Partagez | 
 

 Si j'avais su que l'impossible existait...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
kiki dee
« Newbie ...


« Newbie ...
nom de l'image
» Messages : 5
» Inscrit le : 18/06/2012
» Localisation : France
» Coup de coeur : DBSK (avant la séparation); Ryeowook's move like jagger du SJ world tour in Paris; Lee Seung Gi's Goodbye...
» Humeur : fatiguée... le temps passe vite :(


MessageSujet: Si j'avais su que l'impossible existait...    Lun 18 Juin - 22:29

Mon premier écrit. Dites moi si cela vous attire. si non, j'arrêterai...

[color:ae8a=darkred]Introduction:

« Tu es trop respectable ». C'est la phrase taboo de ma vie.
Tout a commencé lors de ma première semaine de deuxième année d'école où l’homme que j’aimais m’a dit cette phrase : « tu es trop respectable ». Vous connaissez cette phrase. Elle sonne aussi fausse que « tu es trop bien pour moi » ou encore « ce n’est pas toi le problème. C’est moi ». Bref, revenons sur cette fameuse phrase. Il y a ce mot "respectable"; ce mot m’a hanté pendant un an et aujourd'hui encore, il me fait mal. Mais, j'ai pris une décision. A partir de maintenant, je ne serai plus respectable et je jouerai avec les autres, comme on a joué avec moi. Heureusement, je pars à l'étranger. Personne ne me connait et je peux devenir qui je veux...

Alors?
Revenir en haut Aller en bas
nemoa
« True Blue ...


« True Blue ...
nom de l'image
» Messages : 280
» Inscrit le : 01/03/2012
» Localisation : Thaïlande <3
» Coup de coeur : JJ Project ~ Bounce & Rita Ora
» Humeur : So good !!!!


MessageSujet: Re: Si j'avais su que l'impossible existait...    Lun 18 Juin - 22:51

Le contexte m'a l'air bien mais je peux pas jugée une fic' sur les 5 premières lignes donc je te dirais ce que j'en pense quand j'aurais lu la suite ^^
Sinon il faut que tu aille signer le règlement et te présenter :)
Revenir en haut Aller en bas
kiki dee
« Newbie ...


« Newbie ...
nom de l'image
» Messages : 5
» Inscrit le : 18/06/2012
» Localisation : France
» Coup de coeur : DBSK (avant la séparation); Ryeowook's move like jagger du SJ world tour in Paris; Lee Seung Gi's Goodbye...
» Humeur : fatiguée... le temps passe vite :(


MessageSujet: Re: Si j'avais su que l'impossible existait...    Lun 18 Juin - 23:34

2 mois après:
Me voilà à préparer ma valise, mon passeport et tout ce qu’il faut pour partir un an. Mes parents sont tristes de me voir partir. En même temps il le faut bien non ? Alors voilà, le jour J est arrivé. Je suis à l’aéroport Charles de Gaulle:
- Mais ne vous inquiétez pas, je vais bien. On se skypera et on s’enverra des mails et puis il y a facebook. Ce n’est pas comme si on n’entendra plus parler les uns des autres.
- T’as raison chiffonnette. Mais tu vas me manquer. (oui chiffonnette est mon surnom donné par maman. Bien que j’aie plusieurs fois dit que je n’étais pas un chiffon, ce surnom a perduré).
- Allez maman, bisous, l’embarquement a commencé.
Après avoir embrassé mes parents et mon grand frère je suis partie.

Où? me demanderez-vous. C’est vrai que je ne me suis pas encore présentée.
Alors en quelques mots, je m'appelle Alex, j'ai 20 ans, je suis fan de Corée du Sud depuis 6 ans et j'ai une âme d'expatriée prête à vivre la vie tel un baroudeur. Je ne sais pas ce que je veux mais je sais ce que je ne veux pas: une vie tranquille où il ne se passe rien. Il me faut de l'action, des cris, des larmes et des sentiments

Alors voilà, cette année et grâce à mon école, je pars au Canada un an pour étudier. J'espère que ma vie va s'améliorer. (bah oui, c'est pas en France avec des gens qu'on ne connait que trop que l'on peut devenir qui on veut)...
Enfin bref, le Canada. Contrée lointaine faite de neige, de froid et de caribous. Quels clichés!! Pour moi le Canada c'est surtout l'endroit où j’espère bien rencontrer le capitaine de l’équipe de Hockey ou un riche ou pourquoi pas les deux.... Non vraiment, j’aimerais m’amuser, faire la fête, rencontrer plein de gens... Cependant, je rêve aussi d’une histoire épique ou il y aura des larmes, de la douleur et qui se terminera si j'ai de la chance sur un bonheur improbable. Mais bon arrêtons de rêver. Adviendra ce qui adviendra comme on dit.

Alors oui la Corée du Sud. En un mot: j'adore.
Je regarde des dramas tout le temps et d'ailleurs j'en regarde tellement que mes amis ont du mal à me suivre quand j'en parle et qu'ils commencent à s'y mettre. J'écoute que de la Kpop (oui oui mon Ipod est rempli de DBSK, Super Junior, U-Kiss, Lee seung Gi et d'OST de mes dramas préférés).
Je ne suis pas comme beaucoup de filles qui appellent les stars leur oppas. Je sais pertinemment que je ne les verrai jamais (mais j’en rêve au fond comme tout le monde). La personne que je préfère c’est Lee Seung Gi. Pas pour lui, je ne le connais pas!! J'adore ses musiques. Sa chanson Goodbye/farewell est magique. La voix qu’il a me donne la chair de poule et sur ses chansons je rêve d’histoires d'amour, de voyages et de découverte d'un monde meilleur. C’est la voix qui m’a aidé quand mes parents ont divorcé ou quand j’ai appris que j’étais trop « respectable ». Elle me sort de tous les problèmes. Enfin bon je parle beaucoup non? Je sais tout le monde me le dit: "Alex, dès que tu commences à parler de Corée tu ne t'arrêteras jamais!!!". Désolée... :(

Enfin bon une chose qu'il faut que vous sachiez absolument c'est pourquoi le Canada et pas la Corée du Sud? Eh bien moi non plus je ne le sais pas. Peut-être est-ce parce que j'ai peur d'être déçue de la Corée du Sud, que ce ne soit pas comme je l'avais imaginé? Ou tout simplement parce que je pense que si j'y été allée un an, je ne serais pas revenue en France... Mais bon mon coeur m'a dit le Canada alors j'y suis allée. Vous savez, je suis quelqu'un qui voit des signes partout. Je pense sincèrement que le fait d'avoir choisi Toronto est en est un. Mais alors un signe de quoi, je n'en ai aucune idée. Ce n'est que plus tard que j'ai compris pourquoi il fallait aller à Toronto.

Revenir en haut Aller en bas
Geum Jan Di du Bled
~ SO JI SUB's Only Heart ♥


~ SO JI SUB's Only Heart ♥
nom de l'image
» Messages : 554
» Inscrit le : 01/09/2010
» Localisation : Chez Gu Jun Pyo / Résidence Secondaire au Maroc
» Coup de coeur : Eric Mun, Ssam D & Park Myung Su !!!
» Humeur : Mianhada Saranghanda ♥


MessageSujet: Re: Si j'avais su que l'impossible existait...    Mar 19 Juin - 13:25

ça à l'air pas mal... après c'est difficile de juger sur le début comme ça mais le contexte est intéressant. J'attends la suite ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
nemoa
« True Blue ...


« True Blue ...
nom de l'image
» Messages : 280
» Inscrit le : 01/03/2012
» Localisation : Thaïlande <3
» Coup de coeur : JJ Project ~ Bounce & Rita Ora
» Humeur : So good !!!!


MessageSujet: Re: Si j'avais su que l'impossible existait...    Mar 19 Juin - 17:24

J'aime le contexte qui change des autres fic... c'est vrai elle part au Canada et pas en Corée ^^
Bref hum... la suite !!! :p
Revenir en haut Aller en bas
kiki dee
« Newbie ...


« Newbie ...
nom de l'image
» Messages : 5
» Inscrit le : 18/06/2012
» Localisation : France
» Coup de coeur : DBSK (avant la séparation); Ryeowook's move like jagger du SJ world tour in Paris; Lee Seung Gi's Goodbye...
» Humeur : fatiguée... le temps passe vite :(


MessageSujet: Re: Si j'avais su que l'impossible existait...    Jeu 21 Juin - 20:57

Après 8 heures d’avion, me voilà arrivée à Toronto. Après quelque coups de fil à la famille en disant être bien arrivée, je prends le taxi jusqu’à ma future maison pour un an.

Je l’avais pré-réservée deux mois auparavant au téléphone avec une personne du nom de Tai. Quand j'arriva sur le pas de la porte, il m’attendait pour me faire visiter la maison, les environs, signer les formalités et m'expliquer tout ce que je dois savoir à la fac….
Les gens au canada sont hyper sympas, bien plus qu’en France c’est fou.
Enfin bon, comme je viens d’arriver et qu'il n'y a littéralement rien dans le frigo de la maison, il m’invite au restaurant et on discute.

J’apprends à le connaitre pendant 3 heures. Il m'explique qu'il vient de Corée du Sud mais qu’il a pris ce nom là (Tai) parce que les canadiens ont du mal à l'appeler par son vrai nom. En vrai, il s'appelle Lee Min Hyuk. C’est vrai que pour quelqu'un qui ne connait rien de la Corée du sud, ce n’est pas simple.

Bref il me parle comme si on se connaissait depuis toujous, il me raconte que sa famille vit à Séoul même, qu’il est à Toronto depuis déjà un an et qu’il repart à Séoul à la fin de cette année scolaire. Il glisse brièvement dans la conversation qu'il a un grand frère avec qui il ne parle pas beaucoup parce qu’apparemment il est très occupé. Il travaille dans l’industrie de la musique m’a-t-il dit. Ce fut la seule fois où il me parla de son Hyung.

Puis il enchaina sur les cours que j’avais pris, ce que je souhaitais faire au Canada, ce qu'il faut faire absolument et ce qui n'est pas indispensable... Tout cela, en m’expliquant qu’il pourrait m’aider dès que j’avais besoin et qu’il pouvait aussi faire office de chauffeur. C’est assez sympa sachant que je ne peux pas louer de voiture au Canada (je n’ai pas 25 ans).
Finalement, il me ramena chez moi (ben oui je suis fatiguée avec le décalage horaire). Je rentra dans ma nouvelle demeure. Mes 5 colocs étaient là et m'ont littéralement sautées dessus. Apparemment j'était attendue, cela fait plaisir. On est toutes de pays différents. Vous avez vu l'Auberge Espagnole? eh bien c'est la même chose mais au Canada. Enfin bon j'ai une mexicaine, une suédoise, une chinoise, une australienne et une autochtone. honnêtement, je pense que nous vivrons une année exceptionnelle.

3 jours après, Tai passa chez moi pour me faire une surprise. Et quelle surprise: il m'emmena voir les chutes du Niagara. si ça c'est pas la classe... Et cette fois on parla de lui, de ses rêves, de ses cours et je me rendis compte qu'on avait 3 cours en commun. Honnêtement je suis rassurée de déjà connaitre quelqu'un avant d'entrer en classe.
Tout vous raconter sur mon année serait trop long. Entre les cours, les projets, les rendez vous à la bibliothèque pour soi-disant travailler mais surtout pour enquiquiner la bibliothéquaire, les soirées au milieu de la neige, les week-ends à gauche et à droite et le sport (ah oui je ne vous l'ai pas encore dit, je nage et/ou je cours tous les jours), je ne l'ai pas vu passer.

Ainsi comme prévu, mon année, je l'ai passée à m'amuser. J’ai un peu fait office de b…. mais tant pis. je ne souhaitais pas me faire pleins d'ami(e)s. J'avais Tai et mes collocs alors ce que pensaient les autres. je m'en fichais royalement. Ainsi j'ai joué. Je voulais faire ressentir aux mecs ce que nous filles on ressent quand on s'amuse avec nous et qu'après on nous lâche comme si on ne leur apportait plus rien. Ce que j’ai fait avec le fameux capitaine de l'équipe de Hockey (ça c'était surtout pour gagner mon pari avec ma meilleure copine), le chargé de labo, celui qui était dans mon projet de marketing et j'en passe. La seule personne avec qui j’avais une vraie relation durable c’était Tai. Pendant cette année, il ne m'a jamais jugée et a accepté tout ce que je faisais sans rien dire. On passait des jours et des nuits ensemble (ehh pas comme ça ok? lui je l'adore trop pour juste enfin vous avez compris). Il m’a raconté l’histoire de toute sa famille, ce qu’il aime, qui il aime, pourquoi partir en Thailande, ses rêves, ses désillusions, ses coins préférés de Séoul… A côté je lui racontais ma vie en France, mon rêve de Corée du Sud et d’un travail en maison de disque là bas (c'est pourquoi j'avais pris des cours de entertainment marketing)...J'ai l'impression de le connaitre comme si il avait toujours été à mes côtés. De son côté, il me connaissait de long en large et en travers sauf pour une chose. Il n'avait pas conscience de l’état de ma fierté et l'état de mon cœur à l'époque où je suis arrivée au Canada. Il n'a jamais su pourquoi je me comportais comme cela avec les mecs. pourtant il me connaissait assez bien pour savoir qu'au fond je n'étais pas comme ça mais il n'a jamais rien demandé.

En quelques mots, J’ai passé une année formidable avec lui et jamais je n’oublierais nos brunchs du dimanche, nos visites de Toronto, nos échanges de gouts musicaux, nos cours de coréen et inversement de français, et son épaule quand je quittais un garçon. Il m’a toujours soutenu dans mes moindres décisions. Jamais je n’aurais rêvé meilleur ami. On a tous besoin de quelqu’un comme cela à ses côtés. En plus vous savez pourquoi il était super génial? grâce à lui j'ai affronté mes peurs: j'ai sauté en parachute et je suis montée en haut de la CN tower.. grrr j'ai le vertige mais il m'a forcé. et je dois admettre que c'était ouf.

Au mois de mars, on avait 10 jours de vacances. Lui et moi savions que le mois d'après, il repartirai en Corée du Sud et moi en France. Pourtant nous n'en parlions pas. Il me fit une surprise pour la dernière fois. Il arriva chez moi un matin avec une valise. il me demanda de me dépêcher sinon on serait en retard et sans que je n'y comprenne quoi que ce soit, j'étais à l'aéroport de Toronto à attendre mon avion pour New York avec Tai à mes côtés, comme toujours. Apparemment il voulait fêter nos dernières vacances ensemble mais New York c'est quand même loin et cher quand on y pense. C'est ce que j'étais en train de me dire quand il me prit la main pour l'embarquement. Je l'ai retirée vivement et j'ai attendu dans la file d'embarquement ne comprenant pas ce qui se passe. Veut-il me dire quelque chose? Et intérieurement je priais pour qu'il ne me dise pas qu'il m'aimait. je ne l'aurais pas supporté. Vous allez penser que j'ai un problème: je veux une histoire épique et le mec avec qui je m'entends le mieux me dira peut-être qu'il m'aime et je ne veux pas? non en effet pour la simple et bonne raison que je ne veux pas le blesser. Je l'aime comme un frère et il est mon meilleur ami. Si je venais à le perdre à cause de sentiments aussi inutile que l'amour, je pense que je craquerai. (oui je sais défaitiste sur l'amour... j'ai toujours été comme ça depuis le divorce de mes parents. de toute façon, une histoire se terminera forcément dans des larmes alors pourquoi la commencer?). Bref je priais intérieurement et ne me rendis pas compte que je m'endormis dans l'avion.

1h10 plus tard, nous étions à JFK airport et nous dirigions en navette (vous savez les shuttle express) vers notre hôtel. Et là le choc, pour nos 10 jours à NY, Tai a réservé une chambre au plaza. Je ne savais même pas qu'il avait assez de sous pour cela. et puis de toute façon c'est beaucoup trop cher pour que j'accepte mais je n'ai pas eu le choix. je le trouve hyper bizarre depuis qu'on est partis de Toronto. on s'installa dans la chambre et heureusement pour lui, c'était une chambre avec 2 lits king size.
Peu après, il m'emmena dans la ville que je connaissais déjà pour l'avoir visité à deux reprises mais il me fit découvrir des coins jusqu'ici inconnus et surtout pas écrits dans les guides. J'avais l'impression qu'il connaissait cette ville comme sa poche. Encore une chose que je ne savais pas de lui. On s'arrêta à 20h30 dans une pizzeria où on fait nous mêmes la pizza. c'était trop sympa. Une fois assis à table, il me prit la main une nouvelle fois et malgré que je voulais la retirer, il la tenait tellement fort que je ne pouvais qu'abdiquer et je lâchai les armes. Me regardant dans les yeux il me dit les mots que je ne voulais absolument pas entendre:
T: Il faut que je te dise quelque chose et c'est pour ça qu'on est ici ce soir
A: vas-y j'écoute. que se passe-t-il?
T: je rentre chez moi plus tôt que prévu. Ma famille a besoin de moi à Séoul.
A: (ouff il ne m'aime pas). mais pourquoi? ça va pas? qu'est-ce qui s'est passé?
T: rien de grave ne t'inquiètes pas. ils veulent juste que je rentre plus tôt car j'ai déjà fini mes examens et puis cela fait 2 ans que je ne les ai pas vu. je crois que je leur manque.
A: oh. ok ben hum t'aurais pu me le dire à Toronto. pourquoi venir jusqu'ici?
T: parce que ce n'est pas tout. Alex je voulais te dire quelque chose d'important avant de partir. je vais en discuter sérieusement avec mes parents mais j'aimerais que tu viennes avec moi à séoul.
A: moi? à Séoul? et pour quoi faire? je n'ai rien là bas dis pas n'importe quoi. et puis tes parents? pourquoi tu veux leur parler de moi?
T: je crois que tu ne comprends pas. je veux que tu viennes avec moi pour être avec moi.
A: (choquée)
T: je veux réaliser tous tes rêves, tu le mérites et je t'aime et j'ai besoin de toi et tu rêves de Séoul et...
A: non. l'amour n'existe pas. tu le sais. tu ne m'aimes pas. ne dis pas n'importe quoi et oui je rêve de Séoul et alors? ce n'est pas pour ça que j'irai avec toi dans deux jours.
T: Alex..
A: non. je vais oublier ce que tu as dit et on va recommencer avant que tu ne commences à dire n'importe quoi.
T: ce n'est pas n'importe quoi. je t'aime c'est vrai et il serait temps que tu acceptes quelqu'un dans ton coeur.
A: (me levant et renversant la boisson devant moi) j'ai DEJA aimé. et tu sais où ça mène ce soi disant amour? droit dans le mur Tai. Alors tu sais quoi? pars en Corée, oublie moi et oublie même de m'avoir rencontré. je rentre à la maison. (je suis partie du resto)
T: Alex...

Ce fut la dernière fois que je l'ai vu avant qu'il ne rentre chez lui. ce soir là, j'ai pris mes affaires, suis allée à l'aéroport et ai pris le premier avion à destination de Toronto. Par la suite j'ai refusé tous ses appels et n'ai jamais répondu à ses textos. 1 mois après, je reçu un paquet de Corée du Sud avec de la nourriture typique, son numéro de téléphone coréen, son adresse,un samsung galaxy note (parce qu'il savait que j'en rêvais depuis Rooftop Prince et King 2 Hearts) et une lettre. Dans cette lettre il s'excusait de son attitude à NY et m'expliquait que c'était sous la pression de ses parents pour qu'il se marie. Je cite:
" si je n'avais trouvé personne au Canada, il aurait fallu que j'aille en blind date et je n'avais pas envie. je pensais que si tu acceptais on aurait pu passer de bons moments ensemble mais je comprends ta réaction et ne t'en veux pas bien au contraire. c'est à moi que j'en veux. pardonne moi s'il te plait et redevenons comme avant. si un jour tu te décides à réaliser ton rêve en Corée du Sud, envoi moi un texto et je t'aiderai à t'acclimater à Séoul. A bientôt, j'espère. Tai"
Je me sens conne!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
c'est mon meilleur ami et je l'ai ignoré parce qu'il m'a dit un truc qui m'a énervé. et ses raisons à lui je n'ai même pas essayé de comprendre. je suis trop débile. mais bon au moins il n'a pas envie de couper les ponts et ça c'est bien.
Bon allez Alex, réfléchis et finis tes valises (ben oui avant que UPS n'arrive, je faisais mes valises. j'allais partir bientôt).

Alors la bonne nouvelle c'est que j'ai validée mon année au Canada et que j'ai trouvé un stage chez Kraft Foods à Washington. 4 mois de travail là bas c'est pas trop génial. La moins bonne c'est que depuis le paquet de Tai, je n'ai pas eu une seule nouvelle de lui.. :s la vie continue comme on dit.

Revenir en haut Aller en bas
kiki dee
« Newbie ...


« Newbie ...
nom de l'image
» Messages : 5
» Inscrit le : 18/06/2012
» Localisation : France
» Coup de coeur : DBSK (avant la séparation); Ryeowook's move like jagger du SJ world tour in Paris; Lee Seung Gi's Goodbye...
» Humeur : fatiguée... le temps passe vite :(


MessageSujet: Re: Si j'avais su que l'impossible existait...    Dim 24 Juin - 22:25

Désolée pour le retard mais apparemment internet fonctionne seulement quand il en a envie... :(

Alors voilà, début mai je commence mon stage à Washington chez Kraft Foods qui durera jusqu'à fin aout, date à laquelle je dois rentrer en France finir mes études. Ma mission là bas: découvrir un moyen de vendre les produits Kraft Foods autrement qu'en grande distribution pour maintenir la concurrence avec Mars inc. Pour cela il faut des sondages, des études de marché...
Je n'ai plus entendu parler de Tai après, seulement d'après les news feed de Facebook mais sinon, il ne me répondait jamais. pourtant je lui en envoyait des messages mais pas de réponse. :( je ne comprends pas pourquoi. je me suis excusée pourtant.

Enfin bref, 2 mois après le début de mon stage, mon patron m'appelle dans son bureau et me propose une mission incroyable: partir en Corée du Sud pendant 3 semaines pour voir si Kraft Foods pourrait ouvrir un café qui vendrait les produits Kraft Foods par le biais de la consommation à l'heure des repas. Puisque sur mon CV, il est écrit que j'ai des notions de coréen, il a décidé de m'y envoyer. A présent, je pars dans mon pays de rêve à faire un travail ouf et c'est une chance inouie de retrouver mon meilleur copain et de recréer la relation qu'on avait avant....

3 jours plus tard: Arrivée à Séoul
Première impression: c’est grand et il y a plein de mondes.
Deuxième impression : je ne serai pas déçue comme j'avais peur.
A peine arrivée à l’aéroport de Incheon, je cherche le bus qui m’emmenera dans le centre ville de Séoul. J’ai une petite heure de trajet (assez pour envoyer les textos de « je suis bien arrivée » et pour regarder une carte de Séoul). En effet, il faut bien que je trouve ma maison. J’ai eu énormément de chance d’avoir fait un covoiturage il y a deux ans de cela avec un ancien ami de Ida Daussy. Vous savez, c’est la femme normande qui est une vraie star en Corée du Sud. Elle est un MC dans une émission de cuisine. C’est class.. enfin bref avant de partir je l’ai contactée et elle a accepté de m’héberger pendant mes 3 semaines. Si ça c’est pas de la chance…
Une fois arrivée en centre ville, me voilà à la recherche de ma rue. Ce n’est pas si facile de s’orienter dans une ville dont on ne connait de sa langue que les bases et dont tout est marqué en coréen (heureusement qu’il y a romanisation parce que sinon… :s). mais je ne trouve pas parce que les cartes et moi on n’a jamais vraiment été amies. Donc j’appelle Ida et lui explique que je suis plus ou moins perdue (plutôt plus que moins d’ailleurs). Elle vint me chercher. Ah je vous jure qu’après des heures d’avions et une recherche effrénée de rues dans une ville inconnue, se retrouver devant une maison qui sera mienne pendant 3 semaines, cela n’a pas de prix. Elle est énorme la maison de Ida. Ma chambre est environ 2 fois plus grande que celle en France et ses enfants sont hyper gentils.

Après m’être installée, je pris le taureau par les cornes (comme on dit si bien) et envoya un texto à Tai en lui disant que je venais d’arriver et de m’installer et que je resterai à Séoul pendant 3 semaines et qu'il faut absolument qu'on se voit. De même, j’ai texté mes copains en France pour qu’ils puissent me contacter en cas de besoin. Je n’imaginais pas que cela me conduirait à ma perte.

Deux heures après je reçois un coup de fil de ma meilleure copine Jeanne.
J : Allo ça va ? tu es bien arrivée ?
M : oui oui, Ida est sympa, les enfants aussi et la ville ben c’est incroyable. J’ai quand même du mal en coréen mais ce n’est pas de ma faute Tai m’a mal appris…
J : oui je m’en doute. ^^. Non bah tant mieux si tu es bien installée. Dis moi d’ailleurs es tu assise ?
M : ben oui pourquoi ?
J : j’ai un truc à te dire et ...
M : ah non pas cette phrase elle n’amène jamais quoi que ce soit de bien.
J : oui et bien il faut que tu saches Alex.
M : mais que je sache quoi ? tu m’inquiètes là qu’est ce qui se passe ? dis le moi vite et pourquoi tu ne me l’a pas dit en France si c’est grave. C’est maman c’est ça ?
J : non Alex ce n’est pas ta mère. Tu sais que t’es ma meilleure copine
M : oui… non mais ça c’est horrible comme phrase. Va droit au but, que veux-tu Jeanne ?
J : c’est pas facile à dire. Hum
M : Quoi ? franchement je suis tellement contente que je suis prête à tout entendre. A part bien sûr si tu me dis que tu sors avec Nathan mais bon ça c’est impossible.
J : (silence)
M : Alo ? Jeanne ? youhou ? bah t’es mourue ? non mais je rigolais pour Nathan t’inquiètes je vais bien. Alors que se passe-t-il ?
J : bah justement c’est ça.
M : mais de quoi tu parles. Là je ne te suis plus
J : je sors avec Nathan Alex.
M : Q…Q…Qu’est-ce que tu as dit ?
J : je suis désolée. Je sais que tu vas mal le prendre mais comprends moi je l’aime et…
Bip bip bip bip

J’avais raccroché. Ma meilleure amie vient de me dire qu’elle était avec l’homme qui m’a fait le plus mal dans ce monde, l’homme pour qui je suis trop « respectable » ? je ne peux pas y croire c’est impossible. Les larmes ont commencé à couler. Je n’avais de cesse de leur dire d’arrêter mais elles continuaient toute seule sans que je puisse y faire quoi que ce soit. Les gens s’arrêtaient autour de moi, me parlaient, je ne les entendais pas. J’étais assise sur le sol, en larme. Vous avez déjà ressenti cette peine, une trahison pareille ? moi non. Je ne suis pas le genre de personne à faire confiance aux gens. Comme quoi, jamais on ne peut connaitre une personne à fond. Cette dernière finira toujours par vous trahir.

Sans m’en rendre compte je me suis levée et est allée au bar le plus proche. Aujourd'hui, quand j’y repense, je me dis que j’ai regardé trop de drama . Mais je ne pensais à rien d'autre qu’à cette douleur dans mon cœur qui m’empechait de respirer et ces dernières paroles : « je l’aime, comprends moi ».
« NON je ne te comprends pas. Tu sais ce qu’il m’a fait, tu m’as vu mal en point et pourtant tu me fais ça, à moi ? ». voilà ce que je voulais lui dire, mais je n’avais pas la force d’entendre sa voix au téléphone. Je n’étais pas non plus en état de téléphoner d’ailleurs, j’avais un peu trop de bouteilles de Soju dans le sang là. Je m’endormis là, sur ma table au milieu de mes larmes et de mes souvenirs si longtemps enfermés qui affluent et qui me brisent un peu plus à chaque seconde qui passe...

Le lendemain :
A : Hmmm. Mais où est-ce que je suis ? c’est quoi cette chambre, c’est chez qui ? et là arrivent les souvenirs (vous savez, les choses qui nous reviennent floues le lendemain d’une cuite). J’étais dans la rue, Jeanne m’a appelé et ca y est, je me remets à pleurer. Essaie de te souvenir ma vieille, t’es où là ? ca y est, je me suis endormie en buvant. Et je me souviens que quelqu’un est venu me chercher et m’a emmené. Oui mais alors qui ca peut bien être ? je ne connais personne à Séoul à part… Tai, oh non c’est pas possible !!! dites moi que c’est pas vrai.

Je me lève en sursaut, à la recherche de mes vêtements, je cours dans la cuisine et je tombe sur 4 garçons bien habillés et propres sur eux. Alors moi avec mes cheveux en pétard, ma tête de cuitée et en sous-vêtements, essayant de me cacher avec mes vêtements roulés en boule, j’avais pas ce qu’on appelle fière allure. Après m’être excusée en Coréen je demande s’il n’y a pas quelqu’un qui s’appellerait Tai par ici. Là il ouvrit la porte de la salle de bain
T : ah bah ca y est tu es réveillée ?
A : oh mon dieu. Peux tu me dire 1) ce que je fais ici, 2) qu’est –ce qui s’est passé hier soir , 3) pourquoi je suis en sous-vêtement et 4) qui sont ces gens dans la cuisine, je croyais que tu vivais seul ?
T : oui ça va bien et toi ? moi aussi cela me fait plaisir de te voir. ça fait longtemps non. Mais attends, tu dois avoir mal au crane non ? Je vais te préparer mon super remède anti-cuite
A : Tai !!!
T : assis toi d’abord. Non en fin de compte, va mettre les vêtements que je t’ai préparé. Puis assis toi et je te raconte tout.

Assise sur son lit, j’attends patiemment qu’il deigne revenir avec toutes mes réponses…
T : alors pour répondre à tes questions, 1) je t’ai ramené parce que tu avais trop bu. 2) tu ne veux pas savoir crois-moi, il vaut mieux que tu aies oublié, 3) tu as vomi donc il fallait bien que je te change sauf bien sur si tu veux dormir dans ton vomi. Dis le moi come cela la prochaine fois je ne ferai pas l'effort de te changer et 4) tu n’es pas chez moi. Je t’ai ramené chez mon frère parce que chez moi c’était trop loin et surtout trop petit.
A : ton frère ? celui qui travaille dans la musique ? ne me dis pas qu’il est dans la cuisine là ?
T : là non, il est parti avec ses collègues mais quand tu es sortie affolée et en sous-vêtement oui il était dedans.
A : Oh mon dieu. La honte
T : non pas du tout il t’a juste prise pour une fille bizarre c’est tout. Mais attend, tu ne me dis rien sur lui ? tu t’en fiche ?
A : bah pourquoi ? je devrais pleurer de joie d’avoir vu ton frère ? tiens d’ailleurs tu n’aurais pas mes lunettes pas loin par hasard ?
T : ah oui tu n’as pas tes lunettes, c’est bien
A : non c’est pas bien. Je vois rien.. mais t’es vachement bizarre ce matin, qu’est-ce que tu as ?
T : désolé je me parlais à moi-même.
A : mais attend pourquoi il faudrait que j’oublie ? qu’est ce que j’ai fait ? me dit pas que j’ai parlé à quelqu’un d’autre que toi hier ?
T : je t’ai dit, oublies !!!
A : oh ca va t’énerves pas ca fait mal à la tête.. . D’ailleurs je te l’ai pas encore dit mais ca me fait plaisir de te voir et merci pour hier soir.
T : moi aussi ca me fait plaisir de te revoir. Alors tu as des plans pour ajourd’hui ?
A : bah déjà prendre une douche parce que je sens pas bon. Ensuite, renter chez Ida et m’excuser d’avoir découché et après je dois aller au bureau voir mes nouveaux collègues… Quel programme!! Mais je crois que le plus important c'est toi. Il faut qu'on discute. ça fait trop longtemps
T : Oui oui on verra. Allez viens je te ramène chez toi et après je t’emmène au boulot
A : c’est gentil mais je voudrais pas te déranger
T : je sais pas si tu as remarqué mais c’est déjà fait en fait… ;)
A : oh ca va hein.
T : (rires). Allez hop, on décolle.

Revenir en haut Aller en bas
kiki dee
« Newbie ...


« Newbie ...
nom de l'image
» Messages : 5
» Inscrit le : 18/06/2012
» Localisation : France
» Coup de coeur : DBSK (avant la séparation); Ryeowook's move like jagger du SJ world tour in Paris; Lee Seung Gi's Goodbye...
» Humeur : fatiguée... le temps passe vite :(


MessageSujet: Re: Si j'avais su que l'impossible existait...    Mar 26 Juin - 23:27

dites moi ce que vous en pensez.
qu'est ce que vous aimeriez qu'il se passe, a votre avis, qu'est-ce que j'ai dans la tête? qui devrait elle rencontrer...
et surtout, est-ce que ca vous plait?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


nom de l'image

MessageSujet: Re: Si j'avais su que l'impossible existait...    Aujourd'hui à 18:05

Revenir en haut Aller en bas
 

Si j'avais su que l'impossible existait...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Break time ::  :: Fictions Finies-