inscrit le : 24/04/2010

MessageSujet: Re: Lée Fiction: Tarte au Kimchi. [Part2]   Dim 1 Mai - 19:31

Comment j'enchaine !!! O.O (comment je m'ennui) XD

PDV Léa

J'ai la chair de poules sur les jambes et les bras alors je sert fort le mug pour que sa chaleur me réchauffe. Le starbucks est vide, il va bientôt fermer, les serveurs finissent d'essuyer les tasses et les étagères de gâteaux vide. Les lumières semblent éclairer moins que d'habitude, ils veulent sans doute me faire comprendre que je dois partir, mais je ne bougerai pas de là. Je l'attend.
Je dois lui dire que moi je ne lâche pas la barre, que j'y suis ficelé et ça depuis pas mal de temps maintenant. Parfois j'ai juste un peu le vertige, mais sinon je tiens fort, vraiment fort. Alors qu'il ne s’inquiète pas et surtout, surtout qu'il ne pense pas me laisser comme ça après tout ça. Il n'a pas intérêt de ne pas venir, ou de juste dire ''bonjour au revoir''. Il va s'assoir et il va comprendre que je veux lui faire confiance, je vais fermer les yeux et avancer. Ça ne changera pas de d'habitude, j'ai déjà essayer. Quand on marche main dans la main ou quand il m'embrasse et plus, je laisse tout tomber, je ferme les yeux et toujours, toujours j'arrive a bon port. Je ne me suis jamais perdu, il a toujours été là alors je vais continuer a fermer les yeux et le laissant me serrer pour me dire ou aller. Il est trop facile de ce quitter car on a peur, j'ai la foie. Vraiment si avoir peur est le prix a payer c'est pas cher payer.
Même si on tombe de temps en temps, même si on n'arrive même plus a lever la tête a cause des ragots, des regards et d'une stupide paranoïa, je ne sais pas pour lui, mais j'ai juste a l'embrasser et j'oublierai tout le reste.
J'ai toujours un peu regretter d'être le mec dans cette relation, je pense qu'il m'a juste un peu surpris. Alors vu que j'ai quand même un peu peur, que ce froid ne veut pas quitter mes bras et mes mains, quand je t'aurai dit tout ça, tu va me regarder dans les yeux et me dire ''tout ira bien''. Compris, juste ça et promis j'aurai plus froid avant longtemps.
« Tu me manques... » Il me manque même a ne plus savoir vraiment quoi penser de tout ça, il me manque tellement, j'ai tellement peur que tout est tout foutu en l'air que je ferai n'importe quoi pour qu'il me sert. Ne me laisse pas sur la touche.
Le carillon sonna et j'ai tourné la tête. Il entra, salua les vendeurs qui soupirèrent d'avoir encore un client. Jaejin avança vers moi et j'ai poussé le mug devant le siège a ma gauche. Il s'assit et me regarda. J'ai souris et but dans mon mug, il regarda le sien, le prit entre ses mains et le silence redouté arriva. Je dois lui parler mais je ne sais pas quoi dire maintenant qu'il est juste devant moi et qu'il a ce regard coupable. On ne règlera sans doute rien ce soir, mais je ne veux plus qu'il règle tout tout seul, je ne veux jamais plus qu'il dise qu'il est célibataire et encore moins qu'on fasse...
« On devrait faire une pause ? Me dit il sans me regarder.
-Tu crois ?
-Oui, je pense. Laissons les choses se calmer ce serait peut être mieux.
-Tu crois ?
-Pas toi ?
-J'en sais rien... dis je en souriant. » Il ferma les yeux et respira avant de poser son mug sur la table.
« Je suis désolé, dit il alors. Désolé de t'avoir fait subir tout ça. Vraiment... » Je l'ai regardé, il passa les doit dans l'anse de la tasse et sourit forcé.
« Je n'ai pas réfléchis avant de parler... et ça deux fois. Je pense être un peu trop amoureux. Comme quoi cela n'as pas que du bon. Mais maintenant je ne peux pas faire demi tour, alors je comprend que tu ne veuilles plus en entendre parler. J'aurai dut te demander, maintenant cela ne va t'apporter que des ennuis. J'ai encore tout foutu en l'air.
-Nan...
-Si, bien sur que si. Si on doit se séparer je préfère être celui qui s'excuse et qui s'en vas. J'arriverai pas a te laisser partir si c'est toi qui part.
-Jaejin, je...
-Tu as raison, je ne suis pas n'importe qui, et j'essaye parfois de l'oublier mais c'est ce que je suis. Désolé...
-Jaejin... » Je n'arrivais a rien dire il enchainait tout sans me laisser deux secondes pour seulement comprendre ce qu'il débitait.
« Je vais y aller... dit il en ce levant.
-JAEJIN ASSIS ! » Il me regarda surprit et j'ai ris.
« Reste assis imbécile ! » Il me regardait toujours aussi surpris la bouche entrouverte. Bon je dois l'aider ou quoi ? Il finit par poser ces jolies fesses sur le tabouret et j'ai finis mon chocolat avant de prendre sa tasse.
« Tu n'en veut plus ? Demandais-je.
-Euh... » J'ai but le sien et il sourit. Il pensais vraiment partir comme ça ? Il va resté sagement assis comme un bon petit chien et attendre gentiment que j'arrive a trouver mes mots. J'ai cessé de boire et me suis essuyé la bouche avec une serviette en papier. Il fronça le sourcils, c'est le moment Léa.
« Je t'aime abrutit, dis je en m’énervant sur la serviette. Alors tu penses partir ou comme ça ? Hein ?
-Mais je...
-En plus tu n'avais pas finit ta boisson, tu sais le prix qu'elle coute hein ? J'ai pris la plus grande taille en plus, pour que tu restes longtemps et toi tu pars sans boire, même pas une gorgée. Tu te fou de moi ?
-Eh bien c'est que je pensais que... Enfin je t'ai dit que...
-Je t'ai écouté a la radio !
-Je vois... » Il baissa les yeux, il pense que je vais l'engueuler. Mais malgré ma voie forte, ma tendance a crier en fin de phrases et mon énervement sur ma serviette déchiqueté je veux pas l'engueuler, bien au contraire.
« Pourquoi tu as dit ça ? Franchement...
-Je ne...
-J'ai crut mourir six fois. Primo : Ne dit jamais plus que tu n'as plus de petite amie compris ?
-Pardon ?
-Je veux pas entendre ça. Tu m'as moi, je suis ta petite amie alors... tu n'es pas célibataire. Secundo, arrête de t'excuser pour quelque chose que tu ne regrettes pas sinon j'arrive pas a suivre, Tertio, je t'interdit de partir avant de me laisser parler et quartio... Quatrièmement !: Tu rêves, on ne fera aucune pose, même pas le temps d'un claquement de doigt. T'entend ? » Il fit oui-oui de la tête.
« Pourquoi je m’énerve, le chocolat sans doute...
-Léa ?
-J’ai pas finit attend... » J'ai finit son mug et il me regarda en souriant légèrement. Faut que je garde mon calme, mais il m'a énervé a partir comme si ça chaise était en feu. Je l'ai regardé et il sourit encore un peu dans le brouillard. Comment il peut penser se séparer de moi ? Comme si lui il voulait me retenir et pas le contraire, je ne veux pas une seule seconde penser que je l'ai perdu.
« Tu es sur de ce que tu fais ? Me demanda-t-il.
-C'est a moi de te demander ça.
-Franchement non... pas du tout.
-Alors embrasse moi. » Ses pupilles se dilatèrent et il sourit, je me suis avancé, il fit de même et passa sa main sur ma joue avant de m'embrasser. Il s'excusa en un baiser et me fit comprendre doucement a quel point je suis importante et surtout qu'il ne veut pas me faire du mal. L'imbécile avec lui mon cœur est en coton, personne ne peut faire mal a du coton. Il sourit et dit :
« Tu as goût de chocolat...
-Ca tombe bien, ton mug est vide... » Il m'embrassa encore en souriant puis recula et baissa les yeux.
« Léa, je ne veux pas...
-Tu m'as juré ne plus jamais me quitter, ne penses jamais rompre cette promesse. Dis je en lui prenant les mains.
-Ça risque de te faire du mal et si...
-Cela m'occupera, le coupais je. La faculté, il paraît qu'on s'y ennui.
-Tu vois en faculté, ils risquent de savoir et...
-Et je me ferai sans doute plein de nouveau amis grâce a ta réputation...
-Pourquoi tu prend ça si facilement d'un seul coup ?
-Je ne prend rien facilement, tu m'oblige a prendre ça comme ça. Je préfère avoir mal, que ne rien sentir du tout. Si j'ai mal ça veut dire que cela importe. Si on se quitte, je ne sentirai plus rien. Pas que je sois sado-maso, j'ai jamais aimé ce genre de truc... bref, juste... mais regarde toi je suis ta petite amie. Personne n'aime autant te regarder sur cette planète, personne n'aime autant t'entendre rire, t'embrasser et... Bon dieu, Jaejin comment tu veux que je me passe de toi. Même si parfois nous deux ça devient un peu flou, j'ai juste a suivre ce bruit là pas vrai ? » J'ai posé ma main sur son cœur et il sourit. « Je t'ai déjà perdu une fois, je sais donc qu'il bat encore plus fort quand je ne suis pas là. Je pense qu'il est assez capricieux, je m'entendais plus penser...
-Tu dis vraiment n'importe quoi, parfois. Dit il en m'embrassant encore.
-Il paraît, je suis juste une énorme sentimentale énormément amoureuse.
-Tu es sur de toi ?
-On va fermer ! Cria un serveur.» J'ai grimacé et pris mon sac. On se leva puis on quitta le restaurant. Directement derrière nous ils fermèrent la porte et baissèrent le rideaux. J'ai sourit a Jaejin qu'il me regardait encore comme si j'étais complètement dingue.
« Quoi ? On vas ou ? JE SAIS ! » J'ai fait trois pas mais il ne bougea pas.
« Viens !
-Tu es vraiment...
-Viens au lieu de buller. » Je lui ai pris la main et je l'ai tiré. Il ria et avança en passant son bras autour de ma taille et m'embrassa la joue en disant :
« C'est encore toi qui a tout dit.
-Il te reste les gestes ! » Il écarquilla les yeux et ria en demandant : « Tu m’emmènes ou ? »
Revenir en haut Aller en bas
http://twitter.com/_CPLee_
Esraa


Lee Seung Gi's Wife ♥
nom de l'image
» Messages : 1432
» Inscrit le : 25/06/2010
» Coup de coeur :
» Humeur : SS4 en France wow *o*


MessageSujet: Re: Lée Fiction: Tarte au Kimchi. [Part2]   Dim 1 Mai - 20:07

Qu'est ce qu'ils sont mignon ces deux ~
Revenir en haut Aller en bas
Lée
«CHOCOBALLS»& Choi Jonghun Sweet *


«CHOCOBALLS»
& Choi Jonghun Sweet *

nom de l'image
» Messages : 4547
» Inscrit le : 24/04/2010

MessageSujet: Re: Lée Fiction: Tarte au Kimchi. [Part2]   Dim 1 Mai - 20:23

N'est ce pas *______________*

Peut être même un peu trop a mon gout --"
Revenir en haut Aller en bas
http://twitter.com/_CPLee_
saranghea


N°1~ JongUK N.Sonic
nom de l'image
» Messages : 8039
» Inscrit le : 17/07/2009
» Localisation : In my mind
» Coup de coeur : N:Sonic...JongUk & Bong Jun // Memory in FT.Island ♥
» Humeur : HUmmm IN LOVE ♥


MessageSujet: Re: Lée Fiction: Tarte au Kimchi. [Part2]   Dim 1 Mai - 23:23

Ohhhhh trop cute ses deux la!! j'adore leur coter tout doux tout miel ^^
jeajin c'est vrai que sa lui va bien ce coter faut que je gueule pour que t'écoute puis après il est tout sache! XD
j'aime ce PV, léa l'amene a l'hotel ou quoi? XD
Revenir en haut Aller en bas
http://saranghea63.skyrock.com
Lée
«CHOCOBALLS»& Choi Jonghun Sweet *


«CHOCOBALLS»
& Choi Jonghun Sweet *

nom de l'image
» Messages : 4547
» Inscrit le : 24/04/2010

MessageSujet: Re: Lée Fiction: Tarte au Kimchi. [Part2]   Lun 2 Mai - 18:06

VIVONS TOUS DANS LE MONDE DES BISOUNOURS !!!


PDV Lée

Elle me va pourtant bien cette robe...
Je me suis assis face au Han et j'ai posé mon sac a ma droite. Derrière moi l'aquarium fermait, j'en ai fait le tour, je me suis remplis de petit four, tellement que les requin me regardaient étrangement. Je devais être plus tentant qu'un hameçon. Il est pourtant beau cet aquarium mais plus les minutes passaient moins je regardait les poissons. Je tournais la tête toutes les cinq secondes pour voir si il n'arrivait pas, et je me recoiffais dans le reflet des vitres nombreuse dans ce genre d'endroit. Je n'ai pas profiter, quel con il me le revaudra... Bordel !
J'ai remonté mes pieds sur le banc et j'ai serré mes jambes contre mon torse. Il commence même a faire froid, des personnes passent dans mon dos et doivent ce demander ce qu'une fille habillé pareillement fait seul sur un banc a bientôt minuit. Si je leur racontai auraient ils pitié de moi ou se mettraient ils a rirent ? Car maintenant même moi je pourrais trouver tout ça drôle.
Dans l'aquarium au bout de deux heures d'attente j'ai commencé a me sentir encerclé, tous ces couples admirant la faune marine et tous ces poissons tournant, tournant, et ces rires et ses baisers et cette lumière. J'ai finis par avoir mal a la tête, j'ai donc finit mon champagne et je suis sortit. Devant la porte si j'avais eu une cigarette je me l'aurai allumé. Demain je suis capable de me mettre a fumer. Ça doit être reposant.
Rah regarde toi Lée, si t'es pas pitoyable a attendre un type qui ne viendra pas te chercher. J'ai joué avec les lacets de mes sandales et regardé l'autre coté de la rive clignoter. En venant ici j'aurai put avoir une vie facile, faite de farine et de prise de tête féminine. J'avais tout prévue, tout, les moindres détails mais voilà il a fallut que je sois plus stupide que stupide et que je tombe amoureuse pour le premier oiseau venu. Car c'est vraiment le tout premier que j'ai vue, si on oublie ce type louche dans l'avion qui me fixait quand je dormais. Alors depuis ça je me suis accroché a des dizaines de pseudo signes tous sans doute créer par mon propre esprit solitaire qui s'ennuyait sévère.
Je me suis même coiffé, je me coiffe jamais d'habitude. La j'ai mis du spray coiffant et une barrette et je dois paraître vraiment stupide. J'ai détaché mon élastique et la barrette et j'ai ébouriffé mes cheveux pour que le spray s'en aille. Des cheveux tombèrent sur mes bras et sur le banc.
Nan mais franchement Lée, lève toi ! Tu vas pas rester là ? Hein ? Ou limite jette toi dans la rivière. C'est une idée. J'ai regardé l'eau, enfin la laque noir ou se reflétait les lampadaires et la lune et j'ai soupiré. Ça doit être bien trop froid. Et puis je ne mourrais pas pour un type comme ça, même pas drôle, qui ne sais pas qui il aime vraiment... Bordel Lée répète après moi : Il ne t'aime pas...
« Il ne t'aime... » Un poisson apparut devant mes yeux, pas volant, non un rouge, dans un sachet. J'ai levé plus la tête et une main tenait le sachet. Cette main je connais. J'ai tourné la tête et Jh me dit en souriant :
« Il m'ont seulement autoriser a sortir celui là !
-Pardon ?
-De l'aquarium...
-Qu'est ce que tu fais ici? Demandais-je.
-J’étais en manque de plancton.
-Dommage c'est fermé ! » Je me suis levé, j'ai pris mon sac. Je ne sais pas pourquoi je m’énervais encore, je ne comprenais pas qu'il était là. Tout ce que je me répétais c'est qu'il était en retard, que je l'avais attendu et que donc je devait tirer la tronche. Finalement je réagissais comme si on était encore en couple même si on était séparé.
« Je sais, mais attend... » Il me pris le poignet et je me suis arrêté.
« Tu ne veux pas de... de... ''poisson'' !? Hein ? Me demanda t'il en agitant le sachet.
-JongHun sérieusement... » Je me suis tourné vers lui et il posa le sachet plein d'eau sur le banc.
« Sérieusement ? Me demanda-t-il en baissant la tête.
-Hum ! Sérieusem..
-Je t'aime ! » C'est la que j'ai compris qu'il était venu. Il leva les yeux vers moi et mes mains tremblèrent alors j'ai serré ma robe ce qu'il remarqua. Mes yeux se remplirent d'eau et j'étais tellement surprise que je n'arrivais même pas a sourire. Son regard était nerveux comme si il était terrorisé par ce qu'il venait de dire, comme si il allait tout faire basculer. Puis il s’avança et sourit en passant sa main dans ses cheveux. Il balaya du regard mes pieds, mes mains et finit par me regarder dans les yeux ce qui m'encra au sol.
« Tu... tu es sur ? Demandais-je.
-Tu as raison, je crois que tu as presque toujours raison en faite. » Il ria puis regarda a sa droite et revint sur moi avec des yeux si brillant que j'ai crut, cette fois, voler.
« Je ne dois surtout pas revenir vers toi... si c'est seulement car on écarter la méchante... » Il sourit encore et rougis légèrement avant de continuer : « Ce qu'il y a c'est que... je n'arrive pas a me passer de toi. Alors je revient car... car... »
Bon dieu crache le morceau sinon je vais pleurer sans entendre la suite.
« Car j'ai besoin de toi, j'ai besoin de te voir, de t'enlacer quand je te vois, de t'embrasser quand je t'enlace et même ça, ça ne me suffit pas. Et puis... et puis a la bibliothèque ! » Il fit encore un pas et cette fois j'ai sourit.
« Horrible hein ? Dis je.
-Cette r-o-be est... » J'ai ris et desserré les mains. Moi qui pensais qu'il n'y avait même pas vraiment fait attention.
« Tu ne sais pas l'effet quel fait ! Me dit il.
-Désolé...
-J'ai besoin de toi, et ça depuis la première fois que je t'ai vu grogner dans cette rue. Et j'en ai marre d'aller contre ça car tu es la plus belle...
-Chuttt... » J'ai posé mon index sur sa bouche et il se tut. Il fronça les sourcils et j'ai sourit. Mon doigt effleurait ses lèvres mais je n'étais pas encore persuader qu'il soit réellement devant moi, qu'il est réellement dit tout ça. J'avais oublier que ses lèvres étaient si jolie quand elles disent ce genre de choses et que ses joues étaient si haute et ses yeux... Mon cœur s'arrêta une seconde quand il accrocha mon regard. J'ai presque eu peur, je ne l'avais jamais vu me regarder comme ça, aucune lumière amusé, aucun brouillard non plus. Juste ses pupilles posé me fixaient et ne fixaient rien d'autre. J'ai souris, il en m'avait jamais regardé avec autant de sincérité.
« Tu es... rahh, dit il en poussant ma main. Une vrai torture ! » Il s’avança, passa ses mains sur mes joues, me serra le visage et m'embrassa. Avec le mouvement j'ai cru perdre l'équilibre alors j'ai accroché son teeshirt de toute mes forces. Voilà maintenant je peux pleurer il ne me voit pas.
J'ai fermé les yeux et j'ai crut plus être en Corée, j'étais juste collé a lui. Les larmes coulaient alors que ses lèvres caressaient les miennes, mon cœur applaudissait et mes mains se desserrèrent pour aller lui caresser les joues. Mes doigts touchèrent alors sa peau légèrement humide et j'ai ouvert les yeux. Sur sa joue droite une larme coula se qui me fissura le cœur. Un jour, mon oncle m'a dit qu'un homme ne pleurait qu'après avoir abattu sa dernière carte, et qu'il pleurait car il était terrifié d'avoir tout donné et de pouvoir ainsi tout perdre. Mon oncle aimait beaucoup le poker. Quoi qu'il en soit j'ai passé mon pouce sur sa joue comme si de rien était pour en retirer les larmes et je me suis écarté. Il avança les lèvres pour en demander plus ce qui me fit sourire et quand il ouvrit les yeux j'ai dit :« Je t'aime... » Pour qu'il comprenne qu'il avait tout donné et tout gagné. Il me regarda heureux et essuya mes larmes a son tour. Je ne veux pas le voir pleurer, jamais, cela fait bien trop mal et il est plus beau quand il sourit :
« C'est la dernière fois que je te vois pleurer. Dit il. » Je voulais dire :''moi aussi.'' mais j'ai gardé mon secret enfouit. Il passa sa main dans mes cheveux plein de nœud.
« Fallait arriver plus tôt, dis je. Y'a cinq minutes j'étais belle, maintenant je dois ressembler a la sœur de Nanny Mc Phee qui aurait traverser un cyclo...
-T'es belle. » J'ai posa mon front sur son torse et il me serra. C'est pas possible, pas possible, même demain je n'y croirai pas. J'ai encore envie de pleurer mais je ne dois pas, il a dit que c'était la dernière fois. Mon dieu, mon dieu, il est a nouveau a moi et il a dit qu'il m'aimait. Je l'ai serré et j'ai ris. Ça a marché, ça a marché ! Voilà, on arrête de jouer maintenant, enfin on continue mais on ne perdra plus.
« Arrête de rire, me dit il.
-Désolé, c'est juste que... tu sens bon...
-Je sais, mais je savais pas que c'était drôle.
-Oh, Blop bis !
-Pardon ? » Je l'ai lâché et j'ai attrapé le sac du poisson. JH fronça les sourcils et passa sa main contre ma taille, il a peur que je m’enfuis.
« Mais tu es stupide ? Demandais-je.
-Tu penses qu'il va te répondre ?
-Je te parle a toi.
-Oh... moi ?
-Oui, tu m'as pas écouté y'a une semaine. Il va mourir si il est tout seul. Il fallait en acheter deux. C'est pas solitaire un poisson rouge. Blop bis a besoin d'un JongHun bis, sinon il va se laisser mourir.
-Pourquoi j'ai l'impression que tu nous compare légèrement a ce poisson.
-Pas du tout, ou tu vois des ressemblance ? » Il ria et j'ai sourit avant de le regarder et que mon cerveau me répète encore : « Il est a toi, il est a toi ! » Je lui ai embrasser le bout des lèvres et je l'ai remercié. « Pour le poisson ? Me demanda t'il.
Non, mais merci pour ça aussi. Même si avec le chat... j'ai un peu peur du résultat. Rah nan mais, va falloir que j'en achète un autre, je veux pas que blop bis ne meurt. Mais... il a une nageoire plus petite, tu l'as eu en réduction ou tu l'as volé a la fourrière ? Le pauvre regarde il nage pas droit, en dirai qu'il est saoul regarde ! » Je lui ai montré le sachet et Jh fit une tête très intéressé, beaucoup trop j'aurai dut me méfier. Il prit le sachet et dit d'un ton bizarre : « Ah oui, c'est vrai qu'il penche...
-Mais il penche pas il... » Là il laissa tomber le sac et me serra avant de m'embrasser. J'ai sourit et forcé pour qu'il me lâche, alors il décolla les lèvres en souriant content de lui.
« Heureux ? Demandais-je.
-Oui, j'avais oublier comment c'est agréable de te faire taire de cette manière là. » Il pinça ses lèvres et me regarda les lèvres. J'ai avalé ma salive, j'avais d'un seul coup les jambes en cotton.
« Rend moi muette ! Dis je. » Il écarquilla les yeux surpris puis m'embrassa a nouveau. La sensation des jambes remonta dans les bras j'ia donc agripé son cou et passé mes mains dans son dos. Avant j'étais un peu surpris qu'il m'embrasse mais maintenant mon corps comprend tout, chaque geste, chaque souffle, et il veut la suite. En gros tout le reste de mon corps est vraiment mais vraiment jaloux de mes lèvres. J'ai passé mes mains dans ses cheveux au dessus de sa nuque et il respira fortement avant de me prendre les bras et de me faire le lâcher.
« Quoi ? Demandais-je.
-Juste... Juste... non rien ! » Il me serra a nouveau et m'embrassa le cou puis les épaules et j'ai a nouveau fait passé mes mains dans ses cheveux quand il me poussa a nouveau.
« Arrête ça ! Dit il.
-Quoi ?
-Ça là, dans mes cheveux, entre ça et la robe et ton parfum...
-Je vais vérifier si il y'a quelqu'un chez nous... dis je en souriant.
-Oui fait ! » J'ai sortit mon téléphone et envoyé les même messages au filles. Solène répondu de suite qu'elle n'y était pas et le second de Léa disait : »Là dans l'immédiat ? Non, mais bientôt... oui ! » J'ai rouspété : « J'en ai marre, marre de vivre avec les deux autres. Je pensais que l'attente pour la douche était horrible mais c'est rien a coté de ça là... les réservations... » Je l'ai regardé et demander : « Heechul ?
-Non, sa cousine lui a prit pour la semaine.
-Fait suer ! J'aime pas les banc...
-Attend ! » Il me pris la main et me tira. « On va ou ? Demandais-je. Mais il sourit avant que je répète en crier.
-OK vaut peut être mieux que tu saches vu comment t'es bruillante et va falloir la jouer discret.
-Omo ! Omo on va ou ? Demandais-je en sautillant comme si on allait faire le mur. » Il se pinça les lèvres et dit : « Le seul endroit ou il y a des chambres en plus... » Le seul endroit... OMO...
« Attend chez ta mère ? Demandais je. Mais elle ne sais pas pour nous deux...
-Voilà pourquoi il faut que tu te calmes.
-T'es dingues, j'ai a nouveau dix sept ans ! »
Revenir en haut Aller en bas
http://twitter.com/_CPLee_
saranghea


N°1~ JongUK N.Sonic
nom de l'image
» Messages : 8039
» Inscrit le : 17/07/2009
» Localisation : In my mind
» Coup de coeur : N:Sonic...JongUk & Bong Jun // Memory in FT.Island ♥
» Humeur : HUmmm IN LOVE ♥


MessageSujet: Re: Lée Fiction: Tarte au Kimchi. [Part2]   Lun 2 Mai - 23:12

OMGGGGGGGGGG quel retrouvaille de folie, la c'esté norme! le pauvre poisson, c'est vrai que seul il va mourir, c'est un vilain JH il n'y a pas penser. enfin j'aurais été a sa place j'aurais pas penser a sa mais a mon chérie! xd
breffff j'adore le: fait moi taire! ouuuu on en a des frison, j'aimerai trop que se sont en film di donc! Xd
ahahaha vive les parent, c'est bien c'est vrai kil on toujour des chambre de libre!! mais chutt lée pas trop de bruit enfin c'est bon JH c'es te faire taire! mdr
Revenir en haut Aller en bas
http://saranghea63.skyrock.com
Lée
«CHOCOBALLS»& Choi Jonghun Sweet *


«CHOCOBALLS»
& Choi Jonghun Sweet *

nom de l'image
» Messages : 4547
» Inscrit le : 24/04/2010

MessageSujet: Re: Lée Fiction: Tarte au Kimchi. [Part2]   Mar 3 Mai - 18:46

Et voila enfin le premier PDV des cinq derniers. Donc profitez bien :D

PDV Solène

J'ai fait la moue et regardé au sol. Ce n'est pas de sa faute mais je veux montrer que je préfèrerai qu'il ne parte pas. Même si mon expression déçu ne changera rien.
On était encore assis sur ce banc quand il m’annonça qu'ils partaient faire des concerts en Asie dans un peu plus d'un mois. On est assis face a face, les pieds posé sur le banc, le bout des siens touchant le bout des miens. J'ai posé ma tête sur mes genoux plié et il tira mes jambes vers lui après avoir ouvert les jambes de chaque coté du banc. J'ai glissé mais j'ai pas relevé la tête. Je veux encore faire du bougon quelque seconde. Il part déjà alors que je pensais plus jamais, jamais, jamais, jamais le quitter. Même si ce n'est qu'un mois, même si il m’appellera tout le temps, même si il ne regardera aucune autre filles quelle soit Taïwanaise, japonaise, ou complètement nu, même si il me rapportera des cadeaux, même si il m'aime je suis quand même triste de bientôt devoir passé une journée sans le voir.
Il baissa sa tête en face de la mienne et fit lui aussi la tête ce qui me fit rire mais j'ai vite repris mon sérieux.
« Arrête, c'est pas drôle, je suis triste. Dis je en regardant son teeshirt pour ne pas le regarder lui. »
Il passa sa main contre ma joue droite et soupira a son tour.
« Comment je vais faire moi ? Demandais-je. Je ne sais plus ce que sais de pas t'avoir. Enfin si, mais même quand on était séparé quand je voulais te voir je le pouvais, mais là... ça va refaire comme au printemps et franchement j'aimais pas ça... du tout.
-Je peux pas faire autrement.
-Je sais, et puis c'est bien. T'es mieux sur scène qu'ici.
-Nan, je suis mieux ici que n'importe ou... » J'ai relevé les yeux et il sourit. Vraiment ? Pourtant il fait froid, et on entend les voitures passé et on voit pas grand chose.
« J'ai qu'a venir avec toi ! Dis je en acquiesçant heureuse de mon idée idiote.
-Je reviendrais vite.
-C'est nul tout ça, on vient juste de passer la dernière étape et on peut même pas en profiter tu t'en vas déjà.
-Je pars dans un mois et quelques jours.
-Eh bien t'as intérêt de passé une nuit sur deux collé a moi ! » Il ria et m'embrassa le front pour acquiescer. Ses lèvres vont me manquer, elles savent toujours quoi embrasser et quoi dire pour me rassurer. Je serai donc pas rassurer un mois, dois je lui couper la bouche ?
« Tu vas me manquer, me dit il.
-Ça aide pas, ça empire même la chose. » Il baissa la tête et m'embrassa le nez ce qui me fit sourire. Voilà j'arrête de faire de bougon.
« Je ne t'ai jamais dit mais... commença t'il.
-Quoi ?
-Tu es vraiment la fille la plus mignonne que je connaisse. » Ma bouche s’entrouvrit et mon cœur crépita un peu avant qu'il ne sourit et ajoute : « Surtout quand tu es surprise. » Il s'approcha pour m'embrasser, c'est vrai que ça doit bien faire trois longue minutes qu'il ne l'a pas fait. Mais voilà il y eu un bruit de gravier et quand il arriva a trois centimètre de mes lèvres quelqu'un dit :
« Mademoiselle, vous êtes française ? » et ça en français. Je ne sais pas qui c'est mais il viens de me mettre de très, très mauvaise humeur. ON NE COUPE PAS MH QUAND IL VEUT M'EMBRASER !
J'ai tourné la tête et un type d'un mettre soixante pas plus, avec une paire de Nike air, et un sweat Adidas nous regardait avec un sourire amusé. Quand on voit ça je me demande vraiment pourquoi la France est dit comme le pays de la mode, m'enfin passons.
« Alors française ?! Me demanda t'il.
-Tu le connais ? Me demanda MH en Coréen bien sur.
-Tu penses franchement que je pourrais le connaître ? Heureusement la France est un grand pays ont peut donc éviter ce genre de personne. » MH ria et le type approcha. Derrière lui apparut alors deux autres types, ces frères sans doute vu l’accoutrement presque identique, qui tenaient un casier de bière.
« Tu aurais du feu ? Me demanda l'homme aux chaussettes sur pantalon.
-Non, désolé. Répondis je. » Mh me regardait un peu a la masse. Le petit branleur, regarda Minhwan, puis moi, puis la main de Minhwan sur ma cuisse.
« T'es française ? Me demanda t'il.
-Oui.
-Et c'est ton copain lui ?
-Oui.
-Tu sort avec un asiat' ? Et il a pas du feu ton mangeur de riz ?
-Pardon ?
-Il a pas du feu ?
-Ça j'ai compris c'est la suite qui est mal passé... » Je me suis décalé et me suis assise en face de l'autre petit con. Je peux l'insulter, Minhwan comprendra rien donc je resterai pour lui la fille la plus mignonne qu'il connaisse. Car j'y tien a ce titre bizarrement.
« Rah, tu va pas t’énerver pour une blague. Je demande juste si il fume.
-Il veut quoi ? Me demanda MH.
-Il parle enfaite, dis le con. Il comprend ce que je dis ou je peut dire que t'es bonne sans qu'il s’énerve.
-Non il ne comprend pas mais moi oui malheureusement. Répondis je.
-Roh je te fais un compliment. Je vois pas ce que tu fais avec un chinois alors que t'es française. »
Ce petit con au chaussette quechua avait mal commencé, mais il creuse de plus en plus sa tombe.
« Viens avec nous ! Me dit il. Reste pas avec lui, tu sais ce qu'on dit sur les asiatiques en plus de tous se ressembler, niveau... c'est pas fameux. » Il ria et pouf et paf plus loin firent de même. La blague, si il savait je pense qu'il en pleurait de jalousie. Bordel ! Il veut vraiment avoir la marque de mes sandales sur ses bijoux de famille celui là.
« Retire ce que t'as dit ou casse toi ! Dis je.
-Allez viens ! » C'est la qu'il me pris le poignet et me tira vers lui. J'ai tiré dans l'autre sens mais il me mis quand même sur mes pieds. Une fois debout j'ai réussis a retirer ma main.
« Lâche moi ! Dis je mais il repris mon poignet.
-Allez, on va s'occuper de toi nous. ». Sa main contre mon poignet erraflé au sol plutôt me faisait mal. J'ai tiré ce qui me fit encore plus mal et j'ia grimacé. Mh se leva et pris le bras du type.
« Mais c'est qu'il s’énerve finalement, en manque de poisson séché sans doute !
-Mais ferme là, t'es même pas drôle et encore moins original. Dis je. Lâche ma main.
-Lâche là ! Dit MH en coréen.
-Il est drôle, dit le con et tira une fois de plus en disant a MH : On te l'emprunte ok ? » Là le petit branleur me tira mais MH fit un pas et frappa de tout son poing dans sa face d'asperge. Le branleur lâcha ma main et recula avant de finir sur les fesses. J'ai tourné la tête vers Minhwan qui avait encore le bras tendu et qui semblait choqué par son geste. J'ai sourit, première fois que je me fais sauver comme ça. OMO première fois que l'on se bat pour moi, franchement je suis contente !
Le type au sol râla et frotta sa joue et sa bouche qui saignait. J'avais presque envie de sautiller comme devant un match de catch. Minhwan sera la main avant de grimacer et de ma secouer. J'ai ris, il le frappe mais ce fait presque aussi mal.
« Ca va ? Me demanda t'il.
-Mieux que toi.
-J'ai plus d'os... dit il. » Pif et paf au fond s'approchèrent et commencèrent a s'inquiéter pour leur frère un peu beaucoup sonné. Un des deux nous regarda et dit : « Vous pensez qu'on va vous laissé faire ça ? » J'ai voulu répondre : ''bah c'est déjà fait enfaite...'' mais le second nous regarda d'un air méchant.
« Oh, oh, dis je. Va falloir courir... » MH lâcha sa main du regard et me regarda surpris. Je lui ai pris la main gauche et on partit en courant. Les trois français nous insultèrent, un d'eux se leva et nous coursa sur dix mètres avant de retourner vers celui au sol après avoir crier : « Si on te croise on t’écrase ! » Faudrait déjà qui le reconnaisse, vu que les asiatiques ce ressemble tous. Je ne pouvais pas m'arrêter de rire. Minhwan me dépassa et ce fut lui qui me tira, on quitta le parc, traversa la route sans faire attention au feu. Un voiture klaxonna et on ralentit dans une ruelle. Il lâcha ma main et j'ai put souffler. Enfin reprendre ma respiration était difficile vu comment je riais encore. MH souffla puis me pris la main et regarda mon poignet.
« J'ai rien. Dis je.
-Tu saignes.
-Ça va je te dit. MH tu te rend comptes que tu l'a frappé ?
-Je voulais le faire avant, mais je n'étais pas sur si il te voulais vraiment des ennuis, je comprenais rien. Désolé...
-Je voulais pas que tu le frappes, même si il l'avait mérité.
-Il disait quoi ?
-Rien, vaut mieux pas que tu saches, sinon tu voudras jamais venir en France. » Il commença alors a pleuvoir, il pleut toute les nuit depuis quelques jours. J'ai levé la tête vers le ciel et la pluie se fit de plus en plus épaisse.
« Nan mais c'est quoi cette soirée ? Demandais-je. » Des bruit de pas s'approchèrent, des gens couraient pas loin, MH pris peur et il commença a pleuvoir vraiment fort. IL regarda alors autour avant d'avoir une illumination et de pointé une pancarte du doigt. Il me prit la main et me tira rapidement jusqu'à un bâtiment avec un toit ancien. On entra par un portail, j'ai demandé si on avait le droit d'entrer et il acquiesça. Bien vite j'ai compris, un peu partout des boudas et des espèce de lions doré. On parcouru un petit jardin et on entra dans le temple qui sentait l’encens et les bougies éteinte.
« Il ne viendrons pas ici, dit il. » Je suis persuader que c'était de simple bados pressé par la pluie qui couraient, mais je me suis tue. J'aime bien le faite qu'il veuille me protège alors je suis entré dans son jeu. Il froissa ses cheveux pour en retirer un peu d'eau ce qui me brisa légèrement les genoux. J'ai tourné la tête, je ne pense pas qu'on peut avoir ce genre de pensées dans un tel endroit de culte. J'ai secoué la tête quand les images de l'après midi sur le canapé et dans la chambre m'apparurent. J'ai même eu la chair de poules.
« T'as froid ? Me demanda t'il.
-Non, non. Ça va aller.
-Tu as les cheveux mouillé, tu vas tomber malade...
-Non, non, ça va, ça va. » Il regarda autour cherchant quelque chose avant de soupirer et de me serrer dans ses bras. Seul chose qu'il a à ça disposition pour me réchauffer. Son teeshirt est mouillé, ses bras aussi... Je veux rentrer et retirer tout ça pour que sa sèche. Solène bouda te regarde ! Je me rend pas compte qu'il a frappé un mec pour moi, bon dieu je suis heureuse. Je me suis reculé un peu et il me lâcha.
« Ta main ! Dis je. Tu as pas trop mal dit ? » Il la regarda et le dessus était rouge avec un peu de sang. Je l'ai prise et regardé de plus près, ça va ce n'est pas son sang mais celui du mec au sol. J'ai ris. Il doit pas se faire mal, il en a besoin.
« Super Minhwan, chuchotais je. » Il me leva le menton et je l'ai regardé puis il baissa les lèvres pour m'embrasser. Il a raison reprenons ou on en était mais, non, on peut pas.
« Attend ! Dis je. On peut pas faire ça ici, si ?
-Pourquoi ?
-Bah devant bouda et tout les autres. » Il sourit avant d'expliquer qu'il n'était pas bouddhiste :
« Moi non plus, dis je. Mais bon... » Même si je n'étais pas vraiment a l'aise de faire ça entourer de toutes ces statuettes, Minhwan me fixait, fixait mes lèvres et passait ses mains contre mes joues en attendant que je veuille bien. Il m'a sauver d'un supporter du PSG agressif, je lui doit bien ça. Et si un jour je deviens bouddhiste, ce qui est peu probable vu que veut épouser un homme qui ne l'est donc pas, je viendrais me confesser ici et sacrifier quelque gâteaux de riz. J'ai approché mes lèvres et il m'embrassa content de ma décision. La chair de poule repris même si il me serrait.
Maintenant que l'on a fait l'amour, sa langue me fait un effet encore plus dingue, et ses lèvres qui mordent les miennes de temps en temps je pourrais les bénir. Il passa sa main sous mon teeshirt jusqu'à mon cœur, comme avant mais cette fois sous mon teeshirt. Il m'embrassa le cou, les épaules et le haut du buste. Ok... Solène oublie Bouda ! J'ai embrassé son oreille et j'ai soulevé son teeshirt alors il me poussa contre un des piliers. Il falloir ramené plus que des boulettes de riz finalement.
J'ai sourit et il ralentit le rythme, de toute façons ça ne sert a rien d'aller vite puisqu'on ne peut pas faire la suite ici, au moins que les préliminaires durent longtemps.
Il y eu alors un éclair et on cessa tout deux, il me regarda dans les yeux et j'ai commencé a compter. MH sourit et m'obligea a le regarder dans les yeux. Les secondes avançaient, j'aime pas ce bruit, vraiment pas. J'ai fermé les yeux a 7 mais il posa son doigt entre mes sourcils pour que je les ouvrent. Son regard disait : « ça va aller, regarde je suis là... » Quand le tonnerre résonna j'ai sursauté et cela le fit sourire alors je lui ai frappé l'épaule mécontente. Il ria et me serra.
Je n'aime pas les bruits trop fort et encore moins quand ça tremble. Il peut pas changer ça en un regard, même si quand je le regarde j'ai moins peur. J'ai posé ma tête sur son torse en regardant la pluie tomber quand un son résonna, puis un second. Oh ! J'ai écrasé mon oreille contre son cœur et j'ai sourit, ça résonne presque aussi fort que le tonnerre. Son cœur est calme c'est pas drôle. Je l'ai serré comme un traversin avant de dire :
« Minhwan... je t'aime. » Là son cœur accéléra d'un seul coup, poum poum poum. J'ai sourit et il me serra encore plus fort. Je suis mauvaise de le lui dire juste pour entendre sa réaction mais vu comment son cœur résonne jusqu'à cacher le son de la pluie je suis plutôt contente de moi. Mon Minhwan a moi, celui qui me fait toujours sourire depuis le tout début, celui qui va chercher mon téléphone sous la pluie, celui qui me tiens la main dans le métro pour ne pas que j'ai peur, celui qui me sauve d'une attaque de guêpe, celui qui me ramène un cadeau du japon sans même que l'on soit en couple, celui qui s'occupe de moi quand je suis saoul, celui a qui je manque, celui qui m'achète un chat pour se faire pardonner, celui qui m'achète un parapluie seulement car il pleut, celui qui frappe quelqu'un pour moi, celui qui me réconforte contre ma stupide phobie, celui a qui je fait battre le cœur si vite, je l'aime a trouver ce son plus beau que toutes les chansons du monde. Tu peux partir ou tu veux, autant de fois que tu veux, mais ne laisse jamais ton cœur cesser de battre quand je te dis ça :
« Je t'aime vraiment. »
Revenir en haut Aller en bas
http://twitter.com/_CPLee_
saranghea


N°1~ JongUK N.Sonic
nom de l'image
» Messages : 8039
» Inscrit le : 17/07/2009
» Localisation : In my mind
» Coup de coeur : N:Sonic...JongUk & Bong Jun // Memory in FT.Island ♥
» Humeur : HUmmm IN LOVE ♥


MessageSujet: Re: Lée Fiction: Tarte au Kimchi. [Part2]   Mer 4 Mai - 0:08

juste un mots: NON PAS LA FIN DEJAAAAAAAA

....n, ou plusieur enfaite! mdr
c'est trop cute comment il nous la sauve et tout! c'est le paradis sur terre ta fic lée! j'espère que tu va en faire une autre! xd
Revenir en haut Aller en bas
http://saranghea63.skyrock.com
Lée
«CHOCOBALLS»& Choi Jonghun Sweet *


«CHOCOBALLS»
& Choi Jonghun Sweet *

nom de l'image
» Messages : 4547
» Inscrit le : 24/04/2010

MessageSujet: Re: Lée Fiction: Tarte au Kimchi. [Part2]   Jeu 5 Mai - 20:44

Un soir de retard, désolé :P

PDV Eunchan

Au début on ne parlais pas vraiment, on mangeais tranquillement. Depuis le baiser il ne dit rien de plus de trois mots. Je ne sais pas pourquoi j'ai dit ça, mon cerveau n'est jamais jamais relié a mes gestes quand il est là. Bon dieu quand j'ai enfin réussis a cesser de l'embrasser, avec grande difficulté, j'ai dis : « voilà, ça, on ne fais pas ! »
Stupide, ça l'a fait rire mais j'ai avancé vers la pizzeria l'air fâché et il se tue. Maintenant on mange en regardant les mains de l’autre. On se fuyait des yeux jusqu'à ce qu'il me demande :
« Et tu sais a quoi ressemble l'endroit ou tu vas ?
-Pour le travail ?
-Oui... » J'ai alors expliqué ce que j'avais vu sur internet, l'école avec l’énorme arbre dans la cour, la ville ni trop grande ni trop petite, les enfants avec handicape, la rivière qui passe, le marché et la montagne en contre bat ou, paraît-il, il est très agréable de s'y balader. Il m'écouta attentivement en me fixant et en souriant quand je disais quelque chose qui pouvait créer un tel sourire. Il paraissait intéressé, je pensais que ce n'était qu'une excuse pour casser le silence et pour me regarder mais il finit par dire :
« C'est bien, je suis rassuré. Qu'ils n'envoient pas ma petite... » La il s'arrêta, rigola gêné et pris une autre part de pizza. Mon cœur se manifesta car il trouvais ça craquant, pire fondant, mais bien vite j'ai eu mal. Pour ne pas le montrer j'ai souris et regardé dehors, il commence a faire froid, il va peut être encore pleuvoir. J'ai regardé la pizzeria, tous les détails, des nappes a carreaux, aux tableau sur les murs et à la couleur du sol. Je voulais me souvenir de chaque détail pour raconter cela a mes petits enfants. C'est ici que votre grand mère a vu pour la dernier fois son premier amour et il était vraiment beau. Surtout quand il sourit et quand il me regarde du coin de l'œil. Je n'aurai pas dut accepter son foutu paris du dernier soir. Ça ne sert a rien, ça ne fait que faire frétiller encore un peu mon cœur. A quoi ça sert que je le regarde amoureusement un soir de plus, que je lui parle comme avant encore quelques heures ? Cela créer seulement un joli souvenir de plus qui me fera mal en y repensant. Comme si je n'en avait pas déjà assez.
« Tu ne manges plus ? Me demanda-t-il. Tu es malade ? Tu as presque rien avalé.
-J'ai pas trop faim ce soir... dis je en me servant de l'eau. » Il eu un regard triste et coupable avant de se forcer a sourire et de dire : « Faut que tu fasses des réserves, il n'y aura peut être pas de pizzeria la bas. Ça risque de te manquer...
-C'est pas ça qui va me manquer ... chuchotais je. » Il baissa le regard, il a dut entendre. De toute je pense l'avoir fait exprès, sinon j'aurai juste rien dis. Je suis pas doué pour cacher quoi que ce soit. Il me posa une part dans mon assiette mais je n'y ai pas touché.
« Mange ! Dit il.
-J'ai pas faim je te dis !
-Me raconte pas n'importe quoi, tu pourrais avaler un porc entier au petit déjeuné. » Il pris la part, la coupa en deux, la plia et me l'approcha de la bouche. Il me fit son sourire de gentil garçons et j'ai eu envie de le gifler. Pourquoi il fait ça ? Quand on était en couple je n'aimais déjà pas ça, pourquoi encore maintenant. Je vais aussi regretter ça a présent. Je vais même regretter les peu de choses que je n'aime pas chez toi, imbécile.
« Mange ! Dit il.
-Nan...
-Mange ! » Les larmes montèrent et pour les arrêter j'ai pousser ma mauvaise humeur a sortir. J'ai pris la part dans sa main et l'ai mis dans mon verre d'eau. Il écarquilla les yeux surpris.
« Arrête ça, ça sert a rien ! Dis je. J'arrive pas a trouver ça drôle !
-Tu n'as jamais vraiment trouvé ça drôle en faite. Dit il en souriant.
-Arrête ça ! Criais je en serrant du poing sous la table.
-Quoi ?
-Les sourires, les regards, l'air intéressé, les gestes gentils. S'il te plait arrête !
-Tu étais d'accord ! Me dit il. On devait faire comme si...
-Comme si ? Tu sais faire, moi pas. Vraiment pas. Je n'aurai pas dut accepter ta stupide idée...
-Mais tu l'as fait ! Dit il en baissant la tête. Tu m'as même embrassé alors ne m'accuse pas tu veux !
-Je ne comprend pas pourquoi tu as proposé au départ. Tu t'attendais a quoi ? Que manger avec toi me ferai changer d'avis. Que j'allais me dire que ça met vraiment impossible de te quitter, que j'allais finir par craquer ?
-Peut être oui.
-Et bien t'as encore gagné ! Je ne voulais pas partir, je ne veux toujours pas partir ! Je veux resté la et prendre une carte de fidélité a ce restaurant. Je veux revenir encore et encore... » Les larmes sortirent alors j'ai pris mon sac et je suis sortit sous la bâche mais la pluie battante m'arrêta. Je ne l'avais même pas entendu commencer. SH se leva, paya et me rejoint rapidement en demandant quand il poussa la porte :
« Tu vas ou ?
-Je rentre !
-Il n'est même pas minuit et demi.
-Je ne suis plus ton pari Seunghyun ! Je rentre... » La pluie coulait déjà en cascade au bout de la bâche, on se croirait a la saison des pluies. Il regarda devant, passa la main sous la cascade et dit :
« Je te laisse pas rentrer sous cette pluie.
-Bordel SH !
-Si j'ai bien compris on se revoit pas, et tu penses franchement que je vais te laisser partir en étant persuader que demain tu tomberas malade ? Je ne veux pas me faire du soucis pour rien alors reste la jusqu'à ce que ça s'arrête !
-Je ne veux pas.
-Je ne te laisse pas le choix. » J'ai ris. Il veut me retenir comment ? Il doit même pas faire mon poids. Je l'ai regardé. Il fixait encore la pluie ruisselante en faisant la moue ennuyé. Il ne me regarda pas, même pas du coin de l'œil. C'est comme ça qu'il pense me retenir. J'ai sourit et voulu faire un pas mais aucun de mes deux pieds ne bougea, je l'ai regardé a nouveau. On dit que la pluie rend tout morose mais là, avec la lumière du restaurant, des lampadaires et de la lune il est vraiment... magnifique. Il a donc la pluie de son coté, j'ai regardé mes pieds encré au sol et les larmes commencèrent a couler. Qu'est ce qu'il me fait ? Il doit me laisser filer sinon je vais pas réussir, il doit me dire de partir, que ça vienne de lui. Je pensais pouvoir être forte mais j'arrive même pas a faire un pas. Je suis bonne a rien. J'ai reniflé et il tourna la tête un peu vers moi puis regarda a nouveau devant lui en passant les mains dans ses poches. Il soupira et regarda a sa droite en avançant le buste. Je me suis reculé contre le mur et j'ai baissé la tête pour ne pas qu'il me voit pleurer. J'essuyais mes joues au furent a mesure des larmes mais elles ne voulaient pas cessé. Je ne pleure pas souvent, je trouve ça stupide car ça n'arrange rien. Ça me rend seulement moche et pitoyable et ça m'empêche de faire quoi que ça soit pendant dix minutes. Je déteste pleurer, mais là ça fait du bien, et puis avec un peu de chance je ferai passer cela pour de la pluie. Sh racla sa gorge, frotta ses bras et dis :
« Je reviens, tu ne bouges pas ! » J'ai pas répondu alors il baissa la tête gêné et s’avança sous la pluie puis partit en courant en disant : « Tu ne bouges pas ! » Je l'ai regardé partir vers la droite, la tête baissé et les épaules remonté. Cours plus vite je t'en supplie que je n'ai plus honte de pleurer alors que tu es la. Mon cœur se serra comme si je n'allais plus jamais le revoir, je me suis dit que je devais partir maintenant, que c'était le moment mais je n'arrivai pas a avancé. Au contraire mon dos glissa contre le mur et je suis tombé au sol. Je ne veux pas te regarder partir. Une voiture passa dans la rue alors SH s'arrêta, piétina et repartit en courant quand elle fut passé. Sa silhouette se faisait de plus en plus mince et il finit par disparaître a un angle. Les larmes coulèrent encore plus vite quand il disparut comme si j’étais une bouteille que l'on venait de percé. Elles coulaient, coulaient, recouvraient presque mes mains alors j'ai enfouit ma tête dans mes mains mouillé et j'ai pleuré, pleuré en poussant des sons inaudibles. Je me répétais ''Eunchan arrête ! Arrête ! Tu es stupide et pitoyable ! Ça sert a rien !'' mais les larmes continuaient comme si elles me fuyaient. Elles ont bien raison qui ne fuirait pas une personne comme moi.
Bordel, quel énorme connerie que de tomber amoureuse, je ne dois plus jamais tomber amoureuse. Ça fait beaucoup trop mal, bien plus mal que j'aurai pensé. On vente l'amour comme quelque chose de splendide mais finalement on ne nous vend que le bon coté, comme un gâteaux délicieux aux ingrédients périmé. On aime le manger mais viens vite on en tombe malade. L'amour est en deux étape, on tombe amoureuse puis on tombe en pièce. Bon dieu pourquoi ça fait si mal ? Pourquoi je n'arrive pas a relativisé ? Je m'étais toujours promis de ne jamais être comme ces filles qui rêvent au prince charmant et qui pense que l'amour est la plus belle chose sur tête. J'avais ma liste, je devais la suivre. Pourquoi j'ai oublier ce but, pourquoi je suis allé voir en dehors de la liste ? Bordel Eunchan qu'est ce que tu es stupide !
Je dois partir, partir en vite, je ne veux pas le voir me fixer alors que j'aurai les yeux pochés. Je ne veux pas encore succombé a la tentation de le serrer pour que mes larmes cessent. Car je suis sur que si je le sert elles cesseront car elles penseront comme moi que je n'ai plus besoin d'avoir peur. Mais a quoi ça servirait ? Eunchan lève toi et marche, tu ne le revois plus, finis ! A dieu Gamin, a dieu les sourires, les fossettes, les rires et les pizza. A dieu le cœur réchauffé même en voyant son dos, a dieu le sourire facile et niais a souhait. On va redevenir la vrai Eunchan, on va reprendre la liste au début et la suivre cette fois, car tomber amoureuse n'en faisait pas partit, pleurer sous une banne non plus, avoir mal pour un mec non plus. Lève toi ! J'ai ouvert les yeux et j'ai vu ses chaussures. J'ai de suite essuyé mes joues. Je levé la tête, il avait un regard triste mais de suite il sourit et mis ses mains dans son dos.
« Choisis ! Dit il.
-Quoi ?
-Main droite ou main gauche ?
-Comment ça ?
-Droite ou gauche ? » Il avait un splendide sourire et faisait semblant de ne pas me voir pleurer, pourtant ça doit se voir non ? Je n'ai rien simulé.
« Alors choisis ! Me dit il.
-Euh... droite ! » Il sortit sa main et me présenta un paquet de mouchoir avec des fleures dessus. Il me fit un sourire et l'agita comme si j'étais un chiot. J'ai pris et sortit un des tissus. Il me regarda me moucher en souriant. Pourquoi il fait ça ? J'aurai pensé qu'il me réconforte, mais non il m'offre des mouchoirs et un sourire.
« Demande a nouveau, dit il.
-Mais tu as que deux mains... dis je en riant d'un seul coup.
-Oui, mais demande quand même !
-Gauche ? » Il avança sa main qui tenait un parapluie pliable blanc a pois rouge.
« Joli non ? Enfin c'était le moins moche. » J'ai lui ai pris des mains et il me tendit la main droite pour m'aider a me relever. Je ne comprend pas, pourquoi il sourit autant ? J'ai rangé le sachet de mouchoir dans ma poche arrière de jeans et je l'ai regardé questionné.
« Quoi ? Me demanda t'il. Pourquoi tu pleures d'ailleurs ? Il y a assez d'eau qui tombe ce soir non ? » Il disait ça avec un sourire sincère puis il regarda l'eau tombé et soupirant a nouveau.
« Je vais vraiment être trempé ! Dit il. » J'ai regardé le parapluie, j'aurai put lui rendre mais la Eunchan sentimental me répètais que je devais le gardé. Que cela me fera un souvenir alors je l'ai serré dans mes bras.
« SeungHyun... dis je. Pourquoi tu es comme ça ?
-Comme quoi ? Rah ça veut pas s'arrêter de pleuvoir !
-Pourquoi tu es si... si... joyeux ?
-Je ne pleure pas souvent ! Dit il en haussant les épaules.
-Je ne te demande pas de pleurer mais... enfin... Non laisse...
-Tu veux rentrer, tu pleures comme jamais a cause de moi, et je n'arrive pas a te laissé partir, il manquerai plus que je sois triste. Comme si la situation n'étais pas déjà assez compliqué.
-Mais enfin, ça se contrôle pas...
-Je suis triste mais je ne le montrerai pas. Comme ça tu partiras avec un sourire ou au moins sans pleurer et je pourrais me dire qu'on s'est quitté comme on s'est connu, un peu trop futilement. Ça nous aidera tout deux je crois. » Il me regarda et me fit un énorme sourire puis ajouta : « On ferme la boucle comme ça !
-Mais...
-C'est plus simple non ? De ne pas dire que j'ai plus aucune fierté ce soir, que j'ai envie d'aller me coucher et de ne plus jamais me levé car ainsi je ne penserai pas au faite que tu es triste a cause de moi. Ne pas te dire que c'est la première fois que j'ai si mal a cause d'une fille, que j'aimerai t'accrocher a ce lampadaire comme ça je serai toujours ou tu es, que tes larmes sont encore les plus belles larmes que j'ai vu même si elles poignarde mille fois chacune. C'est plus simple que je ne te dise pas que je suis vraiment amoureux de toi car si tu ne le sais pas tu partira plus facilement, et si je ne le dis pas ça me paraitra encore incertain. C'est bien plus simple, je n'aime pas les départs trop cérémonieux comme dans ses dramas pour ménagères qui font plus rire que pleuré. J'ai toujours été pour les histoires futiles drôle et pas prise de tête. Des histoires fais de petit rien qui font grossir le cœur mais jamais ne le font imploser. Tu comprends ? Alors je ne vais pas être triste et tu ne vas plus l'être non plus car je ne vais rien dire de tout ça. Ainsi tout va bien se passer, tu va ouvrir ce parapluie et le temps que tu le montes au dessus de ta tête je serai partit et tu pourras te dire que c'était chouette d'être ma petite amie, que c'était amusant et qu'en plus tu as gagné un parapluie. On va faire comme ça car on est pas si triste que ça de se quitter en fin de compte. » Mon cœur se serra puis se calma lentement. Ses paroles, son regard sincère et amusé m'ont réconforté, comme si il venait de me mettre de la pommade sur une brulure. Vrai si il avait dit tout ça j'aurai été beaucoup trop triste. Je le sais, mais jamais il ne me l'a dit. C'est bien mieux ainsi. Il me sourit et me pinça la joue droite avant de regarder la pluie et dire : « Va falloir courir vite !
-Attend! Dis je. On devait pas resté jusqu'à deux heure ?
-Non, tu es fatigué, tu as les yeux tout poché. Vos mieux que tu dormes...
-Seunghyun !
-Rentre vite au chaud ! » Il souriait, ne faisait que sourire, il n'as toujours fait que sourire. Il a raison, vaut mieux que la dernière image de lui que j'ai soit ça. J'ai ouvert le parapluie et je l'ai déplié, je l'ai remonté lentement au dessus de ma tête et j'ai fermé les yeux pour qu'il est le temps de partir. J'ai commencé a compter les secondes quand j'ai sentit ses lèvres toucher les miennes et partir. J'ai entendu ses pas s’accélérer et vite recouvert par le bruit de la pluie. Quand j'ai ouvert les yeux j'étais seul et j'ai sourit car la pluie s'arrêta d'un seul coup. Il a raison je ne suis plus si triste et j'ai le cœur chaud comme si je savais qu'un jour je le verrai a nouveau...
Revenir en haut Aller en bas
http://twitter.com/_CPLee_
No Hee
 Oh Won Bin's Second Lady ♥


Oh Won Bin's Second Lady ♥
nom de l'image
» Messages : 747
» Inscrit le : 29/03/2010
» Localisation : Montpellier
» Humeur : The Happy xD


MessageSujet: Re: Lée Fiction: Tarte au Kimchi. [Part2]   Ven 6 Mai - 19:28

Nouvelle lectrice qui arrive un peut vers la fin ^^"

J'adore vraiment cette fic. Tu écris bien et explique bien les sentiments je trouve, c'est vraiment touchant. Dès la première lecteur, j'étais (je suis encore même) complètement plonger dans l'histoire, comme si j'étais un passant témoin de la scène ou un simple objet xD

J'adore chaque couple. Ils sont tous tellement géniaux. Je n'ai pas de préférence, car chacun à un petit truc qui les différencie et j'adore ça.

Alors la
BB. J'ai tout de suite pas aimer celle là sérieux. Envie de la tué dès le début. Chaque fois, j'image que c'est la vrais BB, donc je suis morte de rire dès qu'elle fait son apparition xD
Mais Super Solène est arriver et lui a donner une gifle mais sa pa remis son cerveau en place malheureusement !
Elle est déjà morte peut être, JH la tué non ?? xD Le rêve *ç*

Et là, Super MH est arriver pour sauver sa Solène xD Personnellement, si j'étais là, j'aurais félicité se brave petit. Faut qu'il est des cours particulier de Français le pauvre, car a force, il doit pété les câbles xD
Tss même jusqu'en Corée ils viennent nous saoulez (pour rester poli hein xD) !

Le PDV de EunChan ma trop émue. J'ai verser quelques larmes. Ils ne doivent pas se quitter TOT C'est affreux... Elle part pour sa sœur en faite... Cette dernière peut pas dire "Non mais c'est bon, reste ici pour ton chéri, je peux encore supporter l'alcoolique de service etc " et ben non c'est "Je veux mon pensionnat privé, je pense a moi !!!" Elle pense pas à sa sœur en faite U_U" Je suis méchante je sais xD
SH doit faire un chantage au Manager: "Si vous ne trouvez pas un appartement à EunChan et sa soeur, je quitte le groupe" Mouaaaah il ne pourra rien refuser le manager là Héhé xD

Tous son en couple sauf eux là ! Part pas EunChan ! Il va en faite pleurer dans son lit le pauvre, n'oublions pas que c'est un garçon, donc sa pleur pas publiquement mais en priver ! Donc fait demie tour et va le consoler TOT

Je suis vraiment mais vraiment dedans xD

Hâte de lire la suite *_____*


" L'amour ne voit pas avec les yeux, mais avec l'âme. "
William Shakespeare
Revenir en haut Aller en bas
http://feudeymon.forumpro.fr/
Lée
«CHOCOBALLS»& Choi Jonghun Sweet *


«CHOCOBALLS»
& Choi Jonghun Sweet *

nom de l'image
» Messages : 4547
» Inscrit le : 24/04/2010

MessageSujet: Re: Lée Fiction: Tarte au Kimchi. [Part2]   Ven 6 Mai - 19:34

WOOO c'est donc toi la femme de Binnie ! MDR On t'avais perdu XD
Bref HS,
MERCIIII ** merci ! C'est trop gentil, et enfaite tu as tout lu ? OMO O.o donc t'arrive pas a la fin (ou alors tu as tout lu en une semaine et la je te remet un prix XD)
Merci, merci **

*Une nouvelle lectrice *confettis**
Revenir en haut Aller en bas
http://twitter.com/_CPLee_
Lée
«CHOCOBALLS»& Choi Jonghun Sweet *


«CHOCOBALLS»
& Choi Jonghun Sweet *

nom de l'image
» Messages : 4547
» Inscrit le : 24/04/2010

MessageSujet: Re: Lée Fiction: Tarte au Kimchi. [Part2]   Ven 6 Mai - 21:10

Plus que deux ahaha TT

PDV Bouh (it's new)


« J'ai envie de sortir, dis je en regardant par la fenêtre.
-Dehors ? Me demanda t'il surpris. Mais il pleut des cordes.
-Juste sur le perron du parc.
-Non, dit il en y ajoutant un mouvement de tête, non tu risques d’attraper froid. »
Il est mignon a s'inquiéter mais je dois quand même prendre l'air. Avec lui je resterai dans une bulle jusqu'à ce que je sois guéris ou lui seul et le médecin aura le droit de rentrer. Je vais devenir dingue si je ne sort pas. J'ai fait la tronche, HK regarda dehors l'air interrogé et lâcha ma main puis descendu du lit pour aller voir.
« Si je reste a l’abri je ne tomberai pas malade. Expliquais je. J'ai juste a mettre un pull. » Il regarda la pluie avant de dire :
« Mouai... Mais dès que tu tousses c'est retour a la chambre.
-Oui papa ! Dis je en riant.
-Rigole pas, il manquerait plus que tu tombes malade. » Il revint a coté de moi et demanda ou était ma valise, je lui ai pointé du doigt le placard et il alla trouver un pull. Il prit le plus moche, un bleu pale avec un chien dessus qui d'habitude me sert de pyjama, mais je n'ai rien dit. Ça me fit juste penser que maintenant que j'ai un petit ami il me faut réinvestir car là c'est un peu la honte de dormir avec ça. Il revint a coté de moi et m'aida a l'enfiler par dessus la blouse. Quand j'ai sortit la tête il me recoiffa.
« Il rend mes cheveux électrique, dis je en riant. » Il m'enfila alors la capuche et dit : « voilà comme ça on voit pas ! » Il alla ensuite chercher mes chaussures et me fit signe de m'assoir sur le bord du lit. J'ai sortit les pieds et il se mis a genoux.
« HongKi ? Demandais je un peu surprise.
-Bouge pas ! Dit il en m'enfilant la sandale a mon pied droit.
-Mais je peux le faire tu sais ? Demandais je en voulant attraper l'autre sandale mais il la poussa derrière lui.
-Laisse moi faire !
-Ok... Ok ! » J'ai sourit car mon cerveau pensa : ''Tu fais tout ce que tu veux avec moi, je te laisse faire !'' Il attacha les lanières, j'ai voulu me mettre sur mes pieds mais il dit : « Je vais chercher un fauteuil ! » J'ai donc reposé mes fesses sur le lit en soupirant et il sortit de la chambre. Il se fout de moi ? Je suis pas mourant, un fauteuil, j'ai toujours refusé ces choses là. J'ai l'impression qu'on m'oblige a être malade a m'y assoir. « Vous êtes fatigué, ne pouvez pas trop bouger, et bien vous avez qu'a ne pas bouger DU TOUT ! » Il revint avec le siège et le posa a coté de moi.
« Monte ! Dit il.
-C'est pas une voiture tu sais...
-Bouh !
-Ok, Ok ! » J'ai soupiré légèrement, assez pour qu'il l'entende et je suis descendu dans le fauteuil. Il poussa alors et on traversa le couloir. J'aime pas ça, tout le monde me regarde, j'aime vraiment pas ça. C'est comme être dans le caddie de supermarché de sa mère, sauf que la j'ai vingt ans donc c'est plus vraiment mignon. D'un seul coup il s'arrêta, recula de deux pas. C'est pas vrai ? Il a changer d'avis, peur qu'il y est un ouragan ou je ne sais qu'elle catastrophe naturelle. Mais ce qu'il oublie c'est que si il y a un ouragan, qu'on sois dehors ou dedans ça reviendra au même.
« Avance ! Dis je.
-Attend bouge pas !
-Je suis pas fait de chiffon, arrête de me dire de pas bouger !
-Merde qu'est ce qu'il fou ici ?
-Hein ? » J'ai tourné la tête vers HK qui fixait le bout du couloir et qui d'un seul coup baissa la tête. Au bout du couloir, a l’accueil un homme pas trop grand, assez rondelet demandais quelque chose aux infirmières qui faisait non de la tête.
« Tu le connais ? En dirai un vendeur de poisson séché. Dis je. C'est qui ?
-Mon manager...
-Vraiment ? Qu'est ce qu'il fait là ?
-Quelqu'un a dut vendre la mèche... Quand j’apprends le quel des quatre a pas sut la boucler je l’écartèle...
-Il vient te chercher ? Demandais-je.
-Sans doute !
-C'est mort, tu pars pas ! » Hk ria dans mon dos puis me poussa la capuche en avant en rouspétant. Bah quoi ? Il ne peut se passer de lui ? Venir le chercher jusque dans un hôpital. J'ai l'impression d'être Juliette et qu'on viens m'annoncer que Roméo est banni. Il a pas intérêt de me prendre mon HongKi sinon je fait bruler son camion de poisson.
« Merde ! Dit a nouveau HK.
-T'inquiète, je sais. On a juste a courir. Dis je en pointant la porte de sortie du doigt.
-Pardon ?
-Enfin toi tu cours et moi je roule vite jusqu'à la sortie. Une fois dehors on pourras se planquer sous le perron au milieu du parc. HK file ! Criais je en tirant sur les files de ma capuche et en les nouant en deux nœuds pour ne pas qu'elle parte lors de la course.
-T'es cinglé ! Mais ça pourrais marché... Très bien, accroche toi !
-J'ai toujours rêver faire ça, dis je avant qu'il ne commence a courir. » On passa entre les patients trainant dans le couloir, j'ai remonté les genoux et j'ai mis une des mains sur ma bouche pour calfeutrer mon rire, et l'autre serrait le siège. Le vent passait dans ma capuche malgré que je l'ai serré au maximum et elle descendit sur mes yeux. On ralentit un peu en passant devant les infirmières puis il tourna la fauteuil a quatre-vingt dix degré ce qui me fit rire et là ma main ne calfeutra rien du tout.
« Bouh ! Me gronda HK.
-On ne cours pas dans les couloirs ! Dit une infirmière.
-Crotte ! Pesta HK et il se remit a courir. » Le manager a dut tourner la tête, curieux de qui pouvait bien courir et donc nous voir. On sortit dehors et j'ai relevé ma capuche pour pointé le perron recouvert au milieu du jardin. Hk entreprit le chemin en pierre, le fauteuil tremblait et la capuche tomba a nouveau sur mes yeux, je laisse tomber. La pluie tombait sur mes mains et sur ma tête. On arriva sous le perron, enfin je pense car je n'ai plus sentit de goutte et il s'arrêta puis s'assit au sol. Je vois rien et je n'arrive pas a trouver le nœud.
« T'es vraiment doué pour la course en fauteuil. Dis je.
-Ça doit venir de mes dons en Bowling... ça roule !
-Il nous suit ? Demandais je.
-Non... non... répondit HK en riant. Tu me fais vraiment faire n'importe quoi.
-Je nous protège voilà tout, je suis le cerveau tu es les bras alors... » Là il posa ses lèvres sur les miennes et fit appui sur le fauteuil qui bougea un peu. J'ai sourit et il remonta la capuche au dessus de mes sourcils.
« Tu ressemble a un troll, dit il.
-Et ça t'arrive souvent d'embrasser des trolls ?
-Première fois !
-Et alors ? C'est comment ? » Il grimaça et je l'ai frappé au torse. Il écarquilla les yeux et passa sa mains ou je l'avais touché comme si je venait de lui ouvrir le torse.
« Mais c'est que ça a de la force ces bêtes là !
-Hum ! Ce siège n'est qu'une ruse ! » il baissa a nouveau la capuche et bougea le siège jusqu'à un banc. Il le cala au bout et s'assit a coté de moi puis me défit le fil de ma capuche et l'écarta. Voilà je vois a nouveau. Le perron est vide, c'est un petit perron de forme circulaire qui donne sur tout le parc et sur l'hôpital, quand il fait beau des veilles dames viennent y danser, et le matin faire leur yoga. J'aime bien, depuis que je suis ici je me suis fait plein d'amis, mais tous sur le point de mourir. Il pleuvait encore beaucoup. Hk regardait autour de nous comme si le manager allait apparaître d'un moment a l'autre, sortir de con buisson dents et griffes acéré. Il était assis sur le banc a ma droite, moi j'ai l'impression d'être en prison dans se maudit fauteuil. Vrai je ne peux même pas l'embrasser, ou le frapper. Il ne voudras jamais que je me lève alors j'ai attendu qu'il tourna la tête a sa gauche, je me suis levé et je me suis assis a coté de lui. Quand il tourna la tête vers moi il fit un bon.
« Qu'est ce que tu fais là ? Me demanda-t-il.
-Tu ne te souviens pas ? C'est toi qui m'a amené ici !
-Non, pourquoi tu n'es plus dans le fauteuil ?
-J'aime pas !
-Bouh ! Ronchonna t'il.
-Quoi ? Ou est la différence ? Je suis assise là aussi non ? » Il fit une tête de gas pas content mais j'ai souris et regardé devant moi. Un truc me tracasse depuis hier, et me tracasse toujours. J'ai un peu l'impression d'être une enfant gâté car j'ai tout ce que je veux. Je suis en voie de guérison, j'ai le petit ami parfait, je suis amoureuse, et j'ai retrouvé mon sauveur. Il la été et l'est encore aujourd'hui, c'est grâce a lui si je suis guéris, c'est puéril mais je le ressent comme ça. Mais je ne lui dirai pas, il me prendrait pour une sentimental. Même si j'aimerai qu'il sache tout ce que je lui doit. Je ne pensais pas tombé amoureuse de lui, je voulais juste le revoir pour le remercié mais finalement je l'aime et je n'ai pas dis merci. J'ai fait tout de travers. Mais voilà, même si c'est l'enfant de huit ans qui voulais le remercié la fille de vingt ans se sent mal a l'aise.
« Hongki ?
-Oui quoi ? Ça va pas ? T'as froid ?
-Pourquoi tu m'appelles encore Bouh ?
-Tu veux que je t'appelle comment ?
-Yeonrin !
-Yeonrin ?
-Oui, c'est mon nom, quand tu m'appelles Bouh, j’ai l'impression que tu t'adresses a l'enfant de huit ans avec qui tu jouais a cache cache.
-Je t'ai toujours appelé Bouh !
-Je sais, mais... » J'ai serré mes mains en soupirant, il se tourna vers moi l'air curieux.
« Disons, repris je, disons que je ne suis plus vraiment Bouh !
-Tu t'es présenté a moi comme ça !
-Oui, pour que tu te souviennes de moi, j'ai encore été Bouh pour toi car je voulais que tu te souviennes de la gamine mais maintenant... maintenant je veux que tu sois amoureuse de la jeune fille tu comprends ? Je ne suis plus Bouh, depuis longtemps en faite. Je l'ai été que deux étés en fin de compte. Tu es le seul a m'appeler ainsi. Je ne suis plus muette, alors je peux te dire comment je m'appelle.
-J'aime t'appeler comme ça. Et quand je te parle je ne vois pas une gamine...
-Je sais mais... » Il sourit et réfléchis avant de frapper sur ses cuisses. « Je sais ! Dit il. On va faire comme ça, dans la vie de tout les jours je continuerais a t'appeler Bouh. Mais en privé ce sera Yeonrin.
-Ok, c'est un bon compromis ! Dis je en souriant. » Il sourit content de lui puis m'embrassa la joue avant de dire : « L'important c'est pas que tu sois Bouh ou Yeonrin mais ma petite amie non ? » Mon cœur se pinça et j'ai dis : « Et pas un vrai troll ou seulement quand il pleut. » Il sourit et me serra. J'ai posé ma tête sur son torse quand on entendit des pas et que Monsieur Oh passa a droite du perron sous un parapluie!
« Oppa ! Dis je alors en me retirant des bras d'Hongki. » Monsieur Oh se tourna vers nous, plissa les yeux et sourit : « La petite Yeonrin ! Dit il. Cela fait longtemps ! Comment tu vas ?
-Bien et toi ?
-Moi je vais bien si tu vas bien ! » J'ai sourit, Monsieur Oh, ou oppa, était mon ancien médecin quand je n'avais pas encore dix huit ans. Il était en pédiatrie et je l'aimais beaucoup car il est assez joli garçons. Hk pris alors ma main et Oppa le salua. J'ai regardé nos mains et Hk qui répondu par un baissé de tête fier. Il est jaloux ? Vrai ! Je l'appelle Oppa et le tutoie, y'a de quoi le rendre jaloux.
« C'est ton petit ami ? Me demanda Oppa.
-Non... » Là HK tourna la tête vers moi les yeux grand ouvert et la bouche qui prononçait un ''Hein ?'' muet.
« Non, repris je, c'est mon mari !
-Vraiment ? Chanceuse ! Je dois filer. Heureux que tu ailles bien.
-Merci. A bientôt ! Criais je quand il partit. » Je me suis alors tourné vers HK qui s'empressa de demander qui c'était.
« Mon ancien pédiatre, dis je. Pas la peine d'être jaloux.
-Tu appelles ton médecin Oppa ? C'est moi Oppa au départ ! Grogna t'il.
-Rah t'es vraiment compliqué ! J'appelle Oppa qui je veux !
-Non, je suis le seul a être appelé comme ça ! Appelle le autrement.
-Yoebo n'est pas utilisé alors ?
-Non, je suis aussi Yeobo lui tu l'appelles... Monsieur le médecin ! » Il continua a grogné en remontant le nez et en fronçant les sourcils. Et quant il fait cette tête il veut me faire croire que c'est moi le troll ?
« Et puis arrête de dire a tout le monde qu'on est marié ! Sinon après quand on sera vraiment marié plus personne nous croira ! » Mon cœur fit un bon, omo, je crois qu'il n'a, comme toujours, pas fait attention a ce qu'il disait. Il arrêta de grogner et bégaya en disant : « Enfin si on se mari ! » Je lui ai embrassé la joue et je l'ai remercié. Il sourit et me demanda pourquoi.
« J'ai une vieille histoire a te raconter ! Dis je.
-Une qui fait peur ? Me demanda t'il . Car je suis pas fan des trucs qui font peur...
-Non. Tu ne te souviens peut être pas mais... Le second été ou tu es partit, la dernière fois que je t'ai vu alors que tu faisait seulement un metre cinquante, tu es partit sans me le dire. Je rentrais de l'école et j'ai vu la voiture de tes parents passé sur la route. Alors je me suis mise a courir a travers les champs car je voulais voir si tu y étais. Au virage je t'ai reconnu alors j'ai courut, courut derrière la voiture mais tu ne tourna pas la tête. Je ne pouvais pas crier, je n'essayais même pas étant muette depuis la naissance. Tu ne savais donc pas que j'étais là. J'ai finis par tomber sur le bitume et la voiture tourna au virage. J'ai pleurer, pleurer car je savais que tu ne reviendras pas. Ma mère est venu me chercher mais je ne voulais pas me relever, je voulais t'attendre là jusqu'à l'été d'après. Elle m'obligea mais j'ai crier et cette fois là un son sortit. » HK fixait ma bouche et avait le regard émue et surpris. Il fronça les sourcils quand j'ai dit : « C'est grâce a toi si j'ai parlé pour la première fois. Je voulais venir a séoul pour te retrouver et te dire merci. Je voulais seulement ça mais... mais je suis tombé amoureuse et puisque tu n'aimais pas que je te parle d'avant je ne t'ai rien dis. Je ne voulais pas que tu sois avec moi car tu y voyais une quelconque obligation. Maintenant je te le dis car je veux que tu connaisses toute l'histoire.
-Tu es venu a Séoul pour moi ?
-Oui, enfin pour l'hôpital et toi ! Tu vas me prendre pour une folle ! » Il fit non de la tête et sourit avant de dire d'une voie fière : « Je savais bien que j'avais un pouvoir spécial ! » Je l'ai frappé et il m’enlaça a nouveau. Il sais tout, il reste quelque petite chose mais je vais lui raconter une par une au fur des semaines, mois et années. Je lui doit bien plus qu'il ne le pense. Je suis une de ses filles qui tombe amoureuse de leur héros. Je ne pensais pas pouvoir être si heureuse.
Je me suis endormis sur son épaule et je me suis réveillé au petit matin dans le lit d’hôpital. Je l'ai cherché mais n'ai trouvé qu'un mot plié en deux a coté de mon oreiller avec écrit :

«L'homme poisson séché a finit par nous trouver.
Je reviens vite ne t'en fais pas. Occupe toi pour ne pas trouver le temps trop long sans moi.
SuperHongKi. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
J'ai plié le mot, l'ai glissé sous mon oreiller et je me suis rendormis. Quand je me réveillerai je serai a nouveau sous le perron.
Revenir en haut Aller en bas
http://twitter.com/_CPLee_
Esraa


Lee Seung Gi's Wife ♥
nom de l'image
» Messages : 1432
» Inscrit le : 25/06/2010
» Coup de coeur :
» Humeur : SS4 en France wow *o*


MessageSujet: Re: Lée Fiction: Tarte au Kimchi. [Part2]   Sam 7 Mai - 9:52

Mdr j'adore le dessin de SuperHongki ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


nom de l'image

MessageSujet: Re: Lée Fiction: Tarte au Kimchi. [Part2]   Aujourd'hui à 20:24

Revenir en haut Aller en bas
 

Lée Fiction: Tarte au Kimchi. [Part2]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Break time ::  :: Fictions Finies-