Partagez | 
 

 Illusion is mine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Disturb
« Newbie ...
avatar

« Newbie ...
nom de l'image
» Messages : 45
» Inscrit le : 25/06/2011
» Coup de coeur : CNBlue ♥ B1A4

MessageSujet: Illusion is mine   Dim 26 Juin - 12:11

Illusion is mine



    ______________________________________

    Et voilà ma première fanfiction alors soyez indulgents avec moi ! xD Je ne sais pas encore si je vous dis tout de suite ou pas sur quel groupe elle porte... Hum. Ce sera une surprise ? ^^
    Dites moi ce que vous en pensez =)
    Petite précision, quand l'héroïne parle en français, c'est italique, histoire qu'on se repère =)
    J'ai deux autres chapitres de près mais j'attends un ou deux coms' pour les poster =)

    ______________________________________




    Chapitre I - Welcome in Korea!

    C’était comme si les portes de la ville s’ouvraient enfin pour me laisser entrer. Et encore, je n’avais pour l’instant franchi que celles de l’avion. Mon nom est Han Jin Hee, je viens tout juste de passer le stade des 19 ans. Bien qu’ayant des origines coréennes, je n’avais jamais mis les pieds dans mon pays natal. Mes parents avaient quittés la Corée deux ans avant ma naissance pour aller sombrer dans la campagne française. Autant dire que, dans le fond, je me sentais plus française que coréenne. Cependant, la Corée du Sud m’avait toujours appelée. Mon père m’avait toujours empêcher de parler Coréen, estimant que vivant en France, je me devais de parler tout d’abord bien français avant de me lancer dans le coréen. Cependant, depuis un ans, après avoir eu mon BAC, j’ai suivie des cours particuliers de coréen. Le truc, c’est que vraiment, c’est plus compliqué que ça n’y paraît. Heureusement, mise à part étudier la Corée, pas grand chose d’autre ne m’intéressait, et j’y ai consacré toute mon énergie ! Et depuis trois mois, j’ai réussi à convaincre mes parents de me laisser aller vivre en Corée du sud. En réalité, j’ai surtout passé un accord avec mon père. Pendant un mois, je vais vivre chez ma tante, je vais devoir me trouver un travail, puis un appartement à moi et je dois m'en sortir plutôt bien, aucune dette, aucun incident. Si je n’ai pas réussi à faire tout ça par mes propres moyens, je rentre illico presto en France. Mais je suis remontée à bloc !

    Il faisait nuit à Séoul et je voyais au loin toutes les lumières de la ville briller. Je n’avais jamais vu ma tante, et je me demandais comment faire pour la reconnaître. Mon père m’avait donné le moins d’informations sur elle, où est-ce qu’elle vivait, comme pour me décourager. Mais mon enthousiasme est sans limite ! J’aurais même plus à tendance à dire qu’il déborde. Je ne tenais pas en place, sautillant entre les passagers qui marchaient trop lentement dans les couloirs, regardant avec des yeux brillants la moindre chose sur mon chemin. Au niveau du physique, je passais assez inaperçu au milieu de tout ces gens, toute ma famille était coréenne après tout, j’avais des cheveux d’un brun foncé qui me tombaient sur les épaules, très légèrement ondulés, et des yeux d’un marron tout autant foncé que mes cheveux. Je ne prétend pas avoir une quelconque particularité qui vaut le coup d'œil, dirons nous que je suis assez banale.

    Sans prêter attention, je suivais le flot des personnes sans même me poser la question si ils allaient dans la bonne direction ou non. Heureusement, ils me menèrent bien vers l’endroit où il fallait récupérer ses bagages. Et bien que je ne me souciais guère de pas grand chose, j’y allais tout sourire, cherchant la valise noir des plus banales que je possédais. C’est dans des moments comme ça que j’oublie une chose qui me caractérise énormément, il y toujours de la malchance qui plane au dessus de ma tête. Après dix minutes d’attente, les valises commencèrent enfin à défiler sur le tapis roulant, et petit à petit les gens se faufilaient pour aller chercher la leur. Enfin, je la vis pointer le bout de son nez et je me faufilais à mon tour, l’attrapant par la poignée. Au même moment, je vis quelqu'un essayer de la chopper avant moi. Je la ramenais rapidement vers moi et regardais férocement la personne en face de moi. Que était-ce ? Vraiment difficile à dire, le garçon portait une capuche et des lunettes de soleil, même pas sur que ce soit un garçon, mais vu sa taille, c'est qu'il doit faire une tête de plus que moi si je n'avais pas mis des talons. D'ailleurs, des lunettes, en pleine nuit et en plein aéroport ? C'est la mode en Corée ? Il tendait la main vers moi et semblait attendre quelque chose de moi.

    ? - C’est ma valise.

    Il parlait en coréen. Ha ha. Normal, je suis en Corée. Sauf qu’à ce moment, je compris que mon Coréen laissait tout de même encore à désirer. Je le fixais, mis surprise mis toujours sur la défensive et il pointa la valise que j’avais caché derrière moi du doigt.

    Jin Hee - Ah, A… Anio !

    J’aurais pu être plus sur de moi… Mais c’était la première fois que je parlais coréen en Corée !
    Bien que je ne pouvais pas du tout voir son visage, il semblait s’impatienter et tenta de me contourner pour prendre la valise !

    Jin Hee – Nan mais ça va pas !

    Il me regarda bizarrement, sûrement parce que par réflexe j’avais parlé Français alors que j’avais un physique de Coréenne. Cependant, ça le stoppa net dans son élan alors que j’étais déjà en train de me préparer à me débattre pour garder ma valise avec moi. Devais-je commencer à m’enfuir en courant ?

    Jin Hee - … Hum… Euh… Laisse moi tranquille !

    Aïe, mon accent laissait réellement à désirer. Et c’est que ça le fait sourire en plus ? Je resserrais ma poigne sur la valise et faisais mine de bouder avant de décider de partir. Malheureusement, il était toujours dans mes basques et réussit à attraper le manche de ma valise. Je me retournais brusquement et le toisais froidement, il allait gâcher ma journée !

    ? – Je soutiens que c’est ma valise ! Alors tu vas être gentille et me la laisser.
    Jin Hee – Très bien, alors c’est quoi le code ?

    Hum, je gagnais en assurance. Super. Non mais franchement… Oui, il y a un code pour ouvrir la valise, je trouve ça franchement pratique, parce que ça allait me rendre victorieuse, mouhahahah !

    ? – 2206

    Pff. Je levais les yeux au ciel et le laissait tourner les roulettes des chiffres du cadenas intégré à la valise. J’avais déjà envie de me tordre de rire rien qu’en pensant qu’il n’arriverait pas à ouvrir la valise.

    ? – Et voilà.

    Il se redressait fièrement après avoir ouvert la valise sous mes yeux, et elle contenait soit disant passant des vêtements pour homme. Soudainement relativement paniquée, je me tournais vers la tapis roulant et y voyais une valise identique à celle qui était à mes pieds. Il referma la valise, un sourire triomphant sur le visage.

    ? – Ça t’apprendra.

    Et il fit demi tour. Il avait décidément pourri mon premier jour en Corée. Traînant des pieds, j’allais chercher ma valise et vérifiais que c’était bien la mienne. Puis, je me dirigeais vers la sortie, la tête basse.

    ? ? – Han Jin Hee ! Han Jin Hee !

    Levant les yeux, je découvrais une jeune femme agitant les bras dans ma direction. Elle arriva rapidement près de moi et me regarda d’un air sévère.

    ? ? – Mais que faisais-tu ? Ça fait un moment déjà que je t’attend ! Je suis Cha Ki Chan, la sœur de ton père !

    Alors voilà ma tante. Pour dire vrai, elle était le portrait craché de mon père, et c’est vrai qu’en fait, si je n’avais pas gardé la tête basse, je l’aurais sûrement reconnue. Elle me conduisit dehors et durant tout le trajet en Taxi, elle m’expliqua qu’elle vivait avec son mari et son fils, qui avait 11 ans. Moi qui n’ai aucune patiente avec les enfants, ça risque d’être super… (Ou pas). Elle trouvait très bien que je m’intéresse autant à mon pays d’origine mais qu’elle comprenait l’inquiétude qu’avait mon père à me laisser seule ici, surtout qu’apparemment, il avait du mal à me laisser quitter le nid familiale alors si en plus j’allais vivre aussi loin de chez moi… Cependant, elle avait désobéi à mon père et m’avait trouvé un travail de femme de ménage, grâce à mon oncle, dans un studio d’enregistrement du label FNC Music ou je ne sais pas quoi. Moi ? En femme de ménage ? C’était mieux que rien, et en même temps, je n’avais pas beaucoup de qualifications… Je commençais seulement dans quelques jours et elle me promit de me faire visiter la ville en attendant. Finalement, ça s’annonçait bien !

    Une fois arrivé chez eux, je découvrais une très grande maison à un étage, au mobilier moderne et à l’ambiance très chaleureuse. J’en restais subjuguée sur la pas de la porte.

    Ki Chan – Aller, entre, ne fais pas ta timide, je vais te présenter !

    Je hochais la tête sans pour autant qu’un son ne sorte de ma bouche et me déchaussais pour entrer. Un homme était assis dans un canapé de cuir noir, un journal devant les yeux, et un enfant était assis à ses côtés, un livre pour enfant sur les genoux.

    Ki Chan – Les garçons, voilà Han Jin Hee. Jin Hee, voilà Cha Wan Young.

    Elle désigna du doigt l’adulte qui avait levé les yeux du journal et me souriait amicalement.

    Ki Chan – Et voilà mon petit chéri, Eun Jin. Eun Jin, dis bonjour à ta cousine.

    Le garçon ne leva même pas les yeux de son livre. Oh mon p’tit gars, on va pas s’attendre ! Je m’approchais alors de l’enfant, mon plus beau sourire forcé sur les lèvres.

    Jin Hee – Annyong (accompagné d’un petit signe de main).
    Eun Jin (levant mollement les yeux vers moi) – Ton accent est vraiment mauvais…

    Sa mère était déjà arrivée par derrière et lui avait ébouriffé les cheveux, tout en lui disant que ce n’était pas des choses à dire. Oh toi, je sens que nous n’allons pas nous entendre. Le problème, c’est que j’ai vraiment beaucoup de mal à être naturelle et enjouée avec des enfants, ils me tapent rapidement sur les nerfs, surtout que ça avait l’air d’être une spécialité chez lui. Ma tante me montra ma chambre, que je n’étais censée occuper qu’un mois au maximum. En gros, c’était une petite chambre d’amis, relativement agréable. La fin de la soirée se passa très bien, mon accent et mon assurance en coréen prenaient peu à peu formes, et on me dit beaucoup de chose sur le fonctionnement de la maison, à quelle heure mon oncle partait travailler et Eun Jin à l’école, l’heure des repas ect… Cependant, je comptais bien me trouver un appartement rapidement, histoire de gagner mon indépendance dans ce pays !


Dernière édition par Disturb le Dim 26 Juin - 17:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://munjeo-wass-syeong.forum-pro.fr/
Djouulie23
« Newbie ...
avatar

« Newbie ...
nom de l'image
» Messages : 39
» Inscrit le : 20/05/2011
» Localisation : quelque part
» Coup de coeur : En ce moment les shinee !!
» Humeur : Toujour de bonne humeur!!!


MessageSujet: Re: Illusion is mine   Dim 26 Juin - 17:36

Salut!! J'ai pas encore lu tout le chapitre mais j'aime le début. Le passage à l'aeroport avec la valise j'ai imaginer à peu près le même ce matin XD; je chercher des idée pour écrire une fic, alors je vais finir de lire ton chapitre et après tu auras surment une fan ^^. Je reviens te dire après XD
Revenir en haut Aller en bas
Disturb
« Newbie ...
avatar

« Newbie ...
nom de l'image
» Messages : 45
» Inscrit le : 25/06/2011
» Coup de coeur : CNBlue ♥ B1A4

MessageSujet: Re: Illusion is mine   Dim 26 Juin - 17:42

    Djouulie23 a écrit:
    Salut!! J'ai pas encore lu tout le chapitre mais j'aime le début. Le passage à l'aeroport avec la valise j'ai imaginer à peu près le même ce matin XD; je chercher des idée pour écrire une fic, alors je vais finir de lire ton chapitre et après tu auras surment une fan ^^. Je reviens te dire après XD

    Merci pour ton commentaire, j'en profite pour poster mon deuxième chapitre^^
    Haha, le coup de l'aéroport m'est vraiment venu d'un coup xD Je ne suis même pas capable de te dire comment ^^ Merci encore pour ton commentaire, j'espère que ma fic' te plaira^^


    ______________________________________

    Bon, il se passe pas grand chose, hein, là, mais ça se met tranquillement en place XD

    ______________________________________



    Chapitre II – Femme de ménage ?

    Après avoir visité les points les plus importants de Séoul, c’était maintenant le tour au travail. J’ai appris que mon oncle travaillait en fait dans cette boîte, la FNC Music, ce qu’il y faisait, aucune idée puisque personne n’en parlait, mais je supposais que ce soit important, car il partait tôt, rentrait tard et avait toujours des coups de fils soudains. Eun Jin était une sorte de petit génie et il n’arrêtait pas de me chercher, ce qui avait le don de me mettre en rogne. Quant à ma tante, c’était une femme vraiment attachante et qui s’occupait très bien de moi, tout en ne cessant de répéter qu’elle ne devrait pas s’occuper autant de moi sinon mon père râlerait. Il est vrai que pour l’instant, je n’avais pas l’impression d’avoir fait grand chose, j’étais un peu comme une princesse, dès que je proposais de faire à manger, mettre la table, faire la vaisselle ou quoi que ce soit, elle me disait d’aller faire un tour en ville ou de me reposer. Et du coup, aujourd’hui, étant mon premier jour de travail, et elle me ménageait encore plus. Elle m’a même passé de l’argent pour le déjeuner alors que normalement, comme l'a signifié mon père, j’aurais dû me débrouiller seule (Il est d’ailleurs un peu dur là…). C’est mon oncle qui m’emmenait au travail, ce matin, du moins, pour que je vois un peu où ça se situe, mais les autres jours, je pourrais y aller plus tard en prenant le métro.

    Wan Young – C’est un très grand bâtiment, et ils exigent qu’il soit constamment propre, c’est pour ça qu’il est nettoyé tout les jours, rassure toi, tu ne seras pas seule !

    Trop décontracté à mon goût. Ça s’annonce comme une montagne de boulot chaque jour tout ça. Enfin, je peux toujours bosser là bas un petit moment, économiser et trouver autre chose. Serveuse, par exemple, ça me plairait mieux.
    Lorsque nous sommes arrivés devant le bâtiment, j’avoue qu’il ne mentait pas quand il disait que c’était un grand bâtiment. C’est un immeuble, ouais ! Le truc, il doit faire au moins 6 étages, avec des vitres en verre, un bâtiment assez moderne, de l’extérieur. Avec des parterres d’herbe devant et une fontaine. Wouha. Cadre plutôt agréable pour travailler, si on fait abstraction de la vingtaine de fille postées devant les portes.

    Wan Young – Ahah, les fans sont déjà là ! Premier jour des vacances et déjà présentes…
    Jin Hee – Fan ?

    Il semblait s’amuser de la situation alors qu’il partait se garer plus loin. Je regardais subjuguée les filles assises devant la porte. Les pauvres, qu’est-ce qu’elles pouvaient bien attendre là ? Heureusement, c’était l’été, mais elles auraient fait la même chose en hiver que je les aurais réellement traité de folles. Mon oncle et moi, une fois la voiture garée, nous faufilions entre les jeunes filles. Elles nous regardaient avec un petit air déçu, ce n’est pas nous qu’elles attendaient.

    Wan Young – Nous sommes ici dans une agence très connue pour ses groupes musicaux de K-pop. Tu n’es pas très au courant de tout ce qui est musique, en Corée ?
    Jin Hee (regardant autour de moi avec de grands yeux) – Nan, pas trop… Je me suis surtout intéressée à l’histoire de la Corée, les traditions, tout ça, pas trop la culture moderne…

    Il me sourit d’un sourire vraiment rassurant, un sourire paternel, et m’invita à le suivre. Le bâtiment était vraiment grand et spacieux, à l’accueil, une secrétaire feuilletait rapidement quelques papiers et derrière son bureau trônait un énorme ascenseur. Le reste était une succession de portes closes. Je me contentais de suivre docilement mon oncle qui me conduisit à un escalier descendant aux sous sols, sûrement.

    Wan Young – Ici, chaque personne du personnel a un casier à son nom. C’est assez pratique, il faut l’avouer, pour ranger ton déjeuner ou quoi que ce soit d’autre. Tu as bien évidemment le tien aussi.

    Nous arrivions alors dans une sorte de longue pièce avec les murs bordés de grands casiers aux portes métalliques. Un nom en coréen était écrit sur chaque porte, et un cadenas sur chacune d’entre elle dissuadait sûrement les voleurs. La pièce était vraiment vaste et il y avait un nombre incalculable de casier, à croire qu’il y avait vraiment une communauté travaillant ici. Wan Young me montra mon casier, se trouvant près de celui d’une certaine Park Sae Jin. Il y avait une autre personne dans la salle, une personne qui devait avoir près de 30 ans, elle portait un tablier bleu ciel. Je crois que je vais devoir porter le même, en fait…

    Wan Young – Voilà, je te laisse là. Voilà ta collègue.

    Il m’incita à m’approcher de la femme et je m’inclinais poliment.

    Jin Hee – Annyong Haseyo.

    Depuis deux jours, il faut avouer que j’étais fière d’avoir réussit à améliorer mon accent et ça se sentait maintenant très peu que je n’étais pas Coréenne.

    Bon, autant vous dire que la mâtiné n’avait pas été très drôle. Je l’ai passé à écouter cette femme relativement peu loquace et assez froide me montrer tout ce qu’il fallait savoir, c’est à dire comment fonctionnait le planning, où était rangé le matériel, j’ai aussi fait une visite vraiment rapide du bâtiment. Mais en tout cas, dès l’après midi, j’allais devoir partir seule nettoyer je ne sais quelle salle de danse où je sais pas quoi. Il y a tout dans ce bâtiment, des bureaux, des salles de réunions, des salles de danses, des studios d’enregistrement, une salle de gym, des vestiaires avec douches, un restaurant (Ouais !), des locaux à matériel. Et encore, je ne suis pas sûr d’avoir fait le tour… En tout cas, cette après midi, je devais m’occuper d’une des salles de danse, libre entre 14h30 et 15h, en gros, j’avais 30 minutes pour la rendre plus propre que propre et pas une minute de plus ! RAH, trop de pression, si vous voulez mon avis…

    A la pause du midi, je mangeais seule dans un petit restaurant de pâtes qui se trouvait juste une rue plus loin. Un simple petit moment de détente, mais que je savourais grandement. Et à 14h, j’étais dans les sous sols en train d’enfiler ce tablier horrible. Et à 14h30 pile, j’étais dans la salle de danse, avec un aspirateur, un produit pour faire les vitres et deux chiffons, un pour les vitres et un autre pour la poussière. Je ne voyais pas comment je pouvais faire tout ça en une demie heure ! Surtout que le miroir de la salle faisait tout le mur, autant dire presque dix mètres de long ! J’espère que les autres salles de danse ne sont pas aussi grande que celle là sinon je crois que je n’en ressortirais pas vivante…

    ? – Euh…

    Face à la vitre, n’ayant toujours pas commencé, (j’avais cependant le produit pour la vitre dans une main et le chiffon dans l’autre), je voyais dans le miroir un jeune homme se tenant près de la porte, en tenu de sport, une serviette autour du cou et une bouteille d’eau à la main. Il allait me mettre en retard celui là…

    ? – Ça te dérange si je reste là avant que les autres arrivent ?
    Jin Hee (suspicieuse) – Anio.

    C’était un garçon qui ne devait pas être bien plus âgé que moi, il était en train de s’attacher ses cheveux mis longs et légèrement bouclés. Il fallait avouer qu’il avait un beau visage, un peu enfantin, et je dois dire que j’aurais pu fondre au moment où il me sourit. Je me reprenais assez rapidement cependant quand je vis qu’il était déjà 14h40 et que je n’avais strictement rien fait. Je m’activais alors, grognant de temps en temps.

    Jin Hee – RAH ! Je vais jamais y arriver ! Ça le fait pas, ça le fait pas !

    Je venais de jeter le chiffon et le produit au sol, essuyant mon front tant bien que mal et réajustement mon élastique pour tenir mes cheveux. Il était déjà moins 10 et je venais tout juste de finir la vitre. Si j’étais déjà dans l’erreur pour mon premier jour, ça allait vraiment pas le faire ! Je me retournais et me ruais vers le chiffon pour faire la poussière, j’en avais presque oublier la présence du garçon, mais il était là, assis sur un banc, à me regarder.

    ? – Tu es française ?

    Je hochais la tête positivement tout en commençant à faire la poussière sur la sono qui trônait dans un coin, prenant soin de bien tout enlever. Quand je me retournais, je fus surprise de le trouver soudainement très proche.

    ? – Tu veux que je t’aide ? C’est ton premier jour ici, n’est-ce pas ?
    Jin hee – A… Anio.

    Mais déjà, il avait allumé l’aspirateur et commençait à le passer dans la pièce. Je rêve ? Je me ruais vers lui et lui arrachais l’engin des mains. Ça le fit rire. Je levais les yeux au ciel pendant que je refourguais le chiffon à poussière dans les mains.

    Jin Hee – Je vous revaudrais ça, promis !
    ? – Comment tu t’appelles ?
    Jin Hee – Han Jin Hee.

    Rah, c’était trop embarrassant ! Il restait plus que 5 minutes avant que le groupe n’arrive et je n’avais pas du tout fini ! Quand je pense que je suis obligée de demander de l’aide à ce garçon ! J’ai tellement honte. Mais quant à lui, il devait trouvé ça très drôle parce qu'il me fixait avec un petit sourire en coin malicieux, comme si il s'amusait de la situation.

    ? – Très bien, quand j’aurais trouvé comment tu pourrais me rembourser, je viendrais te trouver, Han Jin Hee.

    Un sourire étira de nouveau ses lèvres et j’en restais subjuguée. Ce garçon était un dieu ou quoi ? Quel sourire parfait. Décidément, la Corée est le meilleur des pays. A 15 h pile, je débranchais l’aspirateur et il me rendait le chiffon. Au même moment, un groupe de gens entrait dans la pièce. Un homme un tout petit plus âgé que les autres était devant, sûrement le professeur sachant que le garçon présent avec moi le salua en lui disant Sunsengnim. Il y avait avec ce professeur trois autres garçons traînant des pieds. Un plus jeune que les deux autres se faisait tiré par un autre alors qu’il râlait ouvertement.

    ? – Mais pourquoi on doit faire ça ! On est pas des danseurs nous ! En plus, je rappelle que je suis batteur, j’ai pas à apprendre à danser !
    ? - Min Hyuk, arrête un peu, ils veulent juste qu’on essaye, pour une émission de télévision, juste pour là, sinon, on ne dansera pas, voyons !
    Min Hyuk – Mais pourquoi on fait cette émission ridicule ? !

    Le garçon qui m’avait aidé s’avança tout sourire vers les autres garçons et passa son bras autour des épaules du dénommé Min Hyuk, tout en lui caressant la tête.

    ? – Là, calme, Min Hyuk, calme !

    Le garçon qui avait traîné Min Hyuk sembla me regarder bizarrement. Il avait l’air d’être le plus âgé du groupe. Qu’est-ce qu’il avait à me fixer comme ça ? Puis, il se tourna vers Min Hyuk et l’autre garçon qui se chamaillaient gaiement.

    ? – Jong Hyun, qu’est-ce que tu faisais là ?

    Le dénommé Jong Hyun relava les yeux, et haussa les épaules. Je pris rapidement conscience cependant que je n’étais pas à ma place et que je devais partir. Je m’inclinais poliment et emmenais tout mon bazar avec moi. Tout en me dirigeant vers ma prochaine salle à nettoyer, je gardais un léger sourire aux lèvres. Ce garçon, Jong Hyun, avait été plutôt sympa avec moi, il fallait l’avouer, heureusement qu’il avait été là, d’ailleurs… Et puis, il fallait avouer qu’il était vraiment pas mal. Quelle chance, il allait revenir me parler normalement ! OH, et si il disait à quelqu’un que je n’avais pas réussis à faire mon travail seule ! ? J’espère pas… Hum, je me demande bien qui ils étaient. En tout cas, l’autre gars, là, il m’avait regardé vraiment bizarrement, que je l’y reprenne et il aura une vraie raison de me regarder comme ça, croyez moi ! Non mais, on dévisage pas les gens comme ça !

Revenir en haut Aller en bas
http://munjeo-wass-syeong.forum-pro.fr/
Djouulie23
« Newbie ...
avatar

« Newbie ...
nom de l'image
» Messages : 39
» Inscrit le : 20/05/2011
» Localisation : quelque part
» Coup de coeur : En ce moment les shinee !!
» Humeur : Toujour de bonne humeur!!!


MessageSujet: Re: Illusion is mine   Dim 26 Juin - 18:15

J'adore !! je suis vraiment fan!! J'avais pas penser à la valise à code mais c'est une bonne idée!! Et le deuxieme chapitre et pas mal aussi. XD nettoyer une salle de danse en une demi heure, faut vraiment etre speedy!!! C'est vrai qu'il n'y a pas beaucoup d'action, mais comme tu l'as dis ce n'ai que le début de l'histoire!! C'est les CNbleu c'est ça, je connait pas encore trop tout les groupe, mais comme j'aime lire je commence a lire une fiction sur un groupe et en mm temps je me penche sur le groupe a coté, je c'est pas trop mais sa m'aide à découvrir petit a petit, et a retenir les prénom et nom. en tout cas j'attend la suite =D


Dernière édition par Djouulie23 le Dim 26 Juin - 18:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Rajae61
avatar

« Sarang-azn vip ...
nom de l'image
» Messages : 1324
» Inscrit le : 07/11/2009
» Localisation : France
» Coup de coeur : ♥Bridal Mask♥
» Humeur : Vampire Prosecutor S2^^


MessageSujet: Re: Illusion is mine   Dim 26 Juin - 18:19

Wow trop bien j’attends la suite ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://jin-bo-bae.skyrock.com/
Disturb
« Newbie ...
avatar

« Newbie ...
nom de l'image
» Messages : 45
» Inscrit le : 25/06/2011
» Coup de coeur : CNBlue ♥ B1A4

MessageSujet: Re: Illusion is mine   Dim 26 Juin - 18:21

    Djouulie23 a écrit:
    J'adore !! je suis vraiment fan!! J'avais pas penser à la valise à code mais c'est une bonne idée!! Et le deuxieme chapitre et pas mal aussi. XD nettoyer une salle de danse en une demi heure, faut vraiment etre speedy!!! C'est vrai qu'il n'y a pas beaucoup d'action, mais comme tu l'as dis ce n'ai que le début de l'histoire!! en tout cas j'attend la suite =D

    Merci pour ton commentaire =D Ouais, c'est clair que c'est speed mais j'y ai pensé qu'après et je me suis dit que ça allait rajouter du piment xD

    Rajae61, merci beaucoup pour ton commentaire =D

    ______________________________________

    Voilà donc la suite =D Il y a un peu plus d'action ici =D

    ______________________________________



    Chapitre III – Piano


    Le soir même, après avoir passé toute ma journée à nettoyer cet immense bâtiment, je rentrais en voiture avec mon oncle. J’étais lessivée et je n’avais qu’une envie, aller faire une longue et bonne nuit. En arrivant à la maison, je trouvais ma tante affairée en cuisine et Eun Jin était devant la télé. Il avait les yeux rivés sur celle ci diffusant une émission télé sur un groupe de chanteur, ils devaient d’ailleurs passer un de leur clip. Bien sûr, je ne connaissais pas du tout cette musique. Je ne connaissais rien de la musique coréenne. Je n’y prêtais alors pas plus attention alors que Eun Jin augmentait le son de la télévision. Après avoir salué ma tante dans la cuisine, je me dirigeais vers le canapé, histoire de me poser cinq minutes. Cependant, je n’allais sûrement pas être tranquille vu à quel point le gamin avait mis fort le son de la télé.

    Ki Chan – Eun Jin ! Baisse un peu le son, s’il te plaît !

    Il s’exécuta en grognant et je m’affalais enfin dans le canapé, en fermant les yeux.

    Eun Jin – Ça va, pas trop dur ? Tu arrives et tu t’assois, comme ça, sans rien faire…

    Je soufflais et ouvrais les yeux, prête à en découdre. J’avais bien le droit à quelques petites minutes de calme, confort et détente ? Mais quand j’ouvris les yeux, je le vis scotché à la télé comme si j’étais invisible. Je tournais la tête vers l’écran en grognant. SURPRISE ! Je me ruais sur le sol, bousculant un peu Eun Jin qui grogna et rivais mes yeux sur l’écran. Sur le tableau de l’émission, quatre garçons étaient présents et chantaient une chanson en live. Je n’en croyais pas mes yeux ! Le garçon à la guitare, là, c’était Jong Hyun ! Mon soudain intérêt fit rire Eun Jin, enfin, pas vraiment un rire sympa, plutôt moqueur, parce que j’étais tellement proche de l’écran de télé que mon nez le touchait presque.

    Jin Hee – C’est qui ?
    Eun Jin – Quoi ? Tu sais pas qui c’est ? Et en plus, tu travailles dans leur studio ! T’es vraiment une ignorante !

    Je me tournais vers lui et lui lançais un regard mauvais qui le cloua sur place.

    Eun Jin – Ce sont les CNBlue, lui c’est Jung Yong Hwa, le leader, lui, Lee Jung Shin et lui …

    Il pointa d’abords le garçon qui semblait le plus vieux, le chanteur principal, celui également qui m’avait dévisagé d’une drôle de façon. Puis, il montra celui qui avait presque passé inaperçu, il était à la basse. Puis, il désigna le garçon aux cheveux mis longs et bouclés à l’écran.

    Jin Hee - Jong Hyun, et le batteur, Min Hyuk.
    Eun Jin – Lee Jong Hyun et Kang Min Hyuk , oui mais comment tu sais ?
    Jin Hee (haussant les épaules) – Tu vois, je suis pas aussi ignorante que j’en ai l’air.

    Il ne sembla pas convaincu et commença à m’ignorer pour replonger totalement dans son admiration pour les quatre jeunes hommes. Les CNBlue. Ils étaient connus ? C’était peut-être pour ça qu’ils avaient autant de filles devant les locaux, c’étaient leurs fans. Oh, tout s’explique. Et moi qui les ai rencontrés, quelle chance. Même que ce Lee Jong Hyun va peut-être revenir me parler. Un sourire étirait mes lèvres à cette pensée. Tout comme Eun Jin, je restais silencieuse et écoutais la chanson. Elle se nommait soit disant LOVE. Il fallait avouer que le groupe était charismatique. Jung Shin avait ce côté un peu détaché et mystérieux, Min Hyuk, un certain côté enfantin attachant, Jong Hyun, un air malicieux mais débordant de gentillesse, il faisait aussi preuve d’un certain mystère. Et ce Yong Hwa, bon, j’aimais bien sa voix, son jeu sur scène, mais je ne lui trouvais rien d’autre, en même temps, il s’était montré désagréable avec moi.
    Après avoir aidé à débarrasser et faire la vaisselle, je sortais mon ordinateur portable et allais me renseigner sur les CNBlue. J’en avais presque oublié la longue et bonne nuit que j’avais réclamée quelques heures plus tôt. J’écoutais une bonne partie de leurs musiques, et à ma grande surprise, j’appréciais leur style. Et j’essayais d’emmagasiner le plus d’information possible sur eux jusqu’à ce que mon cerveau déraille et ne réclame d’aller se reposer.

    Le lendemain matin, bien que je devais cette fois prendre les transports en commun seule pour me rendre au studio, j’avais un grand sourire aux lèvres. En guise de musique sur mon Ipod couleur bleu ciel, j’avais une nouvelle et longue liste de musique n’étant autre que celle des CNBlue. Dans le métro, cependant, je manquais de m’endormir. Je n’avais finalement presque pas dormis de la nuit, en plus, je m’étais détruis les yeux à mater l’écran de l’ordinateur toute la nuit. Sur le coup, je me faisais promettre de me coucher tôt le soir même et de ne pas recommencer ce genres d’idioties. Heureusement pour moi, je me tenais plus au moins éveillée lorsque ce fut le moment de descendre du métro, de plus, la station donnait juste en face du studio. Comme quoi je suis faite pour rester dans ce pays, la chance me sourit ! Je me demandais si Lee Jong Hyun avait trouvé quelque chose pour que je rembourse ma dette que j’avais envers lui. Est-ce que quand mon père parlait de ne pas avoir de dette en Corée, il parlait seulement d’argent ou aussi de ce genre de dette ? Dans le doute, il faudrait plutôt que je prenne en compte les deux. Il allait donc absolument falloir que Jong Hyun trouve quelque chose, sinon, je devrais trouver moi même et lui forcer la main. Pas question que je quitte un si merveilleux pays !
    Je traversais la rue, voyant déjà au loin les silhouettes de la vingtaine de fans présentes devant les portes. Une sorte de grande fierté me traversa quand je compris la chance que j’avais par rapport à elles, mais dans la seconde qui suivait, j’avais honte de cette fierté puérile et égoïste. Je passais devant en baissant la tête, tous leurs regards rivés sur moi me mettaient mal à l’aise. J’entrais dans le bâtiment et saluais poliment l’hôtesse à l’accueil puis me dirigeais vers les escaliers donnant aux sous sols.
    Une fois arrivée en bas, je longeais les longues rangés de casier jusqu’à trouver le numéro 51, le mien. Au détour d’une rangée de casier au centre de la pièce, je tombais nez à nez avec quelque chose. Ou plutôt quelqu’un. Me stoppant net dans mon élan, je regardais cette personne que j’avais failli me prendre de plein fouet. Jung Yong Hwa. Je ne pouvais pas tomber sur Lee Jong Hyun ? Il me resservit le même regard qu’hier, et je peinais à m’excuser.

    Jin Hee – Excusez moi.

    Bon, je sais, le ton n’allait pas trop avec la parole et je me montrais peut-être un peu trop froide, mais il m’énervait à me regarder comme ça.

    Yong Hwa – J’étais sûr que tu étais un vrai boulet.

    Quoi ? Comment pouvait-il se permettre de me dire une chose comme ça ? D’abord, il ne me connaît pas et puis… Et puis, c’est ridicule. Il a pris la grosse tête ou quoi ? Je fronçais les sourcils et allais répliquer quand il me contourna sans prévenir et partit mine de rien.

    Jin Hee – Yah ! YAH !

    Aucune réaction, et vas-y que je te sort de la pièce genre trop nonchalant. Il rigole ou quoi ? La prochaine fois, je lui colle mon poing à la figure ! Non, attends, je risque de me faire virer pour ça… En même temps, coréen ou pas coréen, on ne traite pas les gens comme ça ! Rah, il m’avait mise en rogne. Bouillonnante, je me dirigeais vers mon casier et l’ouvrais sauvagement, saisissant brutalement cet immonde tablier bleu et l’enfilais avec énergie. Je vous jure. D’après le planning, je devais m’occuper ce matin du studio d’enregistrement soit disant libre, et cette fois, j’avais tout mon temps puisque j’avais toute la matinée. Je n’avais pas vu ma collègue, elle était peut-être déjà sur le « terrain ». Quel était le nombre de chance que je croise Jong Hyun par hasard ? Si Jung Yong Hwa était présent au studio ce matin, le reste du groupe y était peut-être aussi ?

    Heureusement que j’avais la mâtiné pour nettoyer ce studio d’enregistrement car je mis bien plus d’une demie heure pour le trouver. Impossible de m’orienter sur leur plan, et personne de réellement enthousiaste à me montrer le chemin. Pas de trace de ma collègue, et les gens ne font que courir d’un bout à l’autre du bâtiment ou restent enfermer dans leurs bureaux. En plus, tout le long du chemin, je dois me trimballer l’aspirateur plus de quoi nettoyer finement la poussière et les vitres. Et moi qui n’avait jamais fait le ménage chez moi, qui rangeais ma chambre une fois tous les trois mois, j’étais pas gâtée… Enfin, c’était mieux que rien. Et puis j’étais tellement remontée contre Yong Hwa que je débordais d’énergie. Bon, pas de l’énergie positive puisque j’étais pas mal irritable et agressive, sur le coup, mais c’était mieux que rien, et je pense avoir nettoyer le studio en un temps record. Même pas une heure pour passer l’aspirateur, faire la vitre qui sépare la régit de l’endroit où on enregistre, nettoyer la poussière sur les instruments de musique. La sale était maintenant niquel et il n’était que 11h, et n’ayant rien d’autre à faire, je pouvais donc maintenant prendre le temps de me calmer. A bosser comme je venais de le faire, j’étais lessivée.
    Dans la salle d’enregistrement, il y avait un piano, un synthétiseur pour être plus précis. Je me souvenais les soirs où j’en jouais avec ma mère, les cours que j’avais suivis depuis l’âge de 8 ans. Je dois avouer que ça me manquait quelque peu. Ne voyant personne dans les environs, je me dirigeais vers l’instrument et passais doucement les doigts sur les touches. Je regardais une seconde fois autour de moi, en silence, guettant le moindre son indiquant la présence d’une quelconque autre personne. Cependant, je n’entendais rien d'autre que le souffle de ma respiration. Je me plaçais donc face au synthé et appuyais sur le bouton pour l’allumer, un sourire aux lèvres. Après quelques minutes d’attente, j’appuyais enfin sur une touche et la note résonna dans la pièce. Mon sourire s’élargissait et, d’une main, je jouais une petite mélodie, mes doigts n’étaient plus si habiles et plusieurs fausses notes se firent entendre. Frustrée de ne plus être aussi douée qu’avant, je me plaçais vraiment de face au piano, et toujours d’une main, la droite, je rejouais la mélodie, l’enchaînant jusqu’à qu’aucunes fausses notes ne résonnent. Je mis bien plus de 15 minutes avant que cela n’arrive. Je n’avais pas pratiqué autrement qu’avec ma mère depuis un an, et avec les préparatifs pour la Corée, depuis plus de 3 mois, je n'avais pas touché à un piano, j’avais en quelque sorte perdu la main. Mais déjà, à pratiquer de nouveau, les réflexes revenaient. Je jouais cette fois avec les deux mains un air que j’avais l’habitude de jouer avec ma mère, toujours, c’était l’un de ses morceaux préférés, et sur le coup, une légère mélancolie me gagna. Un bruit sourd me sortit cependant de ma rêverie et je m’écartais du synthé en deux temps trois mouvements, me prenant les pieds dans les fils de l’aspirateur que je n’avais pas débranchés. Bon bien sûr, je suis tombée sans même avoir le temps de comprendre ce qu’il m’arrivait.
    Et lui, il était là, de l’autre côté de la vitre, du côté de la régie, et il me regardait. Jung Yong Hwa. Encore lui. RAH. Il faisait une de ces têtes. La seule chose que je pouvais affirmer, c’est que ça ne le faisait pas rire. Ses lèvres bougèrent et je mis un certain temps à comprendre qu’il me parlait. Toujours assise sur le sol, je le fixais avec froideur, un sourcil haussé. Voyant sûrement que je ne comprenais pas, il recommença à parler mais je n’entendais strictement rien de mon côté. Je haussais alors les épaules et lui faisais signe que je ne comprenais pas. Il leva les yeux au ciel et pointa quelque chose du doigt de mon côté de la vitre.

    Jin Hee – Tu peux pas tout simplement ouvrir la porte ?

    Il me regarda avec étonnement, sûrement comme je l’avais regardé quand je ne comprenais pas, et je réussis à lire sur ces lèvres « quoi ? ». Je me levais péniblement, me rendant compte que le fil de l’aspirateur s’était carrément enroulé autour de ma cheville droite. Je défaisais le nœud et me mettais enfin complètement debout. Puis je me dirigeais vers la porte et l’ouvrais.

    Jin Hee – Tu vois, pas trop compliqué ! Il suffisait d’ouvrir la porte !
    Yong Hwa – J’avais peur d’être contaminé par ta malchance.
    Jin Hee (fronçant les sourcils) – Mais qu’est-ce que tu en sais, tu me connais pas.
    Yong Hwa – Je viens d’en avoir un aperçu…

    Ah ah, il était très drôle. Vexée, je refermais la porte et tournais les talons, ayant pris soin cette fois de fermer la porte à clé, comme ça, même si il voulait entrer, j’étais tranquille. Non mais je vous jure, à tous les coups, celui là, il a pris la grosse tête. Pour qui il se prend, à dire que je suis malchanceuse comme ça ? Je commençais donc à ranger l’aspirateur, ne me retournant même pas pour voir si il était toujours là. Seulement, au bout d’une minute à peine, j’entendais cogner sur la vitre. Pendant plusieurs secondes, j’essayais de l’ignorer, mais au bout d’un moment, ça me tapait tellement sur les nerfs que je me retournais férocement. Il était bien toujours là, à me regarder au travers de la vitre, un poing contre celle ci. Le regard impatient qu’il me lança ne me fit pas scier et je le jaugeais un long moment. Il pointa quelque chose du doigt dans la pièce que j'occupais et j’en lâchais d’impatience les fils de l’aspirateur que j’allais rangés.

    Jin Hee – MAIS QUOI A LA FIN ? ! !

    Il recula de la vitre, l’air surpris que je hurle à ce point. Je pense qu'il m'avait entendu au travers de la vitre... Puis, il souffla sur la vitre, créant de la buée, et il commença à écrire un mot avec son doigt. Je m’approchais alors de la vitre à contre cœur. Mais plus vite j’aurais réglé cette histoire, plus vite il me laissera tranquille. Une fois qu’il eu fini, il me montra ce qu’il avait écrit et encore une fois quelque chose dans la pièce. Je tentais de lire son coréen, mais non seulement je n’étais pas très au point (la preuve étant que je ne comprenais rien à ce qu’il avait écrit et il n’avait écrit même pas une phrase) et en plus, il écrivait tout petit et la buée s’effaçait. Je le voyais près à perdre patiente de l’autre côté de la vitre. Mais qu’est-ce qui l’intéressait à ce point… ? Il me lança un regard si impatient, si féroce, que j’en détournais les yeux et regardais derrière moi dans le studio d’enregistrement, comme si le message qu’il allait passer allait se mettre à flotter dans les airs et devenir clair comme de l’eau de roche. Cependant, en me retournant, mes yeux se posèrent sur le piano. Hum… C’est vrai que ça correspondait… Oui, je crois que c’est ça. Je me retournais alors toute fière de ma trouvaille, me demandant aussi ce qu’il pouvait bien me demander avec le piano, mais à ma grande surprise, il n’y avait plus personne de l’autre côté de la vitre. Je collais alors mon nez à la vitre pour bien inspecter la pièce mais elle était totalement vide, pas la moindre trace de Yong Hwa. Sur le coup, je me trouvais un peu déçue qu’il ne soit plus là.
Revenir en haut Aller en bas
http://munjeo-wass-syeong.forum-pro.fr/
Djouulie23
« Newbie ...
avatar

« Newbie ...
nom de l'image
» Messages : 39
» Inscrit le : 20/05/2011
» Localisation : quelque part
» Coup de coeur : En ce moment les shinee !!
» Humeur : Toujour de bonne humeur!!!


MessageSujet: Re: Illusion is mine   Dim 26 Juin - 18:37

XD j'adore le dernier chapitre!! Vivement la suite, je c'est j'ai eu le droit a 3 chapitre mais bon, Je veux savoir ce qui va ce passer !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Rajae61
avatar

« Sarang-azn vip ...
nom de l'image
» Messages : 1324
» Inscrit le : 07/11/2009
» Localisation : France
» Coup de coeur : ♥Bridal Mask♥
» Humeur : Vampire Prosecutor S2^^


MessageSujet: Re: Illusion is mine   Dim 26 Juin - 18:39

Trop bien je kifff surtout le petit gamin son cousin ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://jin-bo-bae.skyrock.com/
Disturb
« Newbie ...
avatar

« Newbie ...
nom de l'image
» Messages : 45
» Inscrit le : 25/06/2011
» Coup de coeur : CNBlue ♥ B1A4

MessageSujet: Re: Illusion is mine   Dim 26 Juin - 20:29

    ______________________________________

    Merci pour vos coms =D Avec celui là, il y a encore un chapitre de près =D
    J'espère qu'il va vous plaire =)

    ______________________________________



    Chapitre IV – Oppa

    Tout en rangeant le matériel dans le local prévu à cet effectif, au rez de chaussé, je repensais, péniblement, au comportement de Yong Hwa. Quel message avait-il voulu me faire passer ? Après, si il croyait que j’allais lui courir après pour le lui demander, il se fourrait le doigt dans l’œil. C’est plutôt lui qui allait devoir me courir après ! Je refermais à clé la porte du local derrière moi et enlevais mon tablier. Cette chose était non seulement immonde mais aussi relativement désagréable à porter. Je me dirigeais en traînant des pieds au sous sol. J’allais encore manger seule. A bien y réfléchir, je n’avais pas vraiment croisé de gens ici. Ok, chaque pièce étaient pleines de gens, mais jamais de gens de mon âge ou bien attirés par une quelconque discussion avec moi. Je n’avais pas croisé ma collègue depuis tout à l’heure, et finalement, les seules personnes à qui j’avais adressé la parole, étaient Jong Hyun et Yong Hwa. Mais où était donc Jong Hyun ?
    Une fois arrivée au sous sol, je voyais une silhouette près de mon casier. Qui essayait donc de cambrioler mon casier ?! Bon, il ne trouverait rien d’autre à l’intérieur que ma veste et mon sac, ainsi qu’un parapluie de secours mais quand même ! Je m’y approchais en quatrième vitesse, prête à défendre mon cher et tendre casier quand je compris que cette silhouette était plus penchée sur son casier à elle et non sur le mien. Ah, c’était la propriétaire du casier 50. Park Sae Jin. Pour l’instant je ne la voyais que de dos, des longs cheveux noirs, lisses, lui tombant dans le creux du dos, elle enlevait son grand manteau noir qui lui descendait jusqu’aux genoux et je la découvrais dans une magnifique robe de soie blanche, courte et dévoilant une taille fine et des jambes juste parfaites. Une déesse ? Une nymphe ? Comment était-ce possible d’être aussi belle ? Et encore, simplement de dos. Je déglutissais, littéralement subjuguée par sa beauté qui égalait de très loin la mienne, si tant soit peu je pouvais être qualifiée de belle. Elle se retourna et je vis enfin son visage. Bon. Autant vous dire qu’il égalisait de loin sa silhouette parfaite. Son sourire. Ses yeux. Son regard. Tout était parfait. Elle me scruta un long moment puis un sourire étira ses lèvres. Je tentais alors de lui rendre aussi son sourire mais c’est plutôt une sorte de rictus nerveux qui étira mes lèvres. Elle se détourna et remit le nez dans son casier. Je me dirigeais à pas de loup vers mon casier, faisant le code discrètement, regardant curieusement à côté de moi ce qu’elle faisait. Apparemment, elle cherchait quelque chose, elle semblait remuer ciel et terre à l’intérieur de son casier, qui avait l’air bien rempli. Écharpes, trousses de maquillages, sacs, papiers… Quelque chose tomba sur le sol, à mes pieds, et je me penchais pour le ramasser. Un téléphone portable. Elle se tourna vers moi, me scrutant avec ses yeux d’un marron clair assez rare. Je la fixais un long moment avant de comprendre que c’était le téléphone qu’elle voulait.

    Jin Hee (lui tendant le téléphone) – Oh… Tenez…
    Sae Jin – Tu es nouvelle ? Quel département ? Musique, je présume. Tu chantes, tu fais partie d’un groupe ?
    Jin Hee – Pardon ?
    ? – C’est la nouvelle femme de ménage.

    Me retournant, je jaugeais avec froideur la personne qui venait de parler. Tiens tiens. Yong Hwa. Comme de par hasard je tombe encore sur lui. Je suis maudite, c’est ça ? Ou alors, il a décidé de me suivre, c’est pas possible… Ça se trouve, c’est un gros pervers et il me suit parce qu’il veut me faire quelque chose de pas net. Beurk. Pas avec lui, je vous en supplie.

    Jin Hee – De quoi je me mêle Monsieur-je-suis-pas-capable-d’ouvrir-une-porte-pour-parler-avec-quelqu’un…
    Yong Hwa et Sae Jin – Hein ?

    Yong Hwa eu un sourire narquois alors qu’il se dirigea je ne sais où dans les rangées de casier, sûrement vers son propre casier d’ailleurs. Sae Jin me servit un magnifique sourire suivit d’un petit signe de main et courut derrière Yong Hwa.

    Sae Jin – Oppa ! Alors, votre nouvelle chanson sort quand ?

    Oppa ? Qu’est-ce que c’était déjà Oppa… C’était pas quand on appelle son petit ami ? OH ! Alors ils sortent ensemble ? Tant mieux. Y’en a au moins une pour le supporter. Ce sale type, nan mais je vous jure. Me retournant pour saisir mon sac dans mon casier, j’en profitais pour en sortir mon dictionnaire Coréen/Français.

    Jin Hee – L… M… N… O !
    ? – Oppa… Suffixe utilisé lorsque la fille porte du respect à un garçon plus âgé qu’elle, attention cependant aux nombreuses nuances de cette appellation, bla bla bla…Il serait quand même approprié pour moi, tu ne penses pas ?

    Vas-y que je te fais un bond de malade, qui fait que je manque de me prendre la porte de mon casier en pleine tête. Puis, après, je te fais un demi tour en quatrième vitesse avec le dictionnaire (de poche) prêt à servir comme une arme. Mais qui m’avait approché aussi discrètement par derrière ? Ce n’est pas la voix de Yong Hwa, un bon point pour moi. Ouvrant les yeux, que j’avais fermés pour une raison qui m’échappe, je dois l’avouer, mais c’est un réflexe, je suis sur qu’on a toutes le même, je découvrais le visage enjoué de Jong Hyun. Sur le coup, je compris au bout d’une minute de silence que j’avais cessé de respirer. Je reprenais alors une grande bouffée et me détendais totalement.

    Jong Hyun – Je t’ai fait peur ? Mi an né, Han Jin Hee.
    Jin Hee – A… Anio.
    Jong Hyun – J’ai trouvé comment tu pourrais me rembourser.

    Un sourire étira mes lèvres. Cool, plus de dette ! De plus, je me sentais soudainement comme soulagée de tout soucis. Jong Hyun était venu me parler !

    Jin Hee – Comment ?
    Jong Hyun – En m’invitant à déjeuner.

    Je me figeais un moment, suspicieuse. Faudrait quand même pas qu’il me demande de l’inviter dans un restaurant qui coûte la peau des fesses parce que j’aurais un peu de mal. Je rappel que je dois économiser pour me trouver un appartement avant la fin du mois, je dois donc éviter toutes dépenses trop grandes.

    Jin Hee – Euh… Où ?
    Jong Hyun – Où tu veux.

    Là, je crus que j’allais fondre sur place. Le sourire qu’il me servit était réellement à tomber. Baissant les yeux pour triturer la page de garde de mon dictionnaire, j’esquissais un léger sourire. J’allais déjeuné avec Lee Jong Hyun ! C’est à ce moment que je pris également conscience que ce garçon avait un corps, et non pas qu’un visage, si tant soit peu il était magnifique. Wouha, il avait en plus un goût inné pour les vêtements, tellement classe avec ce jean noir troué aux genoux et ces converses grises aux lacets défaits passant par dessus son pantalon. Et puis son T-shirt, même d’un blanc tout simple, avec tout de la même la célèbre effigie des Rolling Stone en noir dessus, il était totalement stylé. RAH ! J’allais déjeuner avec lui ! Han Jin Hee est la plus chanceuse, wouhouhou !

    Yong Hwa – Hé, Jong Hyun, tu fais quoi ?

    Non mais pourquoi il se ramène toujours celui là ? Il est amoureux de Jong Hyun ou quoi ? Jong Hyun se retourna, mine de rien, l’expression de son visage n’ayant pas bougée d’un pouce, toujours ce petit sourire à la fois complice, malicieux, à croquer, à tomber, bref, parfait.

    Jong Hyun – Je déjeune avec la demoiselle, aujourd’hui.
    Yong Hwa (apparemment surpris) – Avec l’empotée ?
    Jong Hyun (suspicieux, se tournant vers moi) – Vous vous êtes déjà parler ?

    Yong Hwa était maintenant près de Jong Hyun et il le regardait avec vraiment un air étonné. Ça paraissait si improbable que ça que Jong Hyun et moi mangions ensemble ? Grrrr, je te déteste Jung Yong Hwa.

    Yong Hwa – Malheureusement, oui.

    C’était quoi ça ? Non mais ce mec, je vous jure, je vais le frapper. Ni une ni deux, je lui collais un coup de dictionnaire derrière la tête.

    Yong Hwa – Aïe !
    Jin Hee – Tu vas arrêter de me critiquer, espèce de… De…
    Yong Hwa (amusé) – De quoi ?
    Jin Hee – De frimeur !
    Yong Hwa – Moi ? Un frimeur ?
    Jin Hee – C’est clair que t’as pris la grosse tête…
    Yong Hwa – Tu ne me connais pas…
    Jin Hee – Et bah toi non plus et ça t’empêche pas de me faire des reproches…
    Jong Hyun (au bord du fou rire) – Calmez vous, on dirait de vrais fauves… Aller viens, allons manger, laissons le ruminer tout seul dans son coin, crois moi, c’est ce qu’il lui faut… Ha ha. A plus tard, Yong Hwa.

    Et bim, voilà que Jong Hyun prend mon sac dans mon casier, ferme celui-ci pour moi, me prend par le bras et m’emmène vers la sortie. Oh mais comment on vient de planter là le rabat joie Yong Hwa ! Haha, c’est trop puissant ! J’ai même pas eu le temps de voir sa tête, c’est pour vous dire comment on a déguerpi en quatrième vitesse. Mais bien que j’ai apprécié notre sortie théâtrale, le vrai moment que j’ai aimé, c’est celui où je lui ai collé un coup de dico à l’arrière du crâne. Haha, j’ai cru qu’il allait en faire une crise cardiaque ! Sur le coup, j’en oubliais complètement qu’il avait voulu me passer un message dans la salle d’enregistrement, et à bien y réfléchir, il avait dû oublier aussi vu son comportement.

    Jong Hyun – Oh, attend moi deux minutes !

    On venait tout juste de sortir des sous sols et il repartit en direction des escaliers. Qu’est-ce qu’il y avait ? Je patientais deux minutes et j’avais enfin ma réponse. Sur le coup, j’ai même eu du mal à le reconnaître. Le voilà qui revenait avec un bonnet sur la tête, une paire de lunette de soleil sur le nez et une veste noire avec le col relevé pour cacher un peu son visage.

    Jin Hee – Heu… On est en été dehors et toi tu mets un bonnet ?

    Il me regarda longuement, puis leva les yeux au ciel avec un petit sourire. Ensuite, j’allais me diriger vers la sortie principale, soudainement toute guillerette rien qu’à l’idée de nous imaginer tous les deux à une table en train de manger en tête à tête. Mais il me rattrapa me saisissant par le col de mon polo bleu marine.

    Jong Hyun – Pas par là, on va sortir par la porte de derrière.
    Jin Hee – Hum… Pourquoi ?

    Un rire cristallin sortit de sa gorge alors qu’il commença à passer sa main dans mes cheveux pour me décoiffer. Je lui lançais un regard mauvais alors que je tentais de réparer les dégâts qu’il avait créés… Et voilà que je me coinçais l’index dans un nœud. Et lui, il se marre. Alors que c’est de sa faute, c’est lui qui a fait des nœuds dans mes cheveux à m’ébouriffer. Alors qu’il pouffait de dire, il commença à m’aider à me détacher de l’emprise de mes propres cheveux. La honte. Forcément, c’est le moment que choisit Yong Hwa pour sortir des sous sols. Il passa devant nous en nous lançant un regard réprobateur alors que Jong Hyun ne semblait même pas remarquer sa présence et que je le fusillais du regard. Une fois libérée, Jong Hyun me dirigea vers la sortie de derrière et nous étions sur le chemin pour aller manger.
    En passant devant le bâtiment et en voyant toutes les fans devant la porte, je compris pourquoi il s’était déguisé ainsi et pourquoi il avait voulu passer par l’arrière du bâtiment. Et moi qui allait manger avec lui, quelle chance ! Nous marchions en parlant de tout et de rien, il m’apprit qu’il avait appris le Français pendant quelques années mais qu’il ne savait vraiment pas grand chose et qu’il avait oublié une bonne partie. Je ne ménageais pas mes questions sur le groupe. Après tout, j’étais moi aussi branchée musique, vu que je jouais du piano. J’étais seulement incapable de jouer devant quelqu’un, alors je ne pouvais pas imaginer en faire mon métier. Nous arrivions enfin devant le magasin de pâte où j’avais mangé hier.

    Jin Hee – Tu m’as dit qu’on pouvait aller manger où je voulais et je ne croule pas sous l’or, si tu vois ce que je veux dire.

    Il me servit un petit sourire en coin.

    Jong Hyun – Aucun problème, ça me va parfaitement.

    Autant vous dire que manger avec Jong Hyun avait quelque chose d’intimidant. Mais ce fût le meilleur moment que j’avais passé depuis que j’étais arrivée en Corée. Jong Hyun était quelqu’un de vraiment drôle et attachant. Il débordait de gentillesse mais il avait toujours une parole qui avait le don de mettre mal à l’aise comme le coup du ‘oppa’ de tout à l’heure. Nous avons vraiment parler de tout et de rien, de la musique, des études que nous avions suivies, de la France, de la Corée. Et après avoir parlé presque deux heures devant nos bols de nouilles, c’était comme si j’avais l’impression de le connaître depuis un an déjà. Nous étions alors en train de rentrer, une glace à la main, qu’il commença à me chercher. J’amenais ma glace au chocolat à ma bouche quand il me la planta dans le nez. Oui. Oui. On s’est fait une bataille de glace en plein milieu de la rue. Il m’étala complètement sa glace à la menthe sur le visage, et il fit une fausse manip’ qui envoya ma glace au chocolat sur son T-Shirt blanc, sur ce coup là, je me roulais par terre. Et lui, il était limite en train de chialer.

    Jong Hyun – Mon T-shirt… Mon T-shirt…

    Il finit tout de même, au bout de quelques secondes, par succomber à un fou rire et nous commencions à nous chamailler à même le sol car j’étais assise par terre. Les gens dans la rue nous regardaient vraiment bizarrement mais cela ne faisait que renforcer nos rires. Il y eu même une grand mère qui nous demanda si nous n’avions pas honte. Après que je lui ai fait manger la poussière, il ne faisait pas le poids face à mes chatouilles, il capitula et je l’aidais à se relever. Nous étions dans un état pitoyable. J’avais de la glace à la menthe sur toute la tête, et elle avait dégouliné sur mon polo, de plus, mes cheveux étaient complètement emmêlés et mon jean tout sale. Quant à lui, il avait son bonnet et ses lunettes complètement de travers, son T-shirt était dans un état pitoyable et son pantalon tout aussi crade que le mien. Nos regards se croisèrent et un sourire identique étirèra nos lèvres. Soudain, son téléphone sonna, il était carrément tomber de sa poche et gisait sur le sol. Gagné d’un énième fou rire, il le ramassa et décrocha, toujours en train de rigoler.

    Jong Hyun – Allô ? Oh Yong Hwa ! ... ... J’arrive tout de suite !

    Mon visage se figea lorsque j’entendis le nom de Yong Hwa. Quelle heure était-il ? Alors qu’il raccrochait, il ne suffit qu’un regard pour que nous nous comprenions immédiatement. Nous étions en retard, l’un comme l’autre. De plus, nous n’étions pas présentables. En même temps, nous commencèrent à courir pour nous rendre vers le bâtiment, qui se trouvait, heureusement, qu’à une rue de où nous étions.

    Jong Hyun (tout en courant) – Jin Hee, tu me dois un T-shirt !
    Jin Hee (surprise) – Quoi ?! Mais pas du tout, tu l’as taché tout seul !
    Jong Hyun – On n’a qu’à se voir ce week end pour faire les magasins, tu m’en achèteras un nouveau.
    Jin Hee – Tu rêves ! C’est de ta faute si il est taché ! (un sourire malicieux étirant mes lèvres) Mais on peut toujours se voir pour que je te conseille.

    Il répondit à mon sourire avec un sourire en coin et nous arrivions à la porte de derrière. Cela voulait-il quand même dire oui ? J’avais (peut-être) un rendez vous avec Jong Hyun ce week end ! Si je n’étais pas complètement essoufflée à cause du rythme de notre course, je me serais mise à bondir dans tous les sens. A peine arrivés, nous nous précipitions vers les sous sols pour essayer d’arranger les dégâts sur ce à quoi nous devions ressembler.
Revenir en haut Aller en bas
http://munjeo-wass-syeong.forum-pro.fr/
FT Island let's go
« Addicted...
avatar

« Addicted...
nom de l'image
» Messages : 171
» Inscrit le : 28/05/2011
» Localisation : La 16e Dimension dominera le monde! MOUHAHAHAHA
» Coup de coeur : FT Island, SHINee, SuperJunior..... VICTORY KOREA
» Humeur : HAPPYYYY


MessageSujet: Re: Illusion is mine   Dim 26 Juin - 21:21

ah j'adore!! la suite?
Revenir en haut Aller en bas
Rajae61
avatar

« Sarang-azn vip ...
nom de l'image
» Messages : 1324
» Inscrit le : 07/11/2009
» Localisation : France
» Coup de coeur : ♥Bridal Mask♥
» Humeur : Vampire Prosecutor S2^^


MessageSujet: Re: Illusion is mine   Lun 27 Juin - 12:02

Je kifff vivement la suite ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://jin-bo-bae.skyrock.com/
Disturb
« Newbie ...
avatar

« Newbie ...
nom de l'image
» Messages : 45
» Inscrit le : 25/06/2011
» Coup de coeur : CNBlue ♥ B1A4

MessageSujet: Re: Illusion is mine   Lun 27 Juin - 13:16

    ______________________________________

    Merci pour vos commentaires =) Voilà, après, je n'ai plus de chapitre de près, il faudra attendre un peu xD

    ______________________________________



    Chapitre V – Rendez vous

    Nous entrions dans les locaux en quatrième vitesse, apparemment, Jong Hyun avait des affaires de rechange dans son casier. La chance. J’en avais pas moi. Nous nous séparions pour atteindre nos casiers respectifs et j’ouvrais le mien sans grand espoir. A part mon tablier, il n’y avait rien qui puisse m’aider. J’époussetais en vain mon jean et regardais mon T-shirt qui avait quelques tâches vertes. Soudain, je reçus un truc sur la tête… Une chemise. Je l’enlevais de ma tête et me retournais, Jong Hyun me faisait de grands signes pour me dire, je pense, ‘à plus tard’, un sourire aux lèvres, un T-Shirt et un pantalon sous le bras.

    Jin Hee – Komawo !!

    Son sourire s’étira encore plus et il partit. Je prenais mon tablier et sa chemise et remontais les marches pour aller aux toilettes. Manque de bol, Yong Hwa était là, il avait choppé Jong Hyun alors qu’il n’avait pas encore eu le temps de se changer, et maintenant, il me regardait avec un air désaprobateur. Il secoua la tête négativement en soufflant et se détourna pour aller à l’ascenseur. Jong Hyun, l’air quelque peu attristé se retourna vers moi et haussa les épaules.

    Jong Hyun – Il est pas content…

    Il me fit un léger sourire et partit à son tour en direction de l’ascenseur. Il allait sûrement aller se changer aux vestiaires au 3ème étage. Je me dirigeais vers les toilettes, soudainement moins motivée et me changeais. J’enfilais sa chemise à carreaux rouges, elle était légèrement trop grande pour moi mais ce n’était pas non plus ridicule. Puis j’enfilais mon tablier par dessus et allais estimer les dégâts dans le miroir. Il fallut que je me passe la tête trois fois sous l’eau en frottant comme une malade pour enlever la glace sur mon visage et dans mes cheveux. Mais j’étais à peu près présentable à la fin.
    Autant dire que la fin de journée passa lentement, très lentement. J’étais de corvée de toilettes pour tout vous dire... Heureusement, personne ne remarqua mon retard et encore moins l’état dans lequel j’étais. Je puais la menthe ! Moi qui n’aimais pas ça, en plus… Je n’ai revu ni Jong Hyun, ni Yong Hwa. Et je reprenais les transports en commun pour rentrez chez moi à une allure plus que ridicule, une vraie mollassonne. Rah, je devrais pourtant être motivée ! J’allais avoir un rendez vous avec Jong Hyun !

    La fin de la semaine passa à un rythme correcte. Je ne croisais que très rarement Jong Hyun et nous n’avions jamais le temps de papoter pleinement, ils avaient l’air plutôt surchargé entre des séances photos et les enregistrements pour leurs nouvelles chansons. Je n'ai même pas eu le loisir de rendre sa chemise à Jong Hyun alors elle trône fièrement sur un cintre dans ma chambre... Nous eûmes tout de même le temps de se donner une heure et un lieu pour le rendez vous de samedi, ce qui eu le don de remotiver un max !
    Et bien sûr, le samedi, à l’heure précise, j’étais au lieu de rendez vous. Je m’étais habillée d’une robe bleue ciel me tombant au dessus des genoux avec une ceinture de cuire marron autour de la taille. J’avais une veste en jean sur les épaules et un chapeau de paille sur la tête. C’est ma tante qui m’avait forcé à sortir avec ça, elle disait que je n’étais pas encore habituée au soleil de Corée… Bref, je faisais assez Française, sur le coup… Je sortais mon téléphone et regardais l’heure. 14h15. Il avait du retard… En même temps, c’est un star, il doit être plutôt pris… Je me mis à me balancer d’avant en arrière sur mes bottines bleues, en manquant de perdre l’équilibre au début à cause des talons mais le mouvement devint plus naturel au fur et à mesure. C’était une chose que je faisais tout le temps quand je m’ennuyais ou quand j’étais mal à l’aise, mais je ne l’avais encore jamais expérimenté avec des talons…
    Soudain, une silhouette gagna mon attention. C’était un garçon en jean qui avançait vers moi, un sweat à capuche sur le dos (Capuche sur la tête), les mains dans les poches et des lunettes de soleil sur le nez. Attendez. Ce sweat me dit quelque chose… J’ouvrais en grand ma bouche et le regardais arriver avec des yeux grands ouverts. Le type qui avait gâché mon arrivée en Corée ! Le gars au sweat ! OH ! Il vient vers moi. Est-ce que je me venge ou est-ce que je me tiens tranquille ? Je plissais les yeux et me détournais. Non, j’étais à un rendez vous, pas de place pour des choses débiles. Je le regardais du coin de l’œil, il approchait de plus en plus dans ma direction… Jusqu’à s’arrêter juste devant moi. Il m’a reconnu et il vient se moquer de moi ? Oulàlà, va pas falloir qu’il me cherche de trop quand même…

    ? – Han Jin Hee…

    Non. Attendez. Je connais cette voix. Ma bouche s’ouvrit une seconde fois en grand et je le pointais du doigt.

    Jin Hee – Yong Hwa ! C’était toi le gars de l’aéroport ?

    Il ne bougea pas d’un pouce, et en plus, à cause des lunettes de soleil, je ne savais même pas si il me regardait vraiment ou pas.

    Yong Hwa – Jong Hyung est malade et il est cloué au lit, vu qu’il n’a pas ton numéro de téléphone, il m’a envoyé pour te prévenir qu’il ne pourra pas venir…
    Jin Hee – Il est malade ?
    Yong Hwa – Il m’a demandé aussi de te demander ton numéro de téléphone…

    D’après le ton qu’il employait, il avait l’air complètement exaspéré d’être venu ici. Ah ! Pauvre Jong Hyun !

    Jin Hee (suspicieuse) – Oui, je veux bien, tant que toi, tu me promettes de ne jamais l’utiliser…

    Non mais, j’ai pas envie que ce sale type se mette à m’appeler en plein milieu de la nuit. Même si c’est pas son genre… Il souffla et hocha la tête. Il sortit ensuite son téléphone et je lui passais mon numéro. Oulàlà, tout va trop vite, il me faut le temps de récapituler, là quand même. Jong Hyun est malade et voilà que forcément, c'est Yong Hwa qui vient me passer le message. Rah, j'étais assez déçue que mon rendez vous soit finalement annulé, en plus, ce n'était pas Yong Hwa qui allait me remonter le moral. Comme on pouvait s'y attendre, il se montrait relativement froid et méchant...

    Yong Hwa – Bon, j’y vais maintenant…
    Jin Hee – Attends ! Tu es le gars de l’aéroport ? Avec l’histoire de la valise ?

    Il avait déjà fait demi tour et s’apprêtait à partir, c’est pour cela que je dus le chopper par la manche pour le forcer à rester. Il se retourna vers moi, et encore fois, je maudissais ces maudites lunettes de soleil qui m’empêchait de savoir si il me regardait ou pas.

    Yong Hwa – Ouais…
    Jin Hee – C’est pour ça que tu te permettais des réflexions sur ma soit disant maladresse ?
    Yong Hwa – Ouais.

    Je fronçais les sourcils et lâchais sa manche. Ce garçon, peut importe ce qu’il faisait, il avait vraiment le don de me mettre de mauvaise humeur. Une rafale de vent balaya la place où nous nous trouvions et emporta mon chapeau avec elle, il alla voler quelques mètres plus loin derrière Yong Hwa. Il se retourna et alla le chercher puis il revint et l’enfonça sur ma tête jusqu'aux yeux.

    Jin Hee – Hé, doucement !

    Il sembla rigoler mais se reprit vite. Une sorte de silence pesant s’installa entre nous, aucun de nous deux ne bougeait, ni ne se regardait. Je me mis à me balancer d’avant en arrière, mal à l’aise. Je détestais ce genre de silence…

    Jin Hee – Sinon… De quoi tu voulais me parler l’autre jour, dans la salle d’enregistrement ?

    Rah, mais pourquoi il fallait que je parle ? Il suffisait que je fasse demi tour et le laisse là. Après tout, on était pas obligé de s'adresser ma parole... Et ce sujet n'était plus d'actualité... Il sembla tout de même surpris de ma question, mais c’était difficile à dire sachant que ses lunettes lui cachaient la moitié du visage. Il resta silencieux un moment et finis par croiser les bras sur sa poitrine.

    Yong Hwa – C’était bien toi qui jouais du piano ?
    Jin Hee – Bah oui, qui voulais-tu que ce soit ?
    Yong Hwa (limite en grognant) – Bref, c’est tout.

    Je le regardais, surprise. C’est tout ? Attend, le gus, il manque de me faire péter un câble parce qu’il veut absolument savoir un truc, on se prend la tête à communiquer au travers de la vitre, je me casse la figure par terre et tout ça pour quoi ? Pour rien. Je fronçais les sourcils et lui lançais un regard mauvais.

    Jin Hee – C’est tout ? T’es vraiment bizarre toi… Tu as conscience qu’on s’est pris la tête pour rien, quand même ?
    Yong Hwa (Un sourire narquois sur les lèvres) – Quoi, tu aurais préféré qu’on ne se prenne pas la tête et qu’on s’amuse comme des petits fous ?

    Ce gars était vraiment exaspérant. Rah, et puis il m’énervait tellement ! Je chopais ses lunettes et les lui enlevait, le regardant droit dans les yeux. Il commença à baragouiner je ne sais quoi alors que je planquais ses lunettes dans mon dos et qu’il essayait de les reprendre. Il passa donc ses bras autour de moi pour tenter de choper ses lunettes et son visage se retrouva seulement à quelques centimètres du mien. C’était limite si nos nez pouvaient se toucher… Pourtant, aucun de nous ne flanchait et nous nous fixions avec un air de défis. Bon, on devait aussi avoir l’air un peu débile parce que je me débattais tant bien que mal pour ne pas qu’il arrive à rattraper ses lunettes et il fallait bien préciser qu’il faisait facile une demie tête de plus que moi…

    Jin Hee – Aller… Dis moi !

    Il manqua de parvenir à ses fins mais à la dernière seconde, je levais les bras au ciel en brandissant ses lunettes de soleil. Voilà que maintenant, j’étais sur la pointe des pieds à agiter ses lunettes dans tous les sens pour ne pas qu’il les attrape. Un couple de personnes âgées passa près de nous et nous regardait avec un petit air amusé.

    Le grand père – Ah, ça me rappelle notre jeunesse, pas toi ?
    La grand mère – Oui, oui, nous étions aussi mignons qu’eux et nous formions un tout aussi joli couple !

    Nous nous arrêtions net et tournions la tête vers le couple. Trois secondes plus tard, on s’était complètement éloigné l’un de l’autre en lançant des ‘beurk’ à tout va. Voyant qu’il était dans une impasse, Yong Hwa se redressa et me jaugea longuement. Je le fixais sans scier, prête à partir en courant avec sa paire de lunette.

    Yong Hwa – Bon, je vais te le dire…

    Un grand sourire étira mes lèvres, sûrement parce que j’avais gagné la bataille. Il se rapprocha alors et me saisit la joue entre son pouce et son index et commença à tirer dessus, comme on l'aurait fait pour faire faire une grimace à un enfant.

    Yong Hwa – Mais arrête de sourire comme ça !
    Jin Hee – Aïe… Oui, oui !

    Il me lâcha et je me forçais à ne pas rire. Je posais ma main sur la joue qu’il avait tenu et fronçais les sourcils. C’est qu’il m’avait fait mal quand même… Bon, après, je suis une chochotte aussi.

    Yong Hwa – En fait, pour l’une de nos prochaines chansons, j’avais besoin d’un pianiste pour faire un quatre mains avec moi, mais il m’a lâché la semaine dernière et on doit enregistrer cette semaine… Et je n’ai trouvé personne.

    Je le regardais, stupéfaite. Puis, je faisais mine de réfléchir.

    Jin Hee – Tu veux dire que tu voulais me demander de remplacer cette personne ?
    Yong Hwa – Oui…

    Je hochais la tête et lui tendais ses lunettes qu’il remit sur son nez. Je me mordais la lèvre inférieur. J’avais ma réponse, je pense donc qu’il était temps pour nous de nous séparer.

    Jin Hee – Bon, et bien… Merci de me l’avoir dit. Salut.

    Je faisais demi tour et commençais à partir. C’était donc ça qu’il voulait me demander… C’était assez surprenant mais ça ne servait à rien. D’une, vu comment on s’entendait, il n’allait pas me demander réellement de le faire et je n’allais jamais vouloir accepter et de deux, même si l'on travaillait ensemble, je suis sûr que ce serait une catastrophe et de trois, je ne peux pas jouer en public sauf devant mes parents. La question était donc réglée, mon rendez vous annulé, je n’avais plus rien à faire ici.

    Yong Hwa – Han Jin Hee ! Attend !

    J’avais déjà fait plus de dix mètres et voilà que je voyais débarquer Yong Hwa en courant qui se plaçait devant moi pour me barrer la route. Il enleva ses lunettes et planta son regard dans le mien.

    Yong Hwa – Crois moi bien que je ne te demanderais pas si je n’étais pas réellement dans une impasse.
    Jin Hee (vexée) – Merci.
    Yong Hwa (levant les yeux au ciel) – S’il te plaît.

    Je le regardais dans les yeux et faisais mine de réfléchir. C’est clair qu’il devait vraiment être dans le besoin pour me demander, et aussi pour me supplier de la sorte. Hahaha.

    Jin Hee – Non, désolé.

    Il parut tout de même attristé de ma réponse. Même si nous ne nous entendions pas, il semblait quand même croire que j’allais accepter. Sa petite bouille tristounette me força à penser pendant quelques secondes, et à contre cœur, qu’il était plutôt mignon… Je me sentais alors obligée de m’expliquer…

    Jin Hee – Ce n’est pas à cause de toi… C’est que… Je ne peux pas jouer en public…
    Yong Hwa – Mais si tu veux, on pourra être seuls dans la salle d’enregistrement ! On enregistre juste le piano, comme ça personne ne saura là ! Après, le pianiste que j’avais choisi devrait revenir pour tout ce qui sera émission télé ! S’il te plaît ! Je te revaudrais ça et je ne me moquerais plus de toi !

    Oh ! Vu son comportement, il était totalement à ma merci, regardez moi ça comment il me supplie de l’aider ! A ce moment précis, je me sentis très puissante ! Un délice. Mais il fallait quand même que je prenne le temps d’y réfléchir. Faire un quatre mains avec Yong Hwa, était-ce réellement une bonne idée ? Il est clair que nous ne sommes pas fait pour nous entendre, je n’ai jamais fait de piano avec quelqu’un d’autre que ma mère ou mon professeur, et si l’enregistrement est prévu pour la semaine prochaine, il allait falloir que je bosse un max pour apprendre la partition ect… Sachant qu’en même que je n’ai déjà plus que 3 semaines pour me trouver un appartement et que je n’ai toujours pas commencé les recherches et que mon temps de travail en tant que femme de ménage reste tout de même important.

    Yong Hwa – L’agence te paillera bien sûr ! Et je peux faire en sorte que tu lâches ton travail de femme de ménage pour cette semaine, histoire que tu sois complètement sur ce que nous faisons.

    Je n’aimais pas la façon dont il me fixait. C’était trop… Gentil. Après tout, j’étais habituée aux mauvais regards, aux regards froids, avec lui. Pas à ça.

    Jin Hee – Bon d’accord… Mais tu dois me promettre qu’il n’y aura personne d’autre ! Je ne sais déjà pas si j’y arriverais devant toi…

    Je crus qu’il allait se mettre à sauter de joie tellement il semblait content, mais ce n’était pas son genre et il se contenta de sourire. Yong Hwa qui sourit franchement, non pas moqueur et triomphant. Une première ? Pourquoi est-ce que je souris comme une débile aussi ? Han Jin Hee, tu vas arrêter de sourire comme une niaise maintenant !

Revenir en haut Aller en bas
http://munjeo-wass-syeong.forum-pro.fr/
Rajae61
avatar

« Sarang-azn vip ...
nom de l'image
» Messages : 1324
» Inscrit le : 07/11/2009
» Localisation : France
» Coup de coeur : ♥Bridal Mask♥
» Humeur : Vampire Prosecutor S2^^


MessageSujet: Re: Illusion is mine   Lun 27 Juin - 13:31

wow quel développement la suite vite ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://jin-bo-bae.skyrock.com/
Lana ~
avatar
SHINee's Lucifer & L.Joe's 1st Luv ♥
nom de l'image
» Messages : 6061
» Inscrit le : 25/05/2010
» Localisation : Dans la chocolaterie~
» Coup de coeur : SHINee: Kiss Kiss Kiss & SNSD: The boys.
» Humeur : kit kat et m&m's.


MessageSujet: Re: Illusion is mine   Lun 27 Juin - 14:13

OMONA ! J'ai tout dévoré en une heure ! *fière de moi*
J'aime beaucoup, tu écris vraiment bien, et...C'est avec les CN Blue !!!!! *_________*
Revenir en haut Aller en bas
FT Island let's go
« Addicted...
avatar

« Addicted...
nom de l'image
» Messages : 171
» Inscrit le : 28/05/2011
» Localisation : La 16e Dimension dominera le monde! MOUHAHAHAHA
» Coup de coeur : FT Island, SHINee, SuperJunior..... VICTORY KOREA
» Humeur : HAPPYYYY


MessageSujet: Re: Illusion is mine   Lun 27 Juin - 18:14

c'est bizarre je sens qu'elle va finir avec Yong Hwa!
La suite?
Revenir en haut Aller en bas
Disturb
« Newbie ...
avatar

« Newbie ...
nom de l'image
» Messages : 45
» Inscrit le : 25/06/2011
» Coup de coeur : CNBlue ♥ B1A4

MessageSujet: Re: Illusion is mine   Lun 27 Juin - 21:00

    ______________________________________

    Merci pour vos commentaires =D
    J'espère que ce chapitre va vous plaire, je n'étais pas très fière du précèdent alors j'espère qu'il sera mieux ^^

    ______________________________________



    Chapitre VI – 4 mains

    Lundi matin. 8 heure. Locaux de la FNC. J’ai cru que ma tante allait faire une crise cardiaque quand je lui ai annoncé que je n’allais pas faire mon travail de femme de ménage cette semaine mais que j’allais aider pour le nouvel album des CNBlue. Enfin, aider, c’est un bien grand mot. Il avait intérêt à respecter sa promesse et qu’on ne soit que tous les deux pour jouer du piano sinon je le tuais. Je n’étais toujours pas convaincue que ce soit une bonne idée que nous travaillions ensemble mais j’avais plusieurs bons points à la clé. Premièrement, j’avais eu l’agence au téléphone, et je dois dire qu’ils allaient me rémunérer plutôt bien, j’allais gagner plus en une semaine à jouer du piano que ce que je gagnerais en trois semaines à nettoyer leurs locaux. Deuxièmement, Yong Hwa avait promis qu’il allait me ficher la paix après cette histoire…

    Yong Hwa – Tu es venue ?

    Il m’attendait devant l’accueil et je me dirigeais vers lui d’un pas mollasson.

    Jin Hee – Tu ne pensais pas que j’allais venir ?
    Yong Hwa – Je n’en étais pas vraiment sûr…
    Jin Hee (murmurant) – Tu n’étais pas le seul…

    Il n’entendit pas mes paroles et m’invita à le suivre dans l’ascenseur. Une fois dans celui-ci, un silence s’installa encore une fois entre nous, comme la dernière fois. Je regardais les chiffres des étages défilés. Direction de le 4ème étage, il y a une salle là bas où il y a plein d’instruments, un peu comme une salle où on peut s’entraîner à jouer de la musique ou passer le temps. Si vous voulez mon avis, cette salle, dans des locaux pareils, ne sert à rien. Mais c’est là que nous allions pour travailler la partition. Il fallait que nous soyons prêts pour jeudi, l’enregistrement était prévu ce jour là. J’avais donc trois jours pour savoir la mélodie sur le bout des doigts.

    Jin Hee – Hum… Jong Hyun va mieux ?

    Pourquoi est-ce que je me sentais obligée de parler ? Il ne se tourna pas vers moi, fixant lui aussi les numéros des étages qui défilaient. Jusqu’à ce que l’ascenseur se stoppe complètement et que les portes s’ouvrent.

    Yong Hwa – Ça va mieux mais il a encore un peu de fièvre, il doit encore se reposer mais reviendra mercredi. Il m’a cependant dit qu’il te contacterait avant.
    Jin Hee (toute contente) – Ah oui ? Il va m’appeler ?!

    Yong Hwa me regarda d’un drôle d’œil avant de sortir de l’ascenseur et de partir dans le couloir. Je me lançais à suite, toute guillerette à l’idée que Jong Hyun m’appelle. Ce qui était pas mal aussi dans ce que j’allais faire dans les prochains jours, c’est que je n’allais pas avoir à porter cet immonde tablier ! Finalement, mis à part le fait qu’il fallait travailler avec Yong Hwa, il n’y avait que des points positifs !

    ? – Oppa !

    Quelque me doubla et vint s’accrocher au bras de Yong Hwa. Oh. Cette silhouette, je l’aurais même reconnue de dos à des milliers de kilomètres. C’était la superbe Park Sae Jin. Heu… Je crois que je suis soudainement devenue invisible. Elle partit en de grandes explications sur ce qu’elle avait fait ce week end, elle ne prit même pas la peine de me saluer. D’accord, je ne suis qu’une simple femme de ménage. D’accord, je suis carrément moins belle, mais ce n’est pas une raison pour ne pas saluer quelqu’un.

    Jin Hee – Hum hum…

    Aucune réaction. Elle continuait de marcher accrochée à son bras. Et moi, j’étais laissée trois mètres derrière. Bon, c’est pas le fait d’avoir l’impression de ne plus exister qui m’énervait, mais c’était surtout le fait que… Ouais bon. Bref, ça m’énervait ! Son comportement. J’avais envie de me mettre à leur hurler dessus que j’étais là. Ce n’est jamais agréable d’être ignorée de la sorte. Croisant les bras sur ma poitrine, je continuais de marcher en soufflant, regardant les tableaux qui défilaient sur le mur quand je me cognais de plein fouet dans quelque chose. Yong Hwa. Il se retourna, surpris, idem pour Sae Jin, bien que celle-ci me regardait plus surprise du genre 'je savais vraiment pas qui tu étais là'. Yong Hwa leva les yeux au ciel et je lui lançais un regard mauvais.

    Sae Jin – Tu… Tu es la nouvelle femme de ménage, non ?

    Elle regarda, interrogative, Yong Hwa, et il hocha la tête.

    Yong Hwa – Oui mais elle va nous aider pour une de nos chansons…

    Il disait ça avec tellement peu d’enthousiasme. Je pourrais faire demi tour et le laisser là tout seul. Sae Jin me regarda, ou plutôt me dévisagea longuement.

    Sae Jin – Comment est-ce qu’elle va vous aider ?

    Gna gna gna, de quoi je me mêle ? Moi qui aurait pu vénérer cette fille pour sa beauté, voilà maintenant qu’elle me tapait sur les nerfs.

    Jin Hee – Je…
    Yong Hwa – Elle va pas faire grand chose… Et c’est bien parce que je n’ai pas d’autre choix que je lui demande.

    Je haussais un sourcil et me tournais vers lui, ouvrant déjà la bouche pour lui signaler que je ne voulais pas plus travailler avec lui que lui ne le voulait. Mais il ouvrit la porte et me saisit par le bras en me forçant à rentrer, puis il servit son plus beau sourire à Sae Jin avant de fermer la porte.

    Jin Hee – Yah !

    Il se tourna vers moi et me regarda d’un air si froid que j’avais envie de lui saisir les joues pour tirer dessus et le forcer à sourire.

    Yong Hwa – Quoi ?

    J’imitais sa tête, en caricaturant un peu tout, ce qui faisait que je devais faire une grimace ridicule, et posais mes mains sur mes hanches.

    Jin Hee- Quoi, quoi ? T’as vu comment tu me traites ? Je ne sais plus si j’ai vraiment envie de le faire c’est tout…
    Yong Hwa – Oh, arrête de faire ta gamine…

    Je me figeais. De quoi ? Rah, ça allait être les pires journées de ma vie. Il alla s’asseoir sur la banquette du piano qui était tout au fond de la pièce, près de la fenêtre. Une pochette traînait sur le piano et il commença à fouiller dans les papiers qu’elle contenait. J’inspectais la pièce, elle était vraiment très grandes, avec des fenêtres qui faisaient plutôt office de mur sur le côté en face de moi, les trois autres murs étaient peints l’un en bleu, l’un en vert et le dernier rouge. Il y avait tous les instruments que existaient dans cette salle ou quoi ? Violon, flûte, guitare, basse, piano, synthé, trompette, accordéon ect…

    Yong Hwa – Hé !

    Je me tournais vers lui et il me signe d’approcher. Boudeuse, j’allais vers lui, et il tapota la place libre sur la banquette sur laquelle il était assis.

    Yong Hwa – Viens là.

    Il avait une manière de le dire, je vous jure, ça donnait juste envie de faire tout le contraire qu’il voulait. Je m’asseyais pourtant et inspectais la partition qu’il avait mis devant nous.

    Yong Hwa – Bon, regarde, je te donne un aperçu…

    Il me regarda, l’air de dire ‘écoute bien’ et passa doucement les doigts sur les touches, puis il commença à jouer. Je me concentrais sur ses doigts, regardant de temps à autre la partition. Il était doué, ses mouvements étaient aérés, la mélodie qu’il jouait ne contenait aucune fausse note. De plus, elle était très agréable à écouter, une ballade fine et envoûtante. Au bout d’une minute, il arrêta de jouer et se tourna vers moi.

    Yong Hwa – Qu’est-ce que tu en penses ?

    Ça avait été très… Étrange de le voir comme ça, concentré, calme… Et surtout, sans cet air méchant ou froid. Je mis quelques secondes à me remettre à réfléchir correctement et me tournais vers lui, nos regard se croisèrent et je réussis à lire dans ses yeux l’impatiente qu’il avait à attendre ma réponse. Mais ce n’était pas une impatiente négative.

    Jin Hee – C’est toi qui l’a composée ?
    Yong Hwa – Oui.
    Jin Hee – Alors c’est nul.

    Je me détournais et regardais plus en profondeur la partition. Je posais mes doigts sur le piano et appuyais sur la première note. Pourquoi est-ce que je n’avais pas été capable de lui dire réellement ce que j’en pensais ? Il avait là une superbe mélodie qui ferait chavirer le cœur de plus d’une fan. Je me mordais la lèvre inférieur et commençais à jouer la mélodie. Cependant, je sentais son regard sur moi et je ne faisais qu’enchaîner les fausses notes. Je l’entendis grincer des dents… Sans pour autant quitter la partition des yeux, et de ma main gauche puisqu’il était à ma gauche, je lui plantais mon index dans la joue pour lui pousser la tête à l’opposé et le forcer à détourner les yeux. Mais, il fit une chose à laquelle je ne m’attendais pas. Il saisit ma main tout en se levant vint se placer derrière moi. Je sentais son souffle dans mon cou alors qu’il était complètement penché sur moi et qu’il avait posé son autre main sur ma main droite. Il me guida très lentement, me faisant enchaîner les notes avec plus de fluidité, dirigeant mes mains avec douceur. Avec quoi ? ! Non mais qu’est-ce qu’il est en train de faire ? Et quelqu’un peut m’expliquer pourquoi ils ont augmenté le chauffage ?!

    Jin Hee – Qu’est-ce que tu…
    Yong Hwa – Arrête de faire ta chochotte, je te montre vu que tu m’avais pas l’air si douée que ça...
    Jin Hee (boudeuse) – Mais c’est parce que tu me regardais…
    Yong Hwa – Oui mais tu vois, là, je te regarde toujours et tu y arrives…

    J’allais répliquer que c’était parce qu’il me guidait depuis tout à l’heure mais je pris conscience qu’en fait, je répétais la première ligne de notes toute seule, ses mains étaient simplement suspendues au dessus des miennes mais elles ne me guidaient plus en rien. Je m’arrêtais alors de jouer, avec une soudaine envie d’agiter mes mains pour me faire de l’air. Il retourna s’asseoir à côté de moi et je vis du coin de l’œil qu’il avait un petit sourire en coin sur les lèvres. Je peux savoir à quoi tu es en train de penser, Han Jin Hee ? Oui oui oui, ça crève les yeux, tu es rouge comme une tomate et tu es en train de te dire que ce garçon n’est pas si méchant qu’il en a l’air. Mais est-ce vraiment une bonne idée de te lancer là dedans ...? Ne perds pas de vue sa véritable nature, les fois où il a été désagréable avec toi !

    Yong Hwa – Ensemble maintenant ?

    Il se tourna vers moi et me lança un regard du style ‘t’as pas le choix’ et il commença à jouer les premières notes. Voyant que j’attendais qu’il détourne son regard, il leva les yeux au ciel et se concentra d’avantage sur ses propres mains. Je me calais alors sur lui, nous ne jouions que la première ligne, en boucle, encore et encore, jusqu’à ce que ça devienne presque naturel. A ma grande surprise, je n’eus plus aucun problème à jouer devant lui, et j’en fus très fière. Je me souvenais du nombre de fois où je m’étais ridiculisée pendant un repas de famille ou quand mon professeur m’avait présentée à des représentants d’une école de musique et que j’avais été incapable de jouer devant eux. Là, je jouais devant quelqu’un que je connaissais à peine sans plus de problème.

    Nous avons passé toute la mâtiné à travailler sur la partition, et croyez moi, je pensais que ça allait être facile, mais finalement, Yong Hwa est un perfectionniste râleur et qui peut se montrer assez agressif par moment. La mélodie, elle durait tout le long de la musique, et elle faisait quoi ? 4 min 30 à tout casser, donc, à peu près 4 ou 5 pages. Et bah on a même pas finit la demie page de la première page ! Toute la mâtiné je me suis farcie en boucle les 5 premières lignes, sans pauses et à toujours l’écouter râler comme quoi soit j’allais trop vite, soit trop lentement, soit pas en même temps que lui. Bref, je vous jure, une horreur. Donc, là, j’allais prendre une pause bien méritée, j’allais aller m’étendre sur un banc, tranquille, détendre mes doigts. Je me levais donc, la pendule annonçant midi.

    Yong Hwa – Où tu vas ?
    Jin Hee (le regardant, stupéfaite) – Manger, faire une pause, me détendre.
    Yong Hwa – Non, non, tu restes là, on commande des pizzas et on bosse en même temps.

    Rah, ce mec !

    Jin Hee – Pas question ! J’ai besoin de faire une pause, tu n’as pas conscience à quel point tu es dur à supporter !

    Je m’éloignais alors du piano mais il s’était déjà levé et placé devant la porte d’entrée. Je lui lançais un regard indifférent et tentais de le pousser. Mais rien à faire, il me bloquait complètement le passage.

    Jin Hee – Écoute moi bien, Jung Yong Hwa, je vais faire une pause. … … Roh aller, soit sympa ! Toi aussi tu as besoin de faire une pause !

    Il me toisa avec nonchalance et secoua la tête d’un air désapprobateur. S’il te plaît, sale type ! Bon, j’allais user de la ruse pour le convaincre. Je lui tapotais la joue comme on flatterait l’encolure d’un cheval après qu’il ait travaillé et prenais un air de maman reprenant ses enfants après une légère bêtise.

    Jin Hee – Regarde moi ça, tu es tout tendu, il faut que tu décompresses un peu.

    Il ne bougea pas du pouce et croisa même les bras sur sa poitrine, comme près à résister à n’importe quelle attaque. Soufflant, je le saisissais par le col de sa chemise et le regardais d’un air mauvais.

    Jin Hee – Arrête de faire ton gros égoïste ! Si tu ne me laisses pas avoir ma pause, je te préviens que je m’assois là, par terre, et que je ne bougerais plus jusqu’à ce que tu me laisses sortir… Tu pourras donc te mettre ton quatre main là où je pense !

    RAH ! Non mais. Pourquoi est-ce qu’il ne bouge pas ? Il ne prend pas mes menaces à la lettre ? D’accords, il l’aura voulu. Je me laissais choir sur le sol, assise en tailleur, je croisais les bras sur ma poitrine et prenais un air boudeuse. Il m’avait cherché, je ne bougerais plus de là tant qu'il ne m’aura pas laissé prendre ma pause. Un silence tomba dans la pièce, et aucun de nous ne bougea plus pendant quelques minutes. Au bout d’un moment, le voilà qui s’accroupissait face à moi et me regardait en haussant un sourcil. Je lui lançais un regard détaché et détournais les yeux, toujours une moue boudeuse sur le visage.

    Yong Hwa – Han Jin Hee…

    Et c’est pas sa voix menaçante qui va me faire fléchir. Il me poussa en me donnant un coup léger à l’épaule mais mon expression ne changeait pas.

    Yong Hwa – Jin Hee…

    Pff, tu peux m’appeler autant de fois que tu veux, je bougerais pas d’un pouce. Je suis très têtue, quand je veux, crois moi ! Et j’aime avoir raison. Et le dernier mot aussi. Je pourrais rester des heures dans cette position. Il se leva brusquement, ce qui manqua de me faire sursauter mais je me reprenais rapidement.

    Yong Hwa – Très bien ! Reste plantée là !

    Pff. Le voilà qui allait s'asseoir au piano. Bon, nous étions dans une impasse totale. Apparemment, il est aussi têtu que moi. Moi qui avait commencé à le trouver sympa, je vous jure, en fait, il est vraiment insupportable ! Soudain, je reçus un truc sur la tête, une boulette de papier.

    Jin Hee – Yah !

    Bim, une deuxième, et en pleine tête en plus. Je me levais fissa, ramassant l’une des boulette qu’il venait de me lancer et la jetais dans sa direction, espérant l’atteindre. Bon, bien sûr, la boulette passa à au moins un mètre de sa personne ce qui le fit rire. Je ramassais la deuxième boulette de papier et m’avançais à grand pas vers lui.

    Jin Hee – Je vais te la faire bouffer, moi, ta boulette, et on va voir si tu vas rire encore après !

    Il sembla comprendre au ton féroce de mes paroles que je ne rigolais pas parce que son visage se dénoua de toutes expressions alors que je venais vers lui. Il commença à reculer mais sembla oublier qu’il était assis sur la banquette et il perdit l’équilibre, arrivé au bout de celle-ci, et il se retrouva sur le sol. Je me jetais limite sur lui, autant dire que je me retrouvais carrément à califourchon sur lui, et saisissais ses joues d’une main, le forçant à ouvrir la bouche alors que j’essayais de lui enfoncer la boulette de papier dedans. Il se débattait pas mal, ce qui faisait que je n’arrivais à rien, même que je lui ai planté la boulette dans l’œil et que je l’ai griffé à la joue sans faire exprès, mais en même temps il s’agitait comme un petit fou et me secouait dans tous les sens. C’est au moment que je le griffais que je fus prise d’un fou rire incontrôlable et c’était encore plus dur d’arriver à quelque chose. Il me tenait le poignet droit, c’est à dire celui où il y avait la main avec la boulette de papier qui maintenant ressemblait à un simple morceau de papier déchiqueté, et de l’autre main, il essayait de retirer ma main qui lui tenait les joues. Vous savez, imaginez qu’avec vos deux mains, vous appuyez sur vos joues avec la bouche ouverte, vous voyez ce que ça donne ? Bah, c'est ce que ça donnait avec Yong Hwa.
    A force de rire, j’en avais presque les larmes aux yeux, si seulement vous pouviez voir la tête qu’il faisait ! Lui, ça avait pas l’air de le faire rire du tout… Puis, là, ce fût le drame. Une bruit de porte claquant se fit entendre, je m’arrêtais net de rire, je lui lâchais la joue, et il se redressait, sans pour autant que je ne change de position. Je me retournais à mon tour et découvrais Park Sae Jin, Kang Min Hyuk et Lee Jung Shin devant l’entrée. Min Huyk était sur le point d’être victime d’un fou rire incontrôlable, Jung Shin avait un étrange sourire aux lèvres bourré de sous entendu et Sae Jin semblait être prête à succomber à une crise de nerfs.
    Oh oh. C’est le moment où je dois partir en hurlant ?

Revenir en haut Aller en bas
http://munjeo-wass-syeong.forum-pro.fr/
FT Island let's go
« Addicted...
avatar

« Addicted...
nom de l'image
» Messages : 171
» Inscrit le : 28/05/2011
» Localisation : La 16e Dimension dominera le monde! MOUHAHAHAHA
» Coup de coeur : FT Island, SHINee, SuperJunior..... VICTORY KOREA
» Humeur : HAPPYYYY


MessageSujet: Re: Illusion is mine   Mer 29 Juin - 13:20

génial le chapitre, j'était MDR à la fin XD
Revenir en haut Aller en bas
Rajae61
avatar

« Sarang-azn vip ...
nom de l'image
» Messages : 1324
» Inscrit le : 07/11/2009
» Localisation : France
» Coup de coeur : ♥Bridal Mask♥
» Humeur : Vampire Prosecutor S2^^


MessageSujet: Re: Illusion is mine   Mer 29 Juin - 13:39

mdr trop bien vivement la suite ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://jin-bo-bae.skyrock.com/
Djouulie23
« Newbie ...
avatar

« Newbie ...
nom de l'image
» Messages : 39
» Inscrit le : 20/05/2011
» Localisation : quelque part
» Coup de coeur : En ce moment les shinee !!
» Humeur : Toujour de bonne humeur!!!


MessageSujet: Re: Illusion is mine   Mer 29 Juin - 15:33

J'ai manqué tous sa comme chapitre!!! je viens de les lire et il faut vraiment dire que j'adore!!!


Je suis de tout coeur avec toi fais lui bouffer ses boulettes de papier!!!! Comment il ose te refuser d'avoir ta pose déjeuner!!! XD

Bref petit moment délire XD!! J'adore trop vivement la suite!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Disturb
« Newbie ...
avatar

« Newbie ...
nom de l'image
» Messages : 45
» Inscrit le : 25/06/2011
» Coup de coeur : CNBlue ♥ B1A4

MessageSujet: Re: Illusion is mine   Sam 2 Juil - 20:01

    ______________________________________

    Merci, vos commentaires me font super plaisir !!
    J'espère que ce chapitre vous plaira =D

    ______________________________________



    Chapitre VII – Promis


    Après un blanc de plus d’une minute, Yong Hwa m’éjecta carrément, rappelons que j’étais à califourchon sur lui, et il se releva en quatrième vitesse, une main sur la joue que je lui avais griffée. Moi, j’étais encore assise par terre, ne sachant pas vraiment où me mettre. Il était vrai que la situation pouvait être mal interprétée… Min Hyuk fut le premier à réagir, il se mit soudainement à rigoler et s’approcha de Yong Hwa.

    Min Hyuk – Ah, Hyung, je comprend maintenant pourquoi tu voulais absolument travailler avec elle !

    Il lui servit une tape dans le dos amical, mais son sourire était maintenant bourré de sous entendus, comme celui de Jung Shin qui s’était maintenant lui aussi approché et me tendait la main pour m’aider à me relever. Je le regardais mal à l’aise et lui saisissais la main pour me remettre debout. Une fois sur mes pattes, il me servit un sourire amical.

    Jung Shin – Enchanté, je suis Lee Jung Shin.

    Je ne savais vraiment plus où me mettre. Yong Hwa faisait clairement la tronche alors qu’il essayait de s’expliquer auprès de Min Hyuk sur les malentendus de la situation, même si celui-ci ne l’écoutait pas du tout.

    Jin Hee – Enchantée, je suis Han Jin Hee… Mais… Ce n’est pas ce que vous croyiez…

    Pour seule réponse, Jung Shin me fit un clin d’œil et un petit sourire en coin. Min Hyuk se tourna vers moi, un grand sourire enfantin aux lèvres. Il me regarda de bas en haut. Puis il planta ses yeux dans les miens, à la tête qu’il faisait, on pourrait croire qu’il venait d’avoir une illumination.

    Min Hyuk – Vous avez déjà mangé ? Venez manger avec nous !

    Et là, sans que j’ai le temps de dire quoi que ce soit, il me saisit par la main et commença à m’embarquer vers je ne sais où. Pour information, Sae Jin avait disparue. Jung Shin avait attrapé Yong Hwa et le traînait lui aussi. En deux temps trois mouvements, on s’était retrouvé au restaurant du bâtiment. On était assis à une table, j’avais Yong Hwa juste en face de moi, et j’étais du côté du mur, ce qui fait que je ne pouvais pas fuir. Vu comment Yong Hwa me fixait, j’avais envie de me cacher sous la table. Min Hyuk semblait être sur le point d’exploser tellement il débordait d’enthousiasme, ce qui faisait contraste avec Jung Shin qui était très calme, mais qui n'en perdait pas moins son sourire. Les trois garçons commencèrent à discuter, notamment sur l’avancement du quatre mains. Bon, bien sûr, les deux autres garçons ne cessaient de glisser des sous entendus du style ‘enfin, si vous avez vraiment travailler à ça…’. Enfin bref. C’était horrible comme ambiance.

    Min Hyuk – Au fait, Hyung, comment elle était, la fille avec qui Jong Hyun avait un rencard, samedi ? Il veut toujours pas nous dire qui c’est !

    Quoi ? Ils étaient au courant que Jong Hyun avait un rendez vous mais ils ne savaient pas que c’était avec ma personne ? Yong Hwa fit mine de réfléchir, le visage terriblement fermé. Puis, il haussa les épaules.

    Jung Shin – Tu ne veux pas nous dire ? Tu as peut-être toi aussi craqué pour cette fille ? C’est pour ça que tu ne veux pas en parler non plus ?

    C’est quoi ce délire ? Je regardais fixement Yong Hwa mais il feignait de faire comme si j’étais invisible. Soudain, Min Hyuk se tourna vers moi.

    Min Hyuk – Jin Hee, elle travaille ici aussi, peut-être que tu sais qui c’est ?

    Je secouais la tête avec un petit sourire qui se voulait naturel. Que dire, que dire ? Si je disais que c’était moi, je crois que ça mettrait Yong Hwa dans une position délicate. D’après ce que je venais d’entendre et ce qui venait de se passer, Min Hyuk et Jung Shin étaient persuadés qu’il y avait quelque chose entre Yong Hwa et moi et si ils apprenaient que j’avais eu un rendez vous avec Jong Hyun, ça allait être le bazar. En même temps, je ne suis pas très douée pour mentir. Si je dis que c’est moi mais que j’explique clairement qu’il n’y a rien du tout, et heureusement, entre Yong Hwa et moi, ce sera réglé ? Ah, cette situation est horrible ! Mais si Jong Hyun n’avait pas voulu révéler mon identité, c’était forcément pour une raison spécifique ? Ou alors, il a honte du fait que je ne sois qu’une femme de ménage… Rah.

    Jin Hee – Euh… Non. Je viens d’arriver, je ne connais pas grand monde…
    Min Hyuk (encore avec ce sourire bourré de sous entendus) – Ah. En tout cas, tu as l’air de bien connaître Yong Hwa.

    Yong Hwa leva les yeux au ciel.

    Yong Hwa – Min Hyuk… Il y a rien entre elle et moi.

    Le ton de Yong Hwa cloua Min Hyuk sur place. Il était redevenu le Yong Hwa froid et distant. Fini le mignon Yong Hwa au piano. Il était clair qu’il allait m’en vouloir toute sa vie. En plus, je lui avais vraiment fait une belle griffure à la joue, on ne voyait que ça. Il allait me détester encore plus, à partir de maintenant, et je pouvais dire adieux à la certitude qu’il n’allait plus jamais se moquer de moi. Je pouvais faire mes adieux aussi à toutes les pauses que j’aurais pu avoir pendant notre collaboration, et ça allait sûrement être la pire semaine de ma vie.
    Pendant tout le repas, l’ambiance fut électrique. Min Hyuk et Jung Shin tentèrent de détendre l’atmosphère mais je n’ouvrais pas la bouche une seule fois et Yong Hwa faisait la tronche. Et à peine avais-je fini mon dessert qu'il se leva et d’un seul regard, je compris que nous allions retourner au boulot. Je saluais donc poliment Jung Shin et Min Hyuk, les remerciant pour le repas et je suivais sans un mot Yong Hwa. Il n’ouvrit pas la bouche jusqu’à la salle, il ne me regarda pas non plus, et cela continua même quand nous jouions la partition. Il était là, assis à côté de moi, sans un regard, sans un mot, nous jouions la première page de la partition. De temps à autre, il rectifiait quelque petites choses. Mais sinon rien. Même pas un reproche. J’étais totalement démoralisée, je préférais même quand il me disputait. Je devais tirer une de ces têtes, comme si j’allais à un enterrement. Quant à lui, son visage était complètement fermé, j’étais incapable de deviner ce qu’il pensait, alors que je multipliais les regards dans sa direction. Quand l’horloge indiqua 16h, je pris conscience que cela faisait déjà trois heures qu’il ne m’avait pas adressé la parole et que nous n’avions pas fait de pause. On travaillait toujours sur la première page, mais après encore quelques minutes, je m’arrêtais net et me tournais vers lui.

    Jin Hee (avec une voix toute tristounette) – Yong Hwa…

    Aucune réaction de sa part.

    Jin Hee (toujours avec cette même voix) – Arrête de faire la tête. Dis moi quelque chose, gronde moi, je m’en fiche, mais parle…

    Toujours rien. Rah, vraiment, je vous jure, si il croyait que ça m'amusait de le supplier comme ça... Je le saisissais par l’épaule et le secouait. Puis, soudain, j’eus une illumination.

    Jin Hee – Tu veux que j’aille tout expliquer à Sae Jin ? C’est pour ça que tu fais la tête ?

    Je me levais d’un bond.

    Jin Hee – Je vais aller la voir et tout lui dire, t’inquiètes pas, je vais effacer ce malentendu !

    Mais oui, pourquoi n’y avais-je pas pensé plus tôt ? Ce qui le tracassait comme ça était le fait qu’il n’avait pas pu s’expliquer avec Sae Jin et elle devait croire, comme les deux autres, qu’il y avait quelque chose entre Yong Hwa et moi. J’avais en quelque sorte gâché sa relation avec elle, il allait falloir que je répare ça tout de suite ! Rah mais quelle idiote !
    Je me ruais vers la sortie et une fois dans la couloir, je me demandais où pouvait se trouver Sae Jin. Et aussi, si elle était toujours dans les locaux. Je me ruais vers les escaliers et descendais les quatre étages en vitesse. J’étais en train de me presser, mais pour quoi ? Pour que au final, Yong Hwa m’adresse de nouveau la parole… Quand je pense qu’il y a quelque temps, j’aurais tout fait mais pour ne pas qu’il me parle. Arrivée au rez de chaussé, je me dirigeais à l’accueil et demandais à la réceptionniste si Sae Jin était toujours ici, et heureusement pour moi, elle était toujours là, et en ce moment même, au studio d’enregistrement. Je n’en reviens pas de ce que je suis en train de faire, je règle les histoires de cœur de Yong Hwa… L’ascenseur était présent, j’allais à l’intérieur et appuyais sur le bouton de l’étage où se trouvait le studio d’enregistrement. Une fois à cet étage, je traversais le couloir en courant et m’arrêtais net devant la porte. Réfléchis bien, Jin Hee. Parce que je voudrais pas dire, mais depuis ce matin, tu agis sans réfléchir. C’est la moindre des choses que tu peux faire pour Yong Hwa, il est carrément en colère et c’est ta faute, alors il faut que tu répares ton erreur.
    Au moment où j’allais ouvrir la porte, elle s’ouvrit d’elle même et je tombais nez à nez avec Sae Jin. Vu la tête qu’elle faisait en me voyant, elle y avait cru aussi à cette histoire de relation entre Yong Hwa et moi, et je peux vous dire qu’elle avait pas du tout l’air contente.

    Jin Hee – Je peux te parler une minute ?

    Plusieurs personnes sortirent du studio et j’en profitais pour pousser Sae Jin à l’intérieur.

    Sae Jin – Yah !
    Jin Hee – Il faut absolument qu’on parle !

    Je me positionnais dos à la porte, histoire qu’elle ne puisse pas s’enfuir, et, comprenant qu’elle n’avait pas le choix, elle croisa les bras sur sa poitrine et fronça les sourcils.

    Sae Jin – Dépêche toi, j’ai pas que ça à faire.

    Oulà, c’est qu’elle m’en voulait vraiment, vu le ton qu’elle employait pour me parler. Hum, comment commencer ?

    Jin Hee – A propos de ce que tu as vu, tout à l’heure, il n’y a rien entre Yong Hwa et moi…

    Elle pris un air suspicieux, apparemment, elle ne me croyait pas… C’était si dur que ça de penser que Yong Hwa et moi n’avions aucune relation ? Non parce que toutes les personnes qui semblent avoir assistées à la scène ont pas mal de problème à nous croire…

    Sae Jin – Alors qu’est-ce que vous étiez en train de faire ?
    Jin Hee (un sourire forcé sur les lèvres, mais avec un air pour autant très sérieux) – On se battait.

    Sae Jin haussa un sourcil, puis elle fit mine de réfléchir. Longuement. Et d’un coup, son visage s’illumina, un grand sourire, magnifique, étira ses lèvres et elle se jeta même dans mes bras.

    Sae Jin – Ah, tu me rassures !

    Me voilà avec une Sae Jin complètement enjouée dans les bras, vous m’expliquez ce que je dois faire ? Je ne m’attendais pas du tout à ça. Puis, elle se recula et planta ses yeux dans les miens, sans scier. Je ne savais plus du tout où me mettre. Et si vous voulez vraiment savoir, elle me faisait peur. Son comportement n’annonçait rien de bon, si vous voulez mon avis, j’ai un sixième sens pour prévoir ce genre de chose…

    Sae Jin – Alors, tu vas pouvoir m’aider.

    HEIN ? Qu’est-ce que je disais ? Je me figeais net, la bouche à moitié ouverte. Aider en quoi ? Voyant mon expression, elle sourit de plus belle et posa ses mains sur mes épaules, très sérieuse.

    Sae Jin – Tu vas passer beaucoup de temps avec Yong Hwa oppa cette semaine, et il va falloir que tu m’aides pour que notre relation se concrétise !

    Pour que leur relation se concrétise ? Ah bah, ça devrait pas être trop dur, après tout, Yong Hwa faisait la tronche parce que Sae Jin avait mal compris la situation, c’est qu’il ne voulait pas qu’elle pense qu’il avait des sentiments pour moi et donc, ça voulait dire qu’il avait des sentiments pour elle. Non ? Alors, je ne vois pas en quoi je pourrais l’aider. Et depuis quand étais-je faite pour m’occuper des histoires des cœurs des autres ? J’avais déjà pas mal de problème pour régler les miennes…

    Sae Jin – Allez, dis oui !
    Jin Hee – Mais je ne vois pas comment je pourrais t’aider…
    Sae Jin (soudainement très froide) – Tu ne veux pas m’aider parce que tu as des sentiments pour Yong Hwa.

    Comment est-ce qu’elle en est arrivée à ce raisonnement ? Mon dieu non ! Non mais franchement, nous sommes les dernières personnes qui pourraient sortir ensemble sur cette terre, si il y a un bien un couple impossible à former ici bas, c’est Yong Hwa et moi. Pourquoi tout le monde pense qu’il y a un truc entre nous ? Je suis réellement maudite, c’est ça ?

    Jin Hee (en riant nerveusement) – Bien sûr que non !
    Sae Jin – Promis ?

    Mais c’est quoi ça ? Dans quoi est-ce que je me suis encore fourrée ? C’est ridicule.

    Jin Hee – Oui.
    Sae Jin – Alors tu vas m’aider ?
    Jin Hee – Oui.

    Je crois que c’était la dernière chose à faire pour me sortir de cette situation. J’ai horreur d’être au cœur des situations amoureuses ! La dernière fois que ça m’est arrivé en France, ça a été une catastrophe, j’ai tout foiré et mon ami ne m’a plus adressé la parole jusqu’à ce qu’il tombe sous le charme d’une autre fille, autant dire qu’il lui fallut seulement trois jours mais quand même… Et puis, je ne voyais pas ce que je pouvais faire. Sae Jin me servit son plus beau sourire.

    Sae Jin – Tu peux m’appeler Unnie, maintenant !

    Je n’en croyais pas mes oreilles, elle me le disait d’une façon tellement hautaine. Pouah.

    Sae Jin – Aller, allons voir Yong Hwa oppa !

    Quoi ? Elle me saisit par le bras et commença à nous entraîner vers l’ascenseur. Tout le long du chemin, je faisais marcher mes ménages à fond. En quoi pouvais-je l’aider dans sa relation avec Yong Hwa ? D’une, je ne suis vraiment pas douée pour ça, et de deux, Yong Hwa me déteste. Mais je n’avais pas avancé dans mon raisonnement que nous étions déjà devant la salle. Sae Jin ouvrit la porte sans se poser plus de question, et Yong Hwa était toujours bien là, en train de travailler sur une mélodie autre que celle du quatre mains. Mais à peine sommes nous entrées dans la pièce qu’il se jeta sur sa partition pour en faire une boule de papier et la fourrer dans sa poche. Oh oh, le coquin ! Je sais pas vous, mais moi je crois que nous l’avons pris en flagrant délit de composition d’une musique pour la femme de son cœur (vu comment il a l’air mal à l’aise, soit disant passant, je suis partagée entre le fait de le trouver fichtrement débile vu que c’est pas son genre d’être mal à l’aise comme ça, mais je ne peux m’empêcher de me dire qu’il est terriblement mignon, aussi.) La femme de son cœur ne serait autre que Sae Jin, surement. Donc, je rajoute à ma liste une dernier point, elle n’a aucunement besoin de mon aide puisqu’il a déjà des sentiments pour elle.

    Sae Jin – Oppa !

    Et la voilà qui s’asseyait sur la banquette et le dévorait des yeux. Elle se moque de moi ? Elle a pas besoin de mon aide, je vous jure. Je faisais alors mine de rien et me dirigeais vers une guitare qui trainait alors que la jeune fille bombardait Yong Hwa de questions, et celui-ci lui répondait tout naturellement. Elle m’a bien eue, elle me demande mon aide, mais elle m’ignore complètement maintenant. Le pire, c’est que je sais même pas si Yong Hwa va bien vouloir m’adresser la parole maintenant. Je m’asseyais en tailleur sur le sol, gardant un œil qui se voulait discret sur eux, la guitare sur mes genoux. (Petite précision, je ne sais pas du tout jouer de la guitare.) Sae Jin ne cessait de lui lancer des regards aguicheurs et de faire moult mouvements de cheveux hyper sexy et Yong Hwa lui souriait, tout en passant une main dans ses cheveux, les décoiffant au passage. Han Jin Hee, tu vas fermer ta bouche tout de suite. Et arrêter de baver au passage. QUOI ? Tu baves sur Yong Hwa, tu en as conscience là ? Je secouais la tête pour m’enlever tout plein de pensées bizarres et commençais, complètement au pif, à gratter les cordes de la guitare, créant un son tout à fait immonde. Ce qui fit que les deux tourtereaux se tournèrent vers moi, surpris. Sae Jin me lança un regard désapprobateur. Non, je suis désolée, je sais, je ne t’aide pas, là. Haha. Je lui faisais un petit sourire d’excuse et baissais les yeux. C’est vrai, la seule chose que je pouvais faire, là, maintenant, c’était me faire la plus discrète possible. Mais pourquoi est-ce que je ne pars pas, tout simplement ? Parce que je veux voir ce que ça va donner entre eux deux… Et je veux que Yong Hwa me parle à nouveau, aussi. Peut importe ce qu’il me dit, mais qu’il arrête de m’ignorer ! Je levais les yeux une seconde fois vers eux, ils étaient repartis dans leurs discussions. Yong Hwa ne m’avait même pas fait de réflexion quant au fait que j’avais une guitare entre les mains, ou à propos du fait que je les ai dérangés… Pourtant, je l’aurais bien vu me rabaisser parce que je ne savais sortir que des sons immondes de cet instrument (la preuve, c’était plus fort que moi, j’avais de nouveau gratter la guitare et les notes qui en sortaient étaient très moches).

    Sae Jin – Jin Hee… Tu ne voudrais pas… M’aider, s’il te plaît ?

    Je relevais les yeux vers elle. Le ton de sa voix était bourré de sous entendus. Elle voulait ‘aider’ dans le sens ‘aider dans sa relation avec Yong Hwa’ ? Qu’est-ce que je suis censée répondre ?

    Sae Jin – Tu sais, on en a parlé tout à l’heure.

    D’un mouvement de menton, elle désigna la porte. Ah. Je crois comprendre. Elle veut que je m’en aille pour ne plus les déranger. C’est ‘aider’ dans ce sens là. Pourquoi est-ce que je ne veux pas les laisser seuls, tous les deux ? Ah oui, parce que Yong Hwa ne m’a pas encore prêté attention. Je ne sais pas si ce que j’ai fait, c’est à dire aller chercher Sae Jin, va faire qu’il va me reparler à nouveau. Dis quelque chose ! Je me tentais alors à regarder vers lui, mais il avait la tête tournée vers la fenêtre. Sae Jin insistait encore plus avec un regard qui voulait tout dire et je décidais finalement de me lever. Un sourire satisfait étira les lèvres de Sae Jin et je sortais à contre cœur de la pièce. Une fois sortie, je me mettais tout d’abord dos à la porte et soufflais un grand coup. Il y avait quelque chose que je ne comprenais pas. J’avais ressenti clairement l’impression de tenir la chandelle mais en même temps, je ne pouvais pas me résigner à les laisser seuls. Mais pourquoi ? Il fallait que je les laisse seuls pour que Sae Jin ait l’impression que je l’aide, en plus, je sentais que si je ne l’aidais pas, ça allait me retomber dessus, et je les laissais seuls aussi pour que Yong Hwa m’adresse de nouveau la parole. Ça aussi, ça n’allait pas, pourquoi est-ce que je voulais à tout prix qu’il me parle à nouveau ? Je ne peux pas nier qu’il était très gentil ce matin, rien à voir avec celui qu’il était les autres fois, mais je ne devais pas oublier son mauvais côté…
    Je collais mon oreille à la vitre, espérant entendre quoi que ce soit, mais je n’entendais pas un seul brin de leurs paroles, même pas un chuchotement, rien. Ils s’embrassaient ? C’est pour ça que je n’entends rien ? Non, quand même pas… Je me baissais et regardais par la serrure, espérant voir un peu ce qu’ils trafiquaient…
    Mais comme dans chaque moment où je fais quelque chose de ridicule, il se passe quelque chose cherchant à m’humilier d’avantage. Donc, comme on aurait pu s’y attendre, c’est à ce moment que la porte s’ouvrit. Je fis un bond en arrière, m’emmêlais les pinceaux, et me retrouvais assise sur le sol. Je relevais la tête et voyais, non sans l’avoir deviné, Yong Hwa, un sourcil haussé.

    Yong Hwa – Qu’est-ce que tu fabriques ?

    Un sourire étira mes lèvres et je me levais d’un bond.

    Jin Hee – Tu me reparles !

    Il leva les yeux au ciel et me chopa la joue tout comme la dernière fois, quand il était venu me prévenir que Jong Hyun ne pourrait pas venir au rendez vous. Il me saisit la joue entre son pouce et son index et commença à la secouer.

    Yong Hwa – Arrête de sourire comme une débile.

    Sae Jin arriva derrière lui et elle regarda la scène d’un drôle d’œil. Je pouvais lire dans son regard toute l’inquiétude qu’elle portait face au geste de Yong Hwa sur ma personne, et je me rappelais notre discussion dans le local d’enregistrement, sur le fait que j’avais des sentiments pour Yong Hwa. Sur le coup, je sentis mon cœur se serrer et je repoussais Yong Hwa d’un façon totalement indiscrète et trop peu naturel. J’amenais ma main à ma joue, en prenant conscience que j’étais en train de rougir. J’eus ensuite un rire nerveux en lançant des regards vers Sae Jin qui m’ignorait totalement.

    Yong Hwa – On s’arrête là pour aujourd’hui, à demain.

    Sae Jin s’accrocha à son bras et avant que je n’ai pu répondre ou réagir, elle l’emmena avec elle vers l’ascenseur.

    Sae Jin – Ah, c’est tellement gentil à toi de m’inviter à boire un verre !

    Sur ce, elle lança un regard par dessus mon épaule et me sourit, l’air de dire, ‘c’est dans la poche pour moi’. Je les regardais partir sans rien dire, incapable de réfléchir, sur le coup.
Revenir en haut Aller en bas
http://munjeo-wass-syeong.forum-pro.fr/
Rajae61
avatar

« Sarang-azn vip ...
nom de l'image
» Messages : 1324
» Inscrit le : 07/11/2009
» Localisation : France
» Coup de coeur : ♥Bridal Mask♥
» Humeur : Vampire Prosecutor S2^^


MessageSujet: Re: Illusion is mine   Sam 2 Juil - 20:13

wow je l'attendais tellement ton chapitre que je suis pas dessus ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://jin-bo-bae.skyrock.com/
Artemis
avatar

Ki Seop's Lady ♥
nom de l'image
» Messages : 443
» Inscrit le : 05/06/2010
» Humeur : Happy Happy !! ^^


MessageSujet: Re: Illusion is mine   Dim 3 Juil - 2:24

J'ai tout lu ! Je suis ACCRO ! :O
J'adorais comment l'histoire avait démarré avec Jong Hyun et je me demande d'ailleurs comment celui-ci fera sa réapparition... Cela va certainement créer des soucis à notre héroïne qui ne sait pas sur quel pied danser !! :D
J'ai adoré ! Humour et amour réunit =D J'ai hâte de lire la suiiiiiite ^^
Fais-moi signe lorsque tu posteras ;) Et bonne continuation !! Je t'en courage, tu es sur la bonne voie ^^
Revenir en haut Aller en bas
Disturb
« Newbie ...
avatar

« Newbie ...
nom de l'image
» Messages : 45
» Inscrit le : 25/06/2011
» Coup de coeur : CNBlue ♥ B1A4

MessageSujet: Re: Illusion is mine   Sam 9 Juil - 0:29

    ______________________________________

    Merci à vous pour vos commentaires ! ♥
    Dans ce chapitre, le semis retour de Jong Hyun! Un nouveau personnage et ... Pas grand chose >< (Désolé, je ferais mieux la prochaine fois, surtout au niveau de Yong Hwa!)
    Par contre, je pars en vacances dimanche... Il faudra attendre deux semaines avant la suite mais sachez que je compte écrire pendant ce laps de temps et vous aurez surement plusieurs chapitres de près une fois que je serais rentrée ! =D

    ______________________________________



    Chapitre VIII – Proximité

    Au bout de quoi … ? 5 minutes à rester plantée au milieu du couloir, je me décidais à partir enfin de ce lieu. Qu’est-ce qu’ils allaient faire tous les deux ? Boire un verre, ça, je l’avais bien entendu, mais ils allaient peut-être aussi concrétiser leur relation ? Après tout, c’était ce que Sae Jin voulait faire, et je suis sûr qu’elle arriverait à ses fins avec n’importe quel garçon. Qui ne voudrait pas d’une beauté pareille ?
    Je me dirigeais vers l’ascenseur quand mon portable sonna, n’étant plus au ‘au travail’, je pouvais me permettre de décrocher.

    Jin Hee – Allô ?
    ? – Jin Hee ? C’est Jong Hyun.

    Le ding prévenant que l’ascenseur était arrivé retentit comme un étrange bruit de fond sonore résonnant chez moi. Je n’en croyais pas mes oreilles ! Il avait appelé, vraiment appelé ! J’avais oublié qu’il devait appeler, honte à moi.

    Jong Hyun – Allô ? Allô ?
    Jin Hee – Hein ? Oh ! Oui oui ! Ça va mieux ?
    Jong Hyun – Oui, je vais peut-être pouvoir revenir demain directement ! Je suis désolé de ne pas être venu samedi… J’espère que Yong Hwa ne t’a pas créé de problème…

    Qu’il ne m’a pas créé de problème ? Non, bien sûr que non, on s’est battu au milieu d’une place publique, il m’a forcé à bosser non stop pendant je ne sais pas combien de temps aujourd’hui, on s’est battu (deuxième édition) alors qu’on était censé ‘travailler’, il ne m’a pas adressé la parole de toute l’après midi et il a fallut que je règle ses histoires de cœur.

    Jong Hyun – Yong Hwa est quelqu’un d’assez spécial, je te l’accorde.
    Jin Hee (un rire nerveux aux lèvres) – Oui, c’est le moins que l’on puisse dire.
    Jong Hyun – Ta journée s’est bien passée, pas trop dure ?
    Jin Hee – Ah ! Quelle horreur ! Vraiment, c’était horrible !
    Jong Hyun (apparemment amusé) – Tant que ça ?
    Jin Hee – Oui, travailler avec Yong Hwa est vraiment éprouvant !

    Alors qu’il ricanait non stop avant, dès que j’ai mentionné le nom de Yong Hwa, ce fût le silence total. Il y avait un gros blanc au téléphone, je ne l’entendais même pas respirer. (En même temps, est-ce qu’on entend vraiment la personne respirer lorsque l’on est au téléphone ?). Qu’est-ce qui n’allait pas ? Oh ! Il était malade et il avait tellement de fièvre qu’il était tombé dans les pommes ? Non, il a dit qu’il allait mieux…

    Jin Hee (légèrement affolée) – Allô ? Jong Hyun ?
    Jong Hyun – Tu travailles avec Yong Hwa ? A quoi ?

    Hein ? Il est pas au courant ? Mais c’est quoi ces secrets entre ce groupe ? Jong Hyun ne dit pas à Min Hyuk et Jung Shin que c’est avec moi qu’il a rendez vous et Yong Hwa ne dit pas à Jong Hyun que je travaillais avec lui sur le quatre mains… Qu’est-ce que je suis censée dire, maintenant ?

    Jin Hee – Heu… Oui, sur… Hum, le quatre mains, pour votre nouvelle chanson…
    Jong Hyun – Mais… Je… Je ne savais pas que tu étais la personne qu’il avait trouvée. Mais je croyais que tu ne pouvais pas jouer en public.

    C’est vrai qu’avec Jong Hyun, l’autre midi, nous avons beaucoup parlé. Et il a retenu plein de choses de notre discussion apparemment. Oh. Malaise. Situation réellement pas facile à gérer.

    Jin Hee – Euh… En fait, on joue dans la salle du 4ème étage. On est tout le temps seuls donc ça ne me pose pas de problème, et Yong Hwa m’a promis que pendant l’enregistrement, il n’y aurait personne d’autre.
    Jong Hyun – Hum…

    Oh oh. Il n’avait pas l’air convaincu… Tu m’étonnes, il doit prendre mal le fait que Yong Hwa le lui ai caché. Qui ne prendrait pas ça mal, en même temps ? Ils font partis d’un groupe et ils se cachent des choses. Puis qu’est-ce que cela pouvait faire à Yong Hwa de dire à Jong Hyun qu’on travaillait ensemble ?

    Jin Hee – C’est… Bizarre qu’il ne te l’a pas dit…

    Héhéhé, rire nerveux quand tu nous tiens. Je ne voyais pas trop comment détendre l’atmosphère. Oui, parce qu’elle était tendue. Je ne vois pas clairement pourquoi, mais elle était tendue. J’étais montée dans l’ascenseur et je regardais défiler les chiffres des étages en guettant une quelconque réaction de la part de Jong Hyun à l’autre bout du fil. Et c’est seulement une fois sortie de l’ascenseur et arrivée au sous sol qu’il se manifesta à nouveau.

    Jong Hyun – Tu es toujours avec Yong Hwa ?
    Jin Hee – Non. Il m’a abandonné pour aller boire un verre avec Sae Jin. C’est deux là, je me demande quand est-ce qu’ils vont finir ensemble. Hahaha.

    Rire nerveux deuxième édition. Pourquoi est-ce que je me mets à parler de ces deux là, aussi ? Mais le pire, c’est que ça le fit rire et que je retrouvais le Jong Hyun que j’appréciais.

    Jong Hyun (amusé) – C’est vrai ? Haha, c’est pas trop tôt !

    C’est pas trop tôt ? Ça fait si longtemps que ça qu’ils se tournent autour ? Qu’est-ce qu’ils étaient en train de faire là, maintenant ? Je sais pas pourquoi, j’ai pas envie de partir sur ce sujet. Pourtant, j’ai un Jong Hyun qui ne cesse de me demander des détails sur leur façon de dire qu’ils allaient boire un verre ensemble, leur comportement, leurs regards, bref, un compte rendu complet de ce qu’ils ont fait aujourd’hui sous mes yeux. Le truc, c’est que j’ai pas envie d’en parler, je sais pas pourquoi, mais ça m’énerve. Je ne lui faisais donc pas part des détails, je me contentais de lui donner les grandes lignes et dire que je n’étais au courant de rien. Je ne lui parlais donc pas de toute mon entrevue avec Sae Jin, et encore moi de la petite embrouille entre moi et Yong Hwa. Le truc, après, c’est que Min Hyuk et Jung Shin vont peut-être aller rapporter à Jong Hyun la petite histoire complètement fausse entre Yong Hwa et moi mais finalement, c’est son problème, il avait qu’a pas cacher à Jong Hyun que l'on travaillait ensemble. Et je suis sûr que Jong Hyun sera la personne la plus apte à croire qu’il n’y a rien entre nous.
    Nous avons passer beaucoup de temps au téléphone, et je me demande si Jong Hyun aura encore du crédit après cet appel… Haha, à la fin, j’ai tout simplement fini sur un banc près du studio à parler au téléphone avec lui. Ayant couper court à toute discussion concernant Yong Hwa et Sae Jin, j’ai retrouvé le Jong Hyun que j’avais adoré l’autre jour, drôle, attentionné, et avec ces petites phrases débiles et dérangeantes, il a même finit par me supplier de l’appeler Oppa. Ce que j’ai fait. Parler avec lui avait été un véritable bonheur, il était tellement plus agréable que Yong Hwa, j’avais l’impression que l’on se correspondait parfaitement niveau caractère. Ça m’avait fait tellement de bien de pouvoir rire franchement avec lui. J’avais hâte d’être demain et de le revoir !

    Le lendemain, je me rendais au studio dans la joie et la bonne humeur. Après tout, aujourd’hui, j’allais revoir Jong Hyun, c’était maintenant que je me rendais compte que sa bonne humeur m’avait manquée ! Pourtant, je ne l’avais pas vu seulement depuis trois jours. Je passais devant les fans comme d’habitude, je les regardais attendre, assises sur le sol, qu’une de leurs idoles pointe le bout de son nez. Je n’avais qu’une idée, trouver Jong Hyun, le voir, qu’on parle de tout et n’importe quoi. Je me dirigeais vers les escaliers du sous sol en me demandant si il était déjà arrivé ici. Ça me faisait penser que je ne savais pas où je devais retrouver Yong Hwa aujourd’hui, il n’était pas à l’accueil comme hier, cela voulait-il dire que l’on se retrouvait directement à la salle du 4ème étage ? Rah. J’avais pas envie de le voir. Enfin, si. Heu. Non. Je sais pas. Je m’en fiche en fait. Haha. Oui, c’est ça, j’en ai rien à faire de le voir, de savoir si il va me parler à nouveau, si il s’est passé quelque chose avec Sae Jin. Je m’en fiche. Est-ce qu’il s’est réellement passé quelque chose entre eux ?
    Je descendais les escaliers et allais directement à mon casier. Aucune trace de personne. Hum. Jong Hyun, où es-tu ? Je sortais mon téléphone portable et cherchais dans mon répertoire ‘Lee Jong Hyun’. J’hésitais un moment mais un bruit derrière moi me fit sursauter et j’en lâchais mon téléphone. La batterie se sépara du reste du téléphone et glissa sous les casiers. RAH ! C’est pas vrai ! Je me retournais avec violence pour savoir qui était la personne qui m’avait dérangé mais il n’y avait personne. Quelqu’un m’espionne ? Ou alors c’est un esprit maléfique ? Tout mais pas ça, je vous en supplie ! Je me baissais et passais ma main sous la casier en métal, mais quand j’en ressortais ma main, sans avoir attrapée ma batterie, soit disant passant, elle était recouverte de poussière.

    Jin Hee – YAAAAH ! Mais personne ne fait le ménage ici ou quoi ? !

    Je secouais ma main comme une folle pour enlever l’amas de poussière qu’il y avait dessus. Moi qui était censée être femme de ménage dans ce bâtiment, j’avais honte de trouver ça. Qu’est-ce qu’elle faisait ma collègue, dans un moment pareil ? C’était pas à moi de faire cette pièce. D’ailleurs, je ne le voyais jamais, celle là… Est-ce qu’ils avaient engagé quelqu’un pour me remplacer cette semaine au moins ? Parce qu’on ne dirait pas que les personnes travaillant en tant que femme de ménage prennent leurs travail au sérieux ici, mise à part moi, bien sûr… N’ayant pas envie une nouvelle fois de tâtonner à l’aveugle au milieu de cette immondice, je décidais de m’allonger sur le sol, je collais ma joue au carrelage (terriblement froid soit disant passant) et je scrutais les moindres centimètres à la recherche de ma batterie. Rah, c’est pas vrai, c’est vraiment dégueulasse la dessous !

    ? – Pourquoi c’est toujours moi qui te surprends quand tu fais des choses ridicules ?
    Jin Hee – Parce que tu es un pervers et que tu m’espionnes tout le temps…

    Bon. Je vais vous avouer une chose. Je ne sais pas qui parle, mais je sais que je connais cette personne car la voix me dit quelque chose, de plus, ces propos laissent considérer le fait que nous nous connaissons. Le truc, c’est que j’ai la flemme de relever les yeux pour savoir qui me parle et qu’en plus, j’ai presque la tête sous les casiers parce que je ne trouve pas du tout ma batterie et que toute cette saleté commence à me taper sur les nerfs !

    Jin Hee – C’est qui, d’ailleurs ?
    ? – Yong Hwa.

    Je marquais un temps d’arrêt. Zut, ça pouvait pas être quelqu’un d’autre ? Genre Min Hyuk, Jong Hyun ou encore Jung Shin ? Je soufflais de désespoir, faisant virevolter tout un tas de poussière, et voilà que je m’en prenais sur le visage, en plus. Je me mettais à tousser, sans pour autant sortir ma tête de sous les casiers, ce qui ne fit qu’aggraver les choses, parce que plus je toussais, plus je créais un vrai tourbillon de poussière la dessous, plus je m’en prenais plein la tronche…
    Je sentis alors des mains me saisir par les épaules et voilà que je glissais sur le carrelage.

    Yong Hwa – Aller, sort de là.
    Jin Hee (me redressant toujours en toussotant) – De quoi je me mêle ?!

    J’étais face à un Yong Hwa accroupit juste devant moi qui me regardait droit dans les yeux avec une mine très sérieuse. Trop sérieuse. Je marquais un temps d’arrêt, les yeux plantés dans les siens. Qu’est-ce qu’il me prend ? Pourquoi est-ce que je me sens autant… Bizarre ? J’ai le cœur qui bat trop vite à mon goût. D’ailleurs, il me reparle.

    Yong Hwa – Je peux savoir ce que tu fabriques ?
    Jin Hee – T’occupes…
    Yong Hwa – Tu n’es pas contente que je te reparle ?

    Pourquoi d’ailleurs ais-je bien pu vouloir que tu me reparles, hein ? J’en étais déjà à n'avoir qu’une seule envie, ne plus voir ta tête. Ce gars, il agit comme si il me connaissait depuis des millénaires et qu’il comprenait chacun de mes raisonnements les plus complexes, je détestais ça. Boudeuse, je me baissais de nouveau et replaçais ma tête sous les casiers pour repartir à la recherche de ma batterie.

    Yong Hwa (apparemment amusé) – Quoi, tu fais ta timide ?

    Mais à quoi il joue ? Surprise, et à moitié énervée par ses paroles, je relevais trop vite la tête et me cognais sur le bord en métal. Grimaçant sous la douleur, je me redressais en me massant le crâne. Pourquoi, alors que j’étais tranquille, que j’avais hâte de revoir Jong Hyun, que j’étais de bonne humeur, il fallait qu’il vienne me coller aux basques, et que quand j’attendais réellement quelque chose de lui (je ne pouvais le nier) voilà qu’il ne m’adressait plus la parole ! Il choisissait vraiment le meilleur des moments pour agir, je vous jure.
    Je le regardais droit dans les yeux avec un regard d’une froideur démesurée jusqu’à ce que son sourire ridicule disparaisse de son visage, ce qui se passa au bout de 44 secondes (hé ouais, j’ai compté).

    Jin Hee – Tu peux me laisser, maintenant ?

    Il se pencha en avant, alors que j’étais assise à 50 centimètres de lui, et j’avais maintenant son visage tout près du mien, j’en étais même à loucher pour pouvoir apercevoir le bout de son nez. Est-ce qu’il peut se reculer ? Juste comme ça, moi, je suis déjà collée au casier et je n’ai aucune échappatoire. Si il reste comme ça encore plus de 30 secondes, je le préviens (dans mon fort intérieur et mentalement, autant dire qu’il a intérêt à savoir lire dans les pensées) que je vais le frapper.

    Yong Hwa – Hier, tu avais l’air de te faire une joie que je te reparle, et voilà que maintenant tu m’envoies bouler… Il faudrait savoir ce que tu veux…

    Zut. Prise en flagrant délit. Plus que 15 secondes et je lui en colle une. Oh non. Je sais. Je vais te clouer le bec mon pote, et je peux te dire que tu vas me lâcher rapidos.

    Jin Hee – Pourquoi tu n’as pas dit à Jong Hyun qu’on travaillait ensemble ?

    BIM ! Il s’est reculé illico presto. Je suis d’une efficacité ! Ça fait presque peur. Haha, je suis trop forte. Ça t’a cloué le bec direct mon gars ! Tu sais plus quoi dire, hein, hein, hein ? Il me regardait droit dans les yeux depuis que je lui avais sorti la question qui tue, et c’était un truc de dingue comment je me sentais puissante sur ce coup là. Il fronça les sourcils et ouvrit la bouche pour dire quelque chose et s’approcha de nouveau de moi quand un bruit sourd de choses renversées sur le sol se fit entendre derrière lui et je voyais alors apparaître dans mon champ de vision tout un tas de pellicule d’appareil photo roulant sur le sol. Il se retourna et j’en profitais pour me décaler de quelques centimètres sur le côté pour éviter de me retrouver de nouveau aussi proche de son visage quand il se tournera de nouveau vers moi. Chose qu’il fit et il fut bien surpris de me trouver plus du tout en face de lui mais à un mètre sur sa droite. Il me regarda d’un drôle d’œil, à moitié étonné et mécontent avant qu’une gussette apparaisse à quatre pattes au coin d’une rangée de casier pour ramasser les pellicules. Ni une, ni deux, je me levais en mode tentative de fuite et me ruais sur cette pauvre jeune fille pour l’aider. Je ne pourrais vous expliquer pourquoi je fuis à un moment pareil alors que j’étais en position de dominance, mais je sais pas pourquoi, j’étais trop mal à l’aise avec ce Yong Hwa trop proche de moi. Non mais je vous jure, pourquoi il avait besoin de se rapprocher autant ?
    Quand j’arrivais près de la jeune fille, elle releva les yeux vers moi, elle paraissait alors quelque peu affolée, sûrement à cause du fait qu’elle avait renversé tout son bazar sur le sol, mais je lui fis un grand sourire pour la rassurer et commençais à ramasser les pellicules qui étaient tombées et je les replaçais dans le carton qu’elle tenait sous le bras. Elle se décontracta immédiatement et inclina la tête poliment en signe de remerciement.
    Je vis du coin de l’œil Yong Hwa se lever et je n’avais pas besoin de voir son visage pour comprendre qu’il était de mauvais poil. Il passa près de moi et s’arrêta un moment. Je ne prenais pas la peine de lever les yeux et je continuais de ramasser les pellicules.

    Yong Hwa – Tu es vraiment insupportable. Dépêche toi, je t’attend à la salle, plus vite on aura fini, mieux ce sera.

    Et le voilà qui partait. Je m’arrêtais net, les doigts serrant avec force la pellicule que je tenais entre les mains. Je suis vraiment quoi ? Je me levais d’un bond, et lançais la pellicule dans la direction où il était parti et elle alla s’écraser violemment contre un casier.

    Jin Hee – JE TE DÉTESTE JUNG YONG HWA !

    Mais il n'était plus là... Après, peut-être m'avait-il entendu quand même... Le souffle court, je regardais la pellicule qui s’était complètement déroulée sur le sol. Soudainement paniquée, je me ruais sur celle ci et la ramassais précautionneusement, commençant déjà à essayer de la ranger proprement.

    Jin Hee – Pardon. Pardon, je suis désolée, c’était sur le coup… Je…

    J’entendis rire dernière moi mais je n’osais pas me retourner. Qu’est-ce que j’avais fait encore ? J’avais agi sans réfléchir, mais ce garçon était vraiment insupportable ! C’est pas moi l’insupportable dans le lot, c’est lui ! J’y crois pas qu’il m’ait dit ça ! Comment j’ai pu craindre qu’il ne m’adresse plus la parole ? Comment j’ai pu m’inquiéter sur son rendez-vous avec Sae Jin ? Comment j’ai pu penser qu’il était gentil et mignon ? C’était un égoïste, un glaçon, un iceberg, un idiot, un rabat joie, un renfermé du slip (haha), un pourri gâté qui avait pris la grosse tête ! Plus jamais je ne lui adresserais la parole. Je ne veux plus travailler avec luiiiiiiii ! (En mode désespoir…) Soudain, je sentis une présence près de moi. La jeune fille. Je tournais la tête vers elle, l’air désespérée, alors qu’elle avait un sourire aux lèvres. Ses cheveux étaient courts, légèrement ondulés, et elle avait passé la mèche lui cachant les yeux derrière son oreille. Elle me scrutait avec un air très amusé.

    ? – Vous avez l’air drôles, tout les deux.

    Elle tente de me remonter le moral parce que je dois tirer une tête à faire peur ou elle le fait exprès ?

    ? – Je m’appelle Kwon Ha Ra. Et toi ?
    Jin Hee (mollassonne) – Han Jin Hee.

    Elle me prit la pellicule des mains qu’elle enroula et plaça avec les autres dans le carton qu’elle avait toujours sous le bras, puis elle me servit un grand sourire.

    Ha Ra – Merci Jin Hee Unnie.

    Unnie ? Comme Sae Jin qui voulait que je l’appelle comme ça. Je fis un petit signe de la main, son sourire était contagieux.

    Jin Hee – Pas de ça entre nous.
    Ha Ra – Jin Hee-ssi alors ?
    Jin Hee (un léger sourire aux lèvres) – Si tu veux.

    Elle se redressa et sembla attendre que je fasse de même. Je me levais alors et la regardais plus attentivement. J’étais incapable de lui donner un âge, mais pour qu’elle se trouve ici, c’était qu’elle avait plus de 18 ans parce que je savais qu’ils n’embouchaient pas de personne en dessous de cette limite d’âge. Elle avait un visage tout simplement adorable, enfantin, et tout ça lui donnait un certain charme. Elle avait un appareil photo dernier cri autour du coup et elle était habillée avec un jean slim, un T-shirt rolling stone (OH !) et une chemise noire ouverte par dessus.

    Ha Ra – Je suis en stage ici… Côté photographie, et toi ?

    Hum. Héhéhé. Qu’est-ce que je fais ici, moi ?

    Jin Hee (avec un sourire forcé) – C’est… Compliqué… Disons qu’à la base, je suis femme de ménage mais qu’en ce moment, j’ai été embauché malheureusement à plein temps pour aider sur une nouvelle chanson des CNBlue.

    Elle pencha légèrement la tête sur le côté, ce qui accentua cet air enfantin qu’elle avait sur le visage et me regarda droit dans les yeux.

    Ha Ra – Les CNBlue, c’est un groupe de musique, c’est ça ?
    Jin Hee (surprise) – Oui. Tu ne connais pas ?
    Ha Ra (timide) – En fait, je viens de la campagne, et je ne m’occupais pas du tout de ce genre de chose… Du coup, quand j’ai réussi à avoir ce stage, j’ai essayé de me renseigner un peu mais je n’arrive pas du tout à mémoriser le nom des groupes et encore moins le visage et les prénoms des membres… Il en faisait parti, le garçon avec qui tu étais ?
    Jin Hee – Ce sale type ? Pff. Ouais. Mais si tu veux un conseil, ne t’approche pas de lui, c’est le pire mec que j’ai rencontré jusqu’ici !
    Ha Ra (amusée) – Je vous trouvais très mignons ensemble.
    Jin Hee (avec un air dégoutté) – Quoi ! Parle pas de malheur ! Sinon, je te préviens, je te fais bouffer toutes ces pellicules !
    Ha Ra (apparemment affolée) – D’accord, d’accord, je te promet que je ne parlerais plus de lui !
    Jin Hee (fière) – J’aime mieux ça.

    J’affichais enfin un grand sourire sincère et joyeux alors que Ha Ra faisait de même. Puis, je m’excusais simplement en lui disant que j’étais plutôt pressée, et que bien que j’allais faire poireauter Yong Hwa pendant un bon moment vu comment il s’était comporté, je n’avais pas non plus grandement envie de le voir, j’avais tout de même ma batterie de portable à retrouver ! Je retournais donc ramper sur le carrelage le nez dans la poussière et au bout de quelques secondes, je mettais enfin la main dessus ! J’entendis une porte de casier s’ouvrir et je compris que c’était Ha Ra qui avait trouvé le sien. Puis, une fois ma petite affaire réglée, je replaçais ma batterie dans mon téléphone et me dirigeais vers les escaliers, j’allais aller me chercher une boisson et des petits gâteaux en prenant mon temps pour bien énerver Yong Hwa et je passais alors devant Ha Ra qui rangeait des choses dans son casier. Je lui souhaitais une bonne journée et m’apprêtais à emprunter les escaliers quand j’entendis sa voix au loin.

    Ha Ra (riant aux éclats) – Très mignons !

    Elle … ? Non… Elle s’adressait à moi, je crois bien… Mais pourquoi ça me fait rire plus qu’autre chose ?
Revenir en haut Aller en bas
http://munjeo-wass-syeong.forum-pro.fr/
Rajae61
avatar

« Sarang-azn vip ...
nom de l'image
» Messages : 1324
» Inscrit le : 07/11/2009
» Localisation : France
» Coup de coeur : ♥Bridal Mask♥
» Humeur : Vampire Prosecutor S2^^


MessageSujet: Re: Illusion is mine   Sam 9 Juil - 18:17

Ahhh trop bien^^
Dommage qu'on doit attendre 2 semaine O20
Revenir en haut Aller en bas
http://jin-bo-bae.skyrock.com/
FT Island let's go
« Addicted...
avatar

« Addicted...
nom de l'image
» Messages : 171
» Inscrit le : 28/05/2011
» Localisation : La 16e Dimension dominera le monde! MOUHAHAHAHA
» Coup de coeur : FT Island, SHINee, SuperJunior..... VICTORY KOREA
» Humeur : HAPPYYYY


MessageSujet: Re: Illusion is mine   Sam 9 Juil - 22:29

haha, Yonghwa est amoureux.... ou pas? vivement la suite
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


nom de l'image

MessageSujet: Re: Illusion is mine   

Revenir en haut Aller en bas
 

Illusion is mine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Break time ::  :: Fictions Finies-